[Débat, analyse...] Le statut des femmes dans les mangas


(metroidplasmer) #1

Oyez oyez amis forumeurs ! Je crois bien que j’inaugure mon premier topic :smiley:
Coupe le ruban avec un ciseau

Bon, voilà, j’aimerais qu’on réflechisse un peu sur les femmes dans les mangas, et plus particulièrement pour chaque genre (les femmes de Shonen sont différemment mises en valeur que celles qui le seront dans les Seinen, ainsi que dans les Shojos, etc.).
Déjà, plusieurs questions :

  • Pensez vous que les femmes soient bien représentées dans les mangas ?
  • Pourquoi si peu d’héroïnes en shonen (même en y réfléchissant, je n’en trouve aucune qui soit le personnage principal) ?
  • Comment faire pour qu’une fille/femme ne soit pas une potiche qu’on ait tout simplement envie de baffer ? Pourquoi est-ce si récurrent ?
  • Quelles sont les personnages féminins que vous appréciez le plus, et pourquoi ?

Si vous vous posez d’autres questions sur ce vaste sujet, ou avez des éléments de réponses aux miennes, n’hésitez pas à intervenir :smiley:

Déjà, je commence par mettre quels sont les personnages féminins que j’ai vraiment grandement apprécié, et pourquoi (ce que je vous invite à faire aussi :slight_smile: ), et cela apportera peut être des réponses !

Fee (Planètes) : Un personnage à fort caractère, mais pas un caractère superficiel et peu développé que l’on retrouve malheureusement chez trop de protagonistes féminins (celui de la simple mégère lunatique) ; et dont on pourra suivre l’évolution au fur et à mesure des tomes. Ce n’est pas un canon (enfin !), et elle est bourrée de défauts, et c’est bien ça qui fait qu’elle est attachante et réaliste !

Tokine (Kekkaishi): Une des seules femmes de shonen qui ne soit pas cantonnée au seul rôle de potiche ! Enfin un personnage féminin qui, bien qu’ayant en effet un potentiel moins important que Yoshimori, le héros du manga, sait par sa réflexion et son recul être d’une utilité très importante dans les combats et dans le parcours initiatique du personnage principal. Elle ne repose pas sur les personnages masculins, mais sait assumer elle même les conséquences de ses actes, et n’attend pas passivement qu’on vienne la sauver !
Peut être est ce du au fait que Yellow Tanabe soit justement une femme !

Eva Heineman (Monster) : Tout simplement, avec Johann, mon personnage préféré de la série : elle n’est pas lisse, c’est une vrai s*lope en fait ! Mais elle évolue tout au long de la série, sa dimension profondément sensible ressurgissant de temps à autre, nous rappelant que les gens ne sont jamais ni tout blancs ni tout noirs. J’aime aussi chez elle le fait qu’elle soit le total opposé de Tenma, le héros, beaucoup trop idéal pour être vrai, lui.

Bon, alors qu’est ce qu’il ressort de ces exemples ? Il apparaît donc que ce qui m’a plus dans ces 3 personnages, c’est peut être le refus d’être laissées pour compte, d’être protégées et de n’être ue des faire valoir. Peut être, ce qui est vraiment énervant chez la manière dont sont traitées les protagonistes féminins dans les mangas, c’est qu’elles sont presque tout le temps des victimes, qu’il faut protéger, qui ne peuvent rien faire par elle même et comptent sur le héros pour les sauver. Mais le problème c’est que ce n’est pas du tout réaliste : les femmes sont bien souvent plus fortes que nous, faibles mâles, et c’est souvent nous qui devons être sauvés :slight_smile:

Et vous, qu’en pensez vous ?

Nota Bene : j’aimerais bien que ce topic ne dérive pas en débat machisme VS féminisme SVP :mrgreen: Je sais qu’il y a peu de chances que ce soit le cas, mais vaut mieux être prudent.


(Sherryn) #2

Cela dépend quel genre de manga, et dans quel genre d’histoires. Mais pour les shônen notamment, j’ai tendance à répondre plutôt non parce qu’elles se divisent globalement en archétypes : la cruche, la bimbo à flingues, la cruche 2, etc etc. Quand un personnage féminin est intéressant dans un shônen, à mon goût en tout cas c’est le plus souvent chez les méchants ou les vieilles.

