DERNIER TRAIN POUