DEATH NOTE (Adam Wingard)

Netflix a officialisé le début du tournage de Death Note, l’adaptation américaine du manga de Tsugumi Ōba et Takeshi Obata.
Après quatre longs métrages japonais (le dernier en date, Death Note : Light up the New World, est prévu pour cette année), cette nouvelle version a été confiée au réalisateur Adam Wingard (You’re next, The Guest, The Woods).

C’est Nat Wolff (Nos étoiles contraires) qui incarne le personnage principal de Death Note, Light Turner (Light Yagami dans le manga), un étudiant dont la vie bascule le jour où il trouve le “Death Note” (le carnet de la mort) dont le mode d’emploi peut se résumer par « toute personne dont le nom y est écrit meurt ». Il décide alors de s’en servir pour mener une croisade contre le crime…

À ses côtés, Keith Stanfield est L, Margaret Qualley est Mia Sutton et Paul Nakauchi est Watari.

Netflix, qui a récupéré ce projet longtemps développé par la Warner (le studio a décidé de passer la main pour se concentrer sur ses différentes franchises), mettra le film en ligne en 2017.

j’espère qu’ils gâcheront pas cette œuvre et que si elle est réussi, qu’elle sorte en français.

et que si cela est réussi, que cela ouvre a plus de mangas a être produit de la sorte.

Moui. On verra. L’américanisation des noms se justifie, mais ça m’emballe pas… Déjà que la nouvelle série jap est bof, j’espère qu’ils ne vont pas trop tirer sur la corde du succès.

L’acteur Willem Dafoe rejoint la distribution de l’adaptation américaine de Death Note. Il y jouera le dieu psychopompe Ryuk dont le carnet de la mort a été récupéré par l’étudiant Light Turner (Nat Wolff)

Voici la dernière déclaration du réalisateur Adam Wyngard (Blair Witch) lorsqu’il s’exprime sur le film américain Death Note :

Les puristes, ceux qui se montrent particulièrement pointilleux lorsqu’une adaptation ne colle pas au mot près au matériel de base, risquent fortement de s’arracher les cheveux.

Le premier teaser :

youtube.com/watch?v=zS9UW2xjdqE

On verra bien mais ça a quand même l’air TRÈS différent de l’oeuvre originale…

ahahah ahah ah …

On a plus qu’à attendre de voir ce que ca va donner, c’est sur qu’il y a des différences par rapport à l’histoire originelle mais je ne veux pas donner d’avis sur 1min de trailer

Heu ouais… mais non. Sans être puriste, on dirait vraiment nawak là. J’attend de voir le film pour me faire mon opinion, mais le style donné par le trailer donne pas envie. Death Note, ça joue quand même pas mal sur l’intelligence et le duel psychologique. Là, on dirait un film hollywoodien avec gros muscles et cascades. J’ai peur, mais on verra x)

le trailer a un petit air de dragon ball evolution je trouve, mais j’attend de voir pour me prononcer.

Le premier truc qui m’a frappé dans cette bande annonce, c’est la grande roue qui s’écroule… Death note n’était pas si brute la dernière fois que je l’ai lu… J’ai cette grosse impression que le film sera calqué sur un gros film (cliché) américain comme il y en a tant. Bon après, c’est qu’un teaser. J’attends de voir le film.

Curieuse.

mweee … Alors déjà Light est un personnage premier de la classe, manipulateur , “parfait” ou du moins “qui ne montre aucune faille” , il a toute confiance en lui a oui et c’est censé être un séducteur l’acteur qu’ils ont choisi pour l’interpréter me donne une image d’un Light geek,pas du tout charysmatique ou emblématique, blond … en bref il est l’opposé du Light qu’on connaît . Quand à Misa elle est censé avoir l’air conne (excusez moi mais c ce quel est dans le manga) presque même ridicule dans la bande annonce elle à l’air manipulatrice ,classe et séductrice et … brune ?? Au mon Dieu j’ai compri !! Ils ont inversés les persos regardez bien ils ont les caractéristiques que l’autre doit avoir ! ça va même jusk la couleur des cheveux
Dans Death Not / Light=brun Misa= blonde
Dans Netflix /Light =blond Misa=brune
Nan mais MÊME LE DEATH NOT EST MAL FAIT !!!
Le seul truc bien fait que je vois dans cette bande annonce c Ryuk
Bref je suis assez sceptique pas vous ?

Une affiche :

La bande-annonce :

youtube.com/watch?v=gvxNaSIB_WI

Vu. Si vous voulez du thriller psychologique, passez votre chemin. Le film n’a rien à voir avec l’oeuvre original, hormis le Death Note et Ryuk. Les autres personnages sont totalement revus et corrigés, à l’américaine (ce qui devient très vite soûlant de se voir balancer les grandes valeurs des US à tout bout de champ, avec les clichés qu’on connait). Light oscille entre les moments de génie et une naïveté qui donne envie de lui mettre des baffes (ie c’est un faible qui a des éclairs de génie pour éviter que le film ne se termine trop vite). L est totalement dans l’émotionnel les 3/4 du temps, avec des déductions qui sortent de nul part… Les grands questionnements et les grands enjeux du manga sont totalement absents, comme les questions du fanatisme religieux, du bien et du mal… Bref, très mauvaise adaptation, mais ça, on le savait avec la bande annonce.

