DERNIER SOUFFLE (Thierry Martin)

Bienvenue dans le premier Ulule des éditions Black and White. Il porte sur le nouveau livre de THIERRY MARTIN . Fameux dessinateur français de bande dessinées, auteur d’une trilogie adaptée du Roman de Renart (Delcourt), il a également réalisé une adaptation d’une nouvelle de Jack London Nam-Bok (Futuropolis), un livre traitant du deuil Au pays des Ombres (Éditions Noctambule), des livres jeunesse : Myrmidon (La Gouttière) et participé au journal de Spirou … entre autres choses.

Dans DERNIER SOUFFLE , Thierry Martin change radicalement de registre en adoptant un style sauvage et brutal pour nous conter, en 200 planches MUETTES , un western sans concession.

Il a développé cette histoire au rythme d’une case par jour sur Instagram du 4 août 2018 au 15 mars 2019. Ce gros livre en est l’extention.

Acclamé lors de sa mise en ligne sur Instagram, voici l’avis du célèbre artiste américain KLAUS JANSON, scénariste - dessinateur et encreur (notamment de FRANK MILLER sur Batman The Dark Knight ) :

"J’ai eu la chance de pouvoir observer une partie du travail de Thierry Martin avant l’impression du livre, et j’ai été sidéré par ses magnifiques dessins ! Sa capacité à composer des images et à leur insuffler une telle émotion m’a renvoyé au meilleur des grands classiques du dessin des comic books. Son encrage est magistral et expressif ! Lorsque j’aurai le livre en mains, j’ai bien l’intention de tout lui voler ! "

image

image

image

Ce gros album soigné à tirage limité comptera 208 PAGES ! La couverture à dos rond sera cartonnée, avec un marquage à chaud du titre et aura un aspect brut. L’intérieur sera imprimé dans un noir et blanc intense sur un luxueux papier Munken Supérieur 170g et le livre sera glissé dans un superbe fourreau carton brut. Format : 28 x 17,5 cm.

Pour le reste de ce que propose la campagne, c’est là-bas : https://fr.ulule.com/dernier-souffle-bd/

Purée, ça s’annonce beau !

Jim

Ah le dos rond, la fausse bonne idée. Le truc qui s’abime en deux seconde dans le transport.

Par contre je serais curieux de savoir ce qu’est un N&B intense ? A défaut d’un N&B mou.

Ah bah Soyouz m’a devancé XD

Ça, c’est une réflexion de libraire. La réflexion du collectionneur / lecteur, c’est que c’est vachement joli et que ça résiste mieux à des lectures multiples.

Jim

Mais pour ça faut-il encore en avoir des pas abimés. C’est con, mais quand les gens regardent la BD sous la moindre couture et dès qu’il voit le moindre micro pète n’en veulent pas, c’est compliqué de vendre le bouquin et le dos rond c’est plus que fréquent qu’il arrive abimé car ses extrémité sont fragile.

Personnellement je suis pas super friand, il faut un bon gros pavé pour que ça soit joli, sinon ça me rappelle les reliures de rapports de stage.

Je sais que ce genre de clients existent (et je ne m’étais pas rendu compte que le monde était à ce point peuplé de petits Monk), mais moi, j’achète beaucoup de dos ronds et je n’ai aucun souci. Et je ne suis pas un maniaque. Donc ça doit être possible.

Jim

Chez moi ç’est dur. Mais je confirme que c’est possible. Mais tu vois j’ai eu le cas sur le dernier Bilal en grand format, les 10 sont arrivées avec un petit pet, seul les lecteurs “occasionnel” me les ont pris les autres ont attendu que j’en ai des nouveaux. C’est rageant, car je suis pas un maniaque non plus et c’est des trucs de trois fois rien, mais j’arrive pas à le vendre. déjà que je dois expliquer que oui une BD en mat même neuf peut paraitre ancien en fonction de comment il est entreposé…

Le risque est ici limité par le fait que le volume sera dans un fourreau…

Tori.

Cool.

C’est en tout cas ce qui est indiqué :

Tori.

158%, ça fonctionne plutôt bien, visiblement !

image

L’ex-libris offert pour Dernier souffle (pas trouvé d’image isolant que celle-ci) est une légère revisite de L. Lefeuvre d’une vraie case de l’album de Thierry Martin.

l’illustration des remerciements :

Voilà donc un cliché de l’intégralité de l’illustration qui sera réservée à TOUS les contributeurs de la campagne DERNIER SOUFFLE.
Au dos sera noté tous les noms des participants en guise de remerciements.
Mais la campagne n’est pas terminée, pour ceux qui veulent aussi avoir leur nom au dos de cette illustration, il est encore temps de participer à cette aventure :wink:

Roooh, voilà ce qui arrive dans la boite aux lettres du voisin en ces temps bien humides …
Heureusement que ce petit vieux est bien sympa !

J’attends ton avis avec impatience.

Jim

ça va attendre un petit peu (mais pas beaucoup)

Quand j’attends une BD, maintenant, et que je la reçois, je regarde l’objet, je tourne un peu les pages, parce que j’ai quand même hâte de voir le truc … et puis je le laisse reposer (comme une bonne viande rouge qu’on vient de saisir). Et je reprends quelques jours plus tard (bon, la viande rouge saisie, c’est quelques minutes, hein), en dehors de l’euphorie de l’acquisition.
Et je pense que j’apprécie mieux.

Voilà une métaphore qui me parle.

Jim

Je me doutais que je parlais à un connaisseur.

Une œuvre magistrale de Thierry Martin. 200 pages, un dessin N&B par page, pas une bulle ou un récitatif, un vrai dur récit de cow-boy qui aurait toute sa place à côté d’un récit de Logan/James Howlett (je dis ça, parce qu’on parle beaucoup comics, ici … un peu en tout cas), les pouvoirs en moins, et c’est là aussi toute l’importance.
Toutes les cases de Thierry Martin sont magnifiques (elles sont encore plus belles en vrai que sur écran), avec des effets sur les décors pour rendre encore plus réaliste, des cadrages et re-cadrages bien maîtrisés, presque en cinémascope, si je puis me permettre l’expression, sans savoir si c’est la bonne (mais dans le cas présent, c’est pas vraiment un défaut). Des trombines et des expressions qui font mouche. L’ambiance est bien rendu, également. C’est limite si on entend pas le souffle des persos quand ils marchent dans la neige !

En fait, je ne sais pas s’il y a un défaut, là-dedans !

L’objet est également magnifique, du bel ouvrage en format à l’italienne. Mon bémol (ouais c’est pour chipoter), ce serait le fourreau, un brin juste en taille (au départ, j’ai cru qu’il fallait le décoller pour arriver à sortir le livre Laughing ).

Bref, c’est tellement bon, que ça m’a donné envie de me replonger dans mes Sin City.