Parce que les shônen sont à destination d’un public masculin… Les personnages féminins de shônen sont le plus souvent des bimbos à flingue (enfin, c’est le premier genre qui me vient en tête en tout cas). Gunsmith Cats, Noir, Najica, toussa toussa. Souvent, elles sont mêmes deux XD

Personnellement, c’est vrai que j’ai souvent envie de baffer les filles dans les manga… mais pas moins souvent que les personnages masculins… (Bon, ça répond pas à la question)

Pour les héroïnes de shôjo, je pense que ça vient de l’influence de Candy.
Pour les cruches secondaires de shônen, je n’en ai aucune idée. Quand j’y pense, dans les vieux anime le second rôle féminin n’était pas cruche : je pense à Bulma, à Esméralda,… Saint Seiya peut être ? Enfin, je sais pas :s

Erf elles sont pas super nombreuses.
**Jessica Randy **dans Banana Fish, je la trouve géniale. Elle a du répondant, elle ose même répondre à Ash (et c’est pas un petit exploir ^^). Elle a pas peur de se mettre en danger, de courir des risques, en même temps elle conserve une sensibilité féminine qui lui permet de voir quand les autres vont mal.
**Mitsuko Sôma **dans Battle Royale, j’adooore sa façon bien perverse de profiter d’être une femme pour mener à bien ses petites cruautés personnelles :3
Izumi Curtis dans FullMetal Alchemist, j’aime bien sa personnalité forte, genre matrone qui se laisse pas marcher sur les pieds et commande à la maison.


(LeiaQueng) #3

C’est clair qu’au niveau des shônen, on a plus souvent affaire à des écervelées qu’il faut secourir/protéger/baffer . Néanmoins, il y a toujours des exceptions .

Je ne pouvais m’exprimer sans citer la célèbre Urumi Kanzaki de GTO . D’ailleurs, on se demande d’où vient mon pseudo? ([size=50]je regrette l’ajout du “chan”, j’étais trop influencée au départ par ces suffixes,[/size]) .
Bref, c’est un personnage fort du manga, par son passé, son attitude, son physique (enfin surtout ses yeux vairons) et surtout son QI dépassant la moyenne (ce qui est très rarement le cas pour les filles dans les mangas) . Pourtant fujisawa est un adepte des potiches à grosse poitrine, mais il a créé un personnage différent et intéressant .

Je citerais aussi Lady Snowblood, un personnage froid, serein, forte, sabrant ses adversaires empêchant d’accomplir son destin… vraiment la classe à l’état pur . Un vrai modèle pour moi xD

Hormis ces deux-là, et celles de monster et planètes que tu as déjà cité metroid, aucune autre ne me vient à l’esprit . C’est trop peu, dommage .

[size=50]Ah si, y’a aussi Revy de Black Lagoon, j’aime bien son style déluré… mais ca revient au système gros seins/gros flingues[/size]


(darkpazu) #4

Là tout de suite, il me vient pas mal de nom quand même, à moins que ça ne sorte trop du contexte shonen, je ne sais pas.

Maetel (Galaxy Express)/Queen Esmeralda : S’il y a bien un auteur qui crée des personnages féminins forts, mystérieux ou sublime, c’est bien Leiji Matsumoto. D’ailleurs, je pense que Maetel est le personnage féminin que je préfère dans le monde du manga, avec Lady Snowblood cité juste au-dessus.

Nausicäa : Il n’y a pas vraiment besoin de développer sur ce personnage, tout le monde doit le connaitre. En tout cas, la SF/medieval/heroic fantasy sont bien des genres où on trouve relativement de très bons personnages féminins bien construits, voir extrêmement charismatique comme dans le cas de Nausicäa.

Kyoko (Maison Ikkoku) : Même si ça sort un peu du domaine du Shonen, ce manga reste un de mes préférés, et c’est pour beaucoup du à son personnage féminin principale.

Toshiko Tomura (La femme insecte) : Quand Tezuka se lâche, et crée un perso féminin machiavélique qui se joue de tous les hommes et femmes qu’elle croise pour les ‘imiter’, ça claque. En jouant sur la crise identitaire et un destin somme toute tragique, ce personnage est absolument fabuleux.

Après de mémoire, il me vient encore Marie-Antoinette (La rose de versailles) ou n’importe quel personnage féminin dans n’importe quel Adachi où tout le monde est au même niveau.


(Sherryn) #5

[quote=“UruMi[CHaN]”]C’est clair qu’au niveau des shônen, on a plus souvent affaire à des écervelées qu’il faut secourir/protéger/baffer . Néanmoins, il y a toujours des exceptions .

Je ne pouvais m’exprimer sans citer la célèbre Urumi Kanzaki de GTO . D’ailleurs, on se demande d’où vient mon pseudo? ([size=50]je regrette l’ajout du “chan”, j’étais trop influencée au départ par ces suffixes,[/size]) .
Bref, c’est un personnage fort du manga, par son passé, son attitude, son physique (enfin surtout ses yeux vairons) et surtout son QI dépassant la moyenne (ce qui est très rarement le cas pour les filles dans les mangas) . Pourtant fujisawa est un adepte des potiches à grosse poitrine, mais il a créé un personnage différent et intéressant .