En tant que film sans lien avec l’oeuvre original, ce n’est pas non plus un “bon” film… Le scénar est bourré d’incohérences, dont une absolument énorme ! On se demande souvent pourquoi le “héros” agit ainsi, il y a trop peu d’explications par rapport au Death Note en lui-même (c’est totalement normal, les cahiers de la mort qui tombent du ciel après tout). Et les morts sont exagérément gores (pourquoi d’ailleurs? Je ne vois pas réellement l’intérêt ici). Bref, un film qui dégouline de bons sentiments/valeurs et clichés américains, où on passe la moitié du temps à soupirer tellement c’est niais et/ou cliché. La fin est ouverte en prévision d’une suite, mais je ne suis pas sur d’avoir envie qu’il y en ait une.

Je me suis ennuyé devant le film. J’avais fait abstraction de l’oeuvre original pour le voir, en espérant redécouvrir Death Note avec des éléments nouveaux et originaux, comme ce fut le cas avec le live action japonais… Grosse déception. Allez tout de même le voir pour vous faire votre opinion, car rien ne vaut un avis personnel.

Eh bien perso je dois dire que j’ai passé un bon moment devant ce film, d’autant que je n’en attendais pas grand chose et ce pour deux raisons :

  • je ne connais absolument pas le matériau d’origine (manga, anime ou adaptations “live” nippones, dont une signée par Hideo Nakata quand même ; faudra que je checke ça)
  • j’avais gardé un bien piètre souvenir de la dernière production de Wingard, le tristement nul “Blair Witch” ; alors que le reste de sa filmo m’a bien bottée (surtout “The Guest”), je commençais à me poser des questions sur son talent réel de cinéaste.

Le premier point, c’est j’imagine un gros plus pour découvrir le film et l’appréhender “sereinement”. Les lecteurs du manga n’ont pas cette chance, si j’ose dire. Je pense que le principal défaut du film (à savoir caser 2 h 30 d’intrigues au bas mot dans un long-métrage de 1 h 40…) saute aux yeux de ces spectateurs-là, de manière presque rédhibitoire. Idem pour les changements apportés aux persos principaux j’imagine, mais là je ne saurais dire, et pour cause.
A côté de ça, le film, pour le spectateur vierge de toute info comme moi, a quand même de sacrés atouts à faire valoir. Déjà, il y a ce “high concept” assez démentiel, porteur de dizaines de pistes scénaristiques, et de sous-textes à l’avenant, potentiellement passionnants. Le film de Wingard, s’il est trop dense pour son propre bien, a le mérite de les aborder presque toutes, à défaut de réellement les traiter. Et puis il y a ce rythme assez fou, qui résulte de la densité susdite : certes, les auteurs sont obligés de recourir à de méchantes ellipses pour tout caser (d’où des changements de braquet assez abrupts, notamment dans la psychologie des persos), mais le résultat est très grisant, ultra-speed et assez captivant au final. Le film est tout sauf chiant à mes yeux ; le postulat est posé en 5 mn, et on explore les premières conséquences de celui-ci en moins de 20 mn. A partir de là, pour ceux qui connaissent pas le récit d’origine, le film est totalement imprévisible et j’aime assez cette sensation.
Le gros plus, c’est que je trouve que Wingard a fait des gros progrès niveau réalisation ; rien d’éblouissant mais un solide savoir-faire (pour sa plus grosse production à ce jour) voire des éclairs d’inspiration. Le bougre sait aussi s’entourer : je ne sais pas qui est son chef-op’, mais la photo du film, dans le genre très coloré/éclairé aux néons, est particulièrement séduisante. Même en temps que pur narrateur, malgré les ellipses et quelques fautes de goût (ah, ces ralentis intempestifs : autant ça marche bien sur l’intro très “teen-movie dépressif”, autant ça le fait moins sur le final), il a progressé, à mon sens.

Alors certes, le film a des tas de défauts (comme le fait qu’on ne sait rien du Death Note ni de son vrai propriétaire Ryuk, judicieusement laissé dans l’ombre par le réalisateur (il est un peu trop ridicule pour être montré plein pot) ; il est joué “vocalement” par Willem Dafoe, en mode Bouffon Vert à mort…) dont on peut se foutre (je m’en cogne un peu perso de où il sort ce fameux cahier), mais aussi et surtout des qualités à faire valoir, comme ce L, perso de détective “next gen” très charismatique et qui ferait passer Batman pour un couillon… Il est peut-être même trop malin, lui aussi fait l’objet d’ellipses trop brutale (la vitesse à laquelle il identifie Kira…!!).

En résumé : film imparfait et peut-être à fuir pour les aficionados, mais plaisante péloche de genre ryhtmée, fun… et très gore par instant ; on sent que Wingard fait valoir son expérience dans le domaine horrifique, ici.

David Tattersall, chef op’ de Frank Darabont sur La Ligne Verte et Le Majestic, de Lucas sur la prélogie Star Wars et des Wachowski sur Speed Racer (entre autres)…

Ah oui, quand même, y’a du lourd dans son CV…
Je n’aime pas le rendu visuel de la prélogie, mais c’est moins sa faute que celle des choix de Lucas. Le reste, c’est du lourd, clairement.