CLOCLO (Florent Emilio Siri)

[quote]DATE DE SORTIE FRANÇAISE

14 mars 2012

REALISATEUR

Florent Emilio Siri

SCENARISTE
Julien Rappeneau-Florent Emilio Siri

Casting :

Jérémie Renier, Benoît Magimel, Joséphine Japy, Ana Girardot

INFOS

Long métrage Français
Genre : Biographie
Année de production : 2011
Durée 128 minutes[/quote]

Doc dit qu’il ne laisse rien s’échapper, mais c’est pourtant le cas avec la grosse sortie Française de la semaine.
(Bouh !)

Je suis parti voir le film, parce qu’il y avait Siri dans la salle et que j’avais du mal à croire qu’il puisse faire un film tout lisse, mais j’avais peur de subir un calvaire, c’est un peu le cas musicalement, mais heureusement, y’a du plus que supportable aussi (Sinatra, Otis Redding, Gainsbourg…), ça permet d’avoir des breaks.
Et j’ai eu l’impression que Siri avait décidé de s’intéresser à un monstre, d’un coté bien sur la bête de scène que l’on connait, mais aussi et ce qui marque le plus dans le film, le gros connard qu’était Claude François.
Et c’est surprenant parce que le film est produit par les gamins François, mais il montre constamment le coté névrosé du chanteur, j’avais envie de le baffer tout le tout, bon c’est sans cesse le cas, mais j’avais de bonnes raisons sous les yeux.
Car ce type était un malade, un type obsédé par la perfection, jamais satisfait de lui même et qui avait besoin de se construire un égo tellement énorme qu’il pouvait écarter tout ce qui pouvait lui faire de l’ombre ou gêner son désir de perfection allié a un désir possessif malsain, le pire étant pour moi sa relation avec les femmes, comme les autres personnes, aucune n’arrive à le supporter sur le long terme et y’a de quoi, ils les empêchent d’avoir un avis contraire au sien et leur fait des crises de jalousies pour rien en n’hésitant pas à coucher avec tout ce qui se passe.
Et en même temps, cette folie sert son personnage, il est toujours à fond, il est obsédé par la réussite et le désir de rester numéro 1, ce qui fait qu’il a des idées constamment, qui renforcent de plus en plus sa mégalomanie (Summum atteint par l’agence de mannequin/baisodrome) et coté la peut être fascinant, comme toute Succes Story, qu’on l’aime ou qu’on le déteste, il est difficile de contester le fait que Claude François était un véritable Showman et qu’il savait construire son image marketing, d’ailleurs il semblait conscient du fait qu’il faisait de la soupe comme il l’explique dans le film, il préfère servir au public ce qu’il attend que faire un truc qu’il aimerait à 100%, la encore le désir de contrôle est toujours la.
J’ai trouvé le montage du film super efficace, les 2h28 du film passent à toute vitesse, bien aidé par la mise en scène de Siri qui permet de voir enfin du Cinéma dans un Biopic Français, le réalisateur se fait plaisir en essayant des idées ici et la et évite aussi d’être lourdingue que certains points que d’autres auraient bien appuyés (Comme le “Trauma” de l’enfance pour bien expliquer le caractère du chanteur) et pareil d’un point de vue technique, photo, Costumes, montages, la reconstituions est impeccable.
Et Bien sur, je ne peux que saluer la prestation de Jérémie Renier qui s’est totalement investi dans le rôle, l’acteur certifie qu’il ne savait ni chanter ni danser avant le film, c’est difficile à croire quand on le voit tant il navigue avec aisance dans cette perfection obsessionnelle du personnage (y’a eu 4-5 mois de préparation aussi), désormais on parlera de lui comme le gars qui a incarné Claude François et si il est pas nommé aux Césars, y’aura un problème quelque part.
Et la ou Siri a été fort, c’est que j’ai été ému par la mort de Claude François dans le film, alors que je déteste le gars depuis à peu prés toujours, je n’ai pigé ce qui c’est passé, juste la mise en scène, je suppose que j’ai du oublier le gars un moment et juste me laisser porter par les images.
Bref, le seul vrai défaut du film, c’est son sujet, il faut supporter de voir un gros connard se pavaner, chier sur la gueule de tout son entourage et pleurer sur son impossibilité de toucher la perfection, parce qu’en temps qu’objet cinématographique, c’est un bon Biopic et Florent Emilio Siri confirme qu’il est bien un des meilleurs représentants du ciné de notre pays.
Et le film doit être objectivement bien fait, vu qu’il y avait des fans dans la salle qui ont beaucoup aimé, donc on voit peut être ce qu’on veut bien voir du gars.

4/6.
(Et c’est déjà beaucoup, faut pas déconner, ça reste un film sur Claude François)
(Et qui se nomme Cloclo)
(Et Avec François Magimel en gros)
(A l’accent pied noir)

Hey, Guy…je dois pas être le seul à bosser tout de même…
Mais bon, en fait ce film j’en ai un peu rien à f…

Ce qui me semble être une réaction normale.

A moins d’avoir vu Nid de de guêpes (dur de trouver des films d’actions aussi Français aussi bien foutu, je le rappelle au passage), l’Ennemi intime ou même Otage du même réalisateur, la d’un coup, ça attise la curiosité.
Car en tant qu’objet cinématographique, c’est du bon, après le sujet, ouais, ok, c’est dur de s’y intéresser sans aimer le bonhomme.

Une sortie que je ne peux pas louper. Car oui, je fais parti des gens qui ont été bercés au son de “cloclo”. Après, on peut aimer ou détester le personnage, il savait faire parler de lui. De plus, la performance de renier semble tout simplement énorme. J’ai donc bien hâte de voir ce biopic sur la vie de ce “monstre sacré” de la musique française.

Claude François Magimel.

Bon je l’ai vu samedi et j’ai vraiment bien aimé. La performance de reinier est franchement bluffante, c’est bien simple, il est claude François! Quand ils montrent les images d’archives, on a d’ailleurs du mal à savoir qui est le vrai de son pastiche.
Magimel est méconnaissable, après je ne connais pas vraiment paul lederman, donc je ne pourrais pas dire si l’acteur a forcé le trait ou pas.
Mais dans l’ensemble on ne voit pas passer les presque 2h30 du film, et malgré le côté imbuvable de l’artiste, on ressort ému du visionnage.

Bref, je ne peux que le recommander aux fans du chanteur, mais aussi à ceux qui seraient curieux de découvrir la vie de cet artiste hors du commun.