Je citerais aussi Lady Snowblood, un personnage froid, serein, forte, sabrant ses adversaires empêchant d’accomplir son destin… vraiment la classe à l’état pur . Un vrai modèle pour moi xD

Hormis ces deux-là, et celles de monster et planètes que tu as déjà cité metroid, aucune autre ne me vient à l’esprit . C’est trop peu, dommage .

[size=50]Ah si, y’a aussi Revy de Black Lagoon, j’aime bien son style déluré… mais ca revient au système gros seins/gros flingues[/size][/quote]

Oui ces deux là je les adore beaucoup moi aussi :smiley:


(LeiaQueng) #6

Je ne m’y connais pas assez, mais en cherchant dans les titres plus anciens, il existe peut-être plus de personnages féminins influents, non? Comme si il y avait eu une sorte d’évolution de statut?
C’est le fait que soient citées plusieurs séries qui datent un peu, qui m’y fait penser .

Sherryn : je m’en doutais un peu, au vu de tes dernières critiques sur lady snowblood, tout à fait justifiées ^^


(dESMON) #7

Un peu comme tout le monde, parfois très bien, parfois la cruche voir potiche de service. Certains auteur en fond de vrai héroïne.

Parce que le shonen est pour les garcon, donc elle doit titiller et non faire peur.

Changer les mentalités

Toutes les héroïne de Masamuse Shirow, que ce soit Deunan - Apple seed, mignonne sexy et caractère bien trempé, Kusanagi dans Ghost in the sheel ou Léona dans Dominion.

Gally - Gunnm, m’a bien plus aussi, ainsi que Kaori de City hunter

Le problème est que les personnage féminin interressant sont plus souvent des faire valoir, ou alors sont dans un role secondaire, comme Uld (ah! my goddess).


(spyd) #8

dis comme ca, ca donne héroïne = faire peur

Je veux bien que l’ado en particulier japonais soit sensible, mais j’avoue ne pas saisir le raisonnement. une heroine ne peux pas titiller? elle fait obligatoirement fuir?

De mon avis personnel, la sous présence d’héroïne (en perso principal) dans le shonen est surtout lié à l’identification recherché du public cible vis à vis du perso principal.

Dans ce cadre un personnage féminin en personnage principal doit compensé sont manque d’identification par un attachement autre des lecteurs, ce qui est beaucoup moin facile que d’avoir un hero dans le quel peux ce projeter le lecteur et de faire du fan service avec des potiches secondaires.


(dESMON) #9

J’ai pas dit que les héroïnes font peur au sens propre, elles sont souvent meme très mignonne. Mais le shonen est fait pour les garçons, et je pense que c’est plus dur pour l’identification comme tu l’as écrit.

Et j’ajouterai que l’on ne regarde pas de la même manière une femme intelligente et de caratère et une blonde à forte poitrine (toutes ressemblance avec une personne existante serait pure fiction.). De ce point de vue, les japonais ne doivent pas avoir une grande différence de vision.

D’ailleur, un ami m’a fait une remarque pas bête du tout, il a remarqué que, bien souvent, plus les seins était gros, plus la femme est barjo (complètement supide ou complètement allumé), a croire que la taille des seins joue sur le cerveau des personnages féminins. Et j’ai pas encore trouvé d’exeption, mais il doit bien en avoir une.


(TWings) #10

Ceci-dit, il y a quand même un certain nombre de manga qui ont des filles/femmes comme personnage principal. Je pense que sur la masse il y a un peu de tout. Les personnages masculins peu intéressants, il y en a aussi un paquet après tout.


(minirop) #11

mais énormément sont des “couples” (si j’ose dire), comme dans School Rumble par exemple. Même si c’est censé être Tenma l’héroine, y’a Harima qui veille au grain.
Comme shonen pure héroine, je n’en vois que 3 actuellement : yotsuba& (son père n’est là qu’en support, je le compte pas en perso principal), azumanga daioh et Hyakko (non sorti en france).


(spyd) #12

[quote=“dESMON”]
D’ailleur, un ami m’a fait une remarque pas bête du tout, il a remarqué que, bien souvent, plus les seins était gros, plus la femme est barjo (complètement supide ou complètement allumé), a croire que la taille des seins joue sur le cerveau des personnages féminins. Et j’ai pas encore trouvé d’exeption, mais il doit bien en avoir une.[/quote]

parce que aussi bizarre que ce-là paraisse, “gros seins = drôle” pour les japonais.
Donc que bébête ou déjanté, ce sont toujours des personnages comiques qui on la poitrine plus forte que la moyenne des autre perso féminin.


