DANS L'ENFER DES HAUTS DE PAGES (Yann / Conrad)

Discutez de Dans l’enfer des hauts de pages

La critique de Dans l’enfer des hauts de pages T.1 (simple - Dargaud) par ginevra est disponible sur le site!

Lire la critique sur BD Sanctuary

C’est un titre très curieux, car on sent parfois qu’il nous manque la page dont on a le haut… et c’est vrai que sans avoir les références liées aux auteurs concernés, on a du mal à comprendre certains passages.

Tori.

La critique de Dans l’enfer des hauts de pages T.1 (simple - Dargaud) par Auray est disponible sur le site!

Lire la critique sur BD Sanctuary

La maquette du journal Spirou a souvent permis de glisser des dessins en haut de page, au-dessus des planches publiées. En 1980, Yann et Conrad, qui étaient encore des « jeunes turcs » (pour reprendre une expression employées depuis des lustres pour qualifier une jeune génération de créateurs irrévérencieux), se chargent de la tâche, égratignant tout le monde à la rédaction.

Couv_201187

C’est souvent vachard, jouant sur des jeux de mots, des polysémies, parfois des attaques directes contre tel ou tel créateur. Tout le monde est éborgné, et les deux auteurs jouent à plein leur rôle de sales gosses. Parfois, comme le souligne Tori, sortir ces petites bandes de leur contexte retire tout le sel, parce qu’on ne sait pas trop à quoi ils faisaient référence.

Une première édition, intitulée Huit mois dans l’enfer des hauts de pages, avait été éditée de manière pirate en 1981. Cette fois, cette édition officielle propose 142 pages pleines à craquer qui témoigne de l’énergie des deux auteurs.
Depuis lors, ils se sont casés, mais à l’époque, ils faisaient feu de tout bois…

Jim

Tu veux dire qu’ils sont descendus des hauts de pages pour aller dans les cases de la page elle-même, c’est ça ? ~___^

Tori.

Entre autres, héhé…

Jim