DC PRIDE (Collectif)

DC annonce le numéro spécial DC Pride, qui proposera plusieurs histoires courtes sur les personnages LGBTQIA+ de son univers. Sortie en juin.

DC Pride #1 will feature LGBTQIA+ characters from all corners of DC’s ever-expanding Universe, including cameos by fan favorites Batwoman, Renee Montoya, Alan Scott, Midnighter, Apollo, Extrano, Poison Ivy, Harley Quinn, Constantine and more.

The DC Pride creative teams, and the characters they’re developing stories for, are:

  • Batwoman (Kate Kane) by James Tynion IV and Trung Le Nguyen

  • Poison Ivy and Harley Quinn by Mariko Tamaki and Amy Reeder

  • Midnighter by Steve Orlando and Stephen Byrne

  • Flash of Earth-11 (Jess Chambers) by Danny Lore and Lisa Sterle

  • Green Lantern (Alan Scott) and Obsidian by Sam Johns and Klaus Janson

  • Aqualad (Jackson Hyde) by Andrew Wheeler and Luciano Vecchio

  • Dreamer by Nicole Maines and Rachel Stott

  • Renee Montoya by Vita Ayala and Skylar Patridge

  • Pied Piper by Sina Grace, Ro Stein and Ted Brandt

Additionally, DC Pride #1 will include full-page profiles of DCTV’s LGBTQIA+ characters and the actors who play them, and fans of The CW’s Supergirl will be thrilled to see the first comic book appearance of Dreamer, a trans woman superhero, in a story written by actor Nicole Maines, who plays Nia Nal/Dreamer on Supergirl.

Rounding out the DC Pride anthology is a forward by Marc Andreyko and single-page pin-ups by artists Kris Anka, Sophie Campbell, Mildred Louis, Travis Moore, Nick Robles and Kevin Wada.

The DC Pride #1 cover is by Jim Lee, Scott Williams and Tamra Bonvillain.

Je n’arrive pas à savoir si la démarche me paraît bien ou pas…

Si le numéro n’a rien à raconter…

Je vois un gros roster créatifs, de bons personnages. J’y serai à coup sûr.

La mini Crush Bandicoot, non.

Moi, je sais ce que j’en pense. C’est sympa comme initiative, mais ça ressemble à un ghetto. En revanche, si c’est accompagné d’une présence régulière de personnages gays dans les séries, voire de séries consacrées à ces personnages (Batwoman a une série à son nom, en ce moment ? Elle a les épaules pour), ça, ça serait chouette.

Je vais faire mon ronchon, mais les périodes Dan Didio et surtout nioufiftitou, c’est quand même un violent tournant conservateur, avec la réfection violente des personnages « de la diversité » au sens très large. Avec Barbara Gordon qui recouvre l’usage de ses jambes, le signal c’est « les handicapées n’auront plus la vedette ». Avec Amanda Waller qui devient une gravure de mode, le signal c’est « les grosses n’auront plus la vedette ». Et ainsi de suite.

J’ai vraiment l’impression qu’au niveau des thèmes et de l’ambiance générale, le DC d’aujourd’hui tente de réparer ce qui a été cassé il y a dix ans. Comme les Flash de Williamson qui réparent le bordel fait autour de Wally West. Et donc que les lecteurs, mais aussi la société, ont perdu dix bonnes années.

Jim

Surtout quand tu relis les propos de Jimenez sur SuperWoman (Rebirth).

J’y pensais, ouais.

Jim

Oui, comme le numéro spécial avec les personnages asiatiques…

Tori.

Farpaitement.
J’osais pas à le dire à l’époque, mais là, ça fait quand même beaucoup…

Jim

J’en pense pareil. Et depuis longtemps.

Aperçu :