BUZZKILL (Donny Cates, Mark Reznicek / Geoff Shaw)

Que se passe-t-il lorsqu’un super-héros qui doit ses pouvoirs à l’alcool décide de devenir sobre pour son propre équilibre ?

91U3T793qiL

Buzzkill

par Donny Cates, Mark Reznicek et Geoff Shaw

Prix : 15,95 EUR

Sortie le 28 août

Décidément Donny a la « cotes »

Tout en étant désormais fraîchement marié.

Je garde un bon souvenir de cette mini-série.,Pas tout à fait aboutie me semble-t-il, mais divertissante.

Je viens de la lire, vite lu, vite oublié, Donny travaille toujours la même thématique parentale de manière redondante, ça en devient lassant. Dans le genre j’ai préféré the Boys.

En plus la thématique de base n’est pas traité. Le héros à un problème et en fait on évacue vite le problème par des baston et des soucis pour une nana. Puis revient la thématique du père.

Non une déception.

J’en attendais pas grand chose et je n’ai pas encore lu d’indé de Cates. Donc, déjà, mon avis est biaisé vis à vis du tien.
Cela dit, ça m’a vite rappelé Invincible, et j’avais senti le twist (climax ?) venir.
Après, je ne suis pas vraiment sûr que le problème est vite évacué par l’auteur. La fin me laisse surtout penser le contraire (du moins, que le héros semble sans solution alternative). Après, je suis d’accord, ça se lit vite. Et y a que quatre épisodes.

Après, le sujet n’est pas simple et Cates, par l’intermédiaire de l’hérédité (plus que la parentalité, je trouve, même si en effet, il y a des sous-entendus), pose des questions, laisse à réfléchir. Mais y a pas de réponse. Mais bon, c’est pas simple comme sujet.
Y a sûrement des BD qui existent, traité de manière très sérieuse, mais celle-ci a au moins le mérite de divertir, sans prendre le sujet totalement par-dessus la jambe.

Une fois abordé le problème de boisson, on en parle plus alors que c’est censé être le coeur du truc et après on va sur le père qui je trouve sors un peu du chapeau comme par magie.

J’aurais préféré qu’on travaille plus sur le problème d’alcoolisme et l’accoutumance ce genre de choses.

Pour le coup je trouve que si.

Pas si tu regardes la dernière case.
La fin est un peu brutale et sans concession mais ça parle quand même.

Et y a bien que le 4eme episode qui l’évoque moins.

Faudrait que je le relise si je l’ai gardé, j’ai pas mal trier cette année.

Après je ne te dis pas non plus que ça parle beaucoup et très bien du sujet. Mais je ne pense pas que ça l’évacue pour autant.