(TWings) #13

[quote=“minirop”]

mais énormément sont des “couples” (si j’ose dire), comme dans School Rumble par exemple. Même si c’est censé être Tenma l’héroine, y’a Harima qui veille au grain.
Comme shonen pure héroine, je n’en vois que 3 actuellement : yotsuba& (son père n’est là qu’en support, je le compte pas en perso principal), azumanga daioh et Hyakko (non sorti en france).[/quote]

Au pif : Slayers, Claymore, Kurohime, Shadow Lady… Il y en a pas mal au final. Après c’est vrai qu’on trouve probablement plus d’héroïnes dans les seinen mais on ne peut pas dire qu’elle soient totalement absentes du format shônen ni même inintéressantes.
Elle sont aussi très nombreuses dans animés mais c’est peut-être un peu HS ici.


(system) #14

Celà dépend de la vision du mangaka et peut-être de leur culture. Mais bon, je ne pense pas que toutes les japonaises sont potiches comme les personnages féminins alors non. Je pense surtout que c’est un fantasme, leur fantasme.

Et Haruhi Suzumiya alors ? :laughing: C’est pratiquement elle qui fait l’histoire avec son excentricité ^^. (Même si d’un côté, c’est Kyon le héros)

Aucune idée. Changer les mentalités comme c’est dit au-dessus. Est-ce si réccurent ? Je pense que d’un certain point de vue, les mangas retranscrivent la position féminine au Japon (ce n’est pas du féminisme :mrgreen: ). Je ne généralise pas, mais c’est comme même énervant les potiches dans les mangas qui le point sur le coeur prie pour que son chéri revienne en vie.

Sans hésitation: Haruhi Suzumiya ! Elle est drôle, imprévisible et n’aime pas la banalité. Elle mène Kyon et les autres membres de la brigade SOS par le bout du nez et elle n’est pas du genre à vouloir être protéger. Bref, la déesse Haruhi n’est pas une potiche :mrgreen: . Il y a aussi Yuki Nagato qui paraît stoïque mais qui au fond, est aussi drôle que Haruhi. Franchement, ce personnage est excellent. Puis il y a aussi Mikuru Asahina. J’ai vraiment envie de la plaindre avec ce qu’elle subit avec Haruhi. Sinon, comme Sherryn, j’aime beaucoup Izumi Curtis pour les mêmes raisons qu’elle. Puis il y a Rukia Kuchiki et Matsumoto dans Bleach et Bulma qui a un caractère bien trempé dans Dragon Ball (j’adore quand elle “engueule” Végéta) ^^.


(Mysteria) #15

[quote=“metroidplasmer”]- Pensez vous que les femmes soient bien représentées dans les mangas ?

  • Pourquoi si peu d’héroïnes en shonen (même en y réfléchissant, je n’en trouve aucune qui soit le personnage principal) ?
  • Quelles sont les personnages féminins que vous appréciez le plus, et pourquoi ?
    [/quote]

Pour la premiere question :
Ca dépends du genre et du choix de l’auteur, ce qu’il décide de mettre en avant dans la femme. On a le cas de femme potiche et manipulée : misa de death note, celui de la femme violente : sakura (naruto) ou encore arisa de fruits basket.

Pour la deuxieme :
Lucy de fairy tail est le personnage principal. il y a aussi rose hip rose, debaser, atori …

Pour la derniere question :

Chui assez d’accord! Elle est trés manipulatrice mais au moins ca lui sert a quelque chose d’être une femme ^^
Ensuite même si elles ont été cités avant : claymore, urumi kanzaka (gto), les personnages de vague à l’ême (c pas un shohen mais c t pas spécifié dans la question) qui ont une vrai personnalité je trouve ainsi que dans fever et hotel africa. Ces trois derniers mangas illustrent le combat de la vie comtemporaine et font de leurs héroïnes des filles “normales” avec un vrai caractére. J’en oublie plein encore mais il y en a d’autres


(Thomaba) #16

[quote=“Mysteria”]

Euh … c’est Natsu le personnage principal, c’est présenté comme si c’était elle dans le premier tome mais c’est clair que c’est Natsu :unamused:


(Fëambar) #17

Pareil pour Debaser, le perso principal c’est Josh.

Mais Atori, y’a pas photo :slight_smile:


(system) #18

En shônen, il y a Claymore avec le héros principal qui est une héroïne…