COLD SKIN (Xavier Gens)

DATE DE SORTIE PREVUE

7 septembre 2018 (USA)
Indéterminée (France)

REALISATEUR

Xavier Gens (Frontière(s), Hitman…)

SCENARISTE

Jesus Olmo, d’après le roman de Albert Sanchez Pinol

DISTRIBUTION

Ray Stevenson, David Oakes, Aura Garrido…

INFOS

Long métrage espagnol/français
Genre : horreur
Année de production : 2017

SYNOPSIS

Dans les années vingt, un officier météorologique de l’armée est envoyé sur une île en Antarctique pour étudier les climats. Il y fait la rencontre d’un vieux gardien de phare russe. Lors de la première nuit, l’officier se fait attaquer par d’étranges créatures…

Pitch classique mais plutôt attirant.

Le premier teaser :

La bande-annonce :

Quelle réactivité Doc! :wink:
Pour ceux que ça intéresse, le film est tiré d’un roman génial d’Albert Sanchez Pinõl qui s’intitule “La peau froide”.
Pour les gros contours, c’est une histoire d’home invasion sur une île proche de l’Antarctique avec une ambiance à la Jules Verne VS HP Lovecraft. Au-delà de l’aspect weird fiction, il y a une vraie réflexion sur l’autre. Hautement recommandable!
Pour le film, j’en suis moins sur. :grinning:

Toujours pas de date de sortie, ça commence à sentir le Direct-to-DVD pour Cold Skin … :thinking:
J’ai peur d’être déçu (par rapport au livre) mais j’ai quand même envie de le voir.

Le film sera diffusé sur Canal + Cinéma dans quelques jours…

Ah oui… Même pas passé par la case DVD … :astonished:
Merci pour l’info en tout cas.
Je devrais arriver à le récupérer prochainement alors…

Ajout :

A retrouver le jeudi 18/10 à 20H50 sur CANAL+ CINEMA

Alors? Quelqu’un l’a vu finalement ?

Nope !!

Bon, je suis sympa, je me suis dévoué.
Je viens de voir Cold Skin et sans réelle surprise, j’ai trouvé le film très mauvais.
Je n’ai pas aimé la direction artistique et les effets spéciaux (mention spéciale aux affreuses scènes sur barques) et tout le sel du roman d’Albert Sanchez Piñol (La peau froide) est dilué dans une succession de scènes de survies sans fil directeur et ne laissant que trop peu voir le sous-texte originel.

Bref passez votre chemin et lisez le livre! :sweat_smile:

Mon avis ne sera pas aussi tranché que celui de Vinch. C’est peut-être aussi parce que je n’ai pas lu le livre. Cold Skin n’est certes pas une grande réussite, mais par rapport aux autres films de Xavier Gens…pour être précis, les deux que j’ai vus, c’est à dire les très mauvais Hitman et Frontière(s) (beurk)…je trouve qu’il y a du mieux. Une belle utilisation des décors de cette île isolée (bien servie par le travail du chef opérateur Daniel Aranyo), une atmosphère assez prenante dans sa première partie, de très bons maquillages, un bon trio d’acteurs (ma préférence va surtout à Ray Stevenson en homme brisé prêt à tout pour maintenir son exil loin du monde, Aura Garrido est également pas mal du tout sous son épais maquillage)…
Mais il y a aussi des défauts. Le second acte est un peu trop répétitif dans sa construction (les attaques deviennent vite un peu trop monotones), les trucages numériques ne sont pas très convaincants (on sent le budget limité) et certains éléments auraient mérités d’être un peu plus développés.
Inégal donc, mais je n’ai pas passé un mauvais moment…

Vinch doit avoir la dent dure. :grinning:
Les retours de Mad Movies par exemple, pas très fan de Xavier Gens jusque-là, sont sur la même ligne que le tien : “imparfait mais y’a du mieux”, en gros.
Mais la connaissance du matériau littéraire de base doit beaucoup jouer dans la réception du film, en effet.

Effectivement, c’est certainement ma lecture du roman d’Albert Sanchel Pinol qui biaise mon visionnage. En plus, je n’ai pas eu la (mal)chance d’avoir vu les premiers films de Xavier Gens. Ça m’aurait peut-être fait relativiser certains points.
Il y a pleins de choix que je n’ai pas aimé : l’île elle-même (très belle mais les fumerolles en continu, ça colle pas pour moi), la phase d’approche entre le météorologue et le gardien de phare est charcutée à la tronçonneuse et comme le dit Le Doc la fin est poussive et répétitive (en raison de la suppression du sous-texte central du roman).
Si j’ajoute les scènes en pleine mer ridicules (visuellement horribles et pas très raccords avec une mer d’huile uniquement à ces moments là), c’est un vrai raté pour moi. :sweat_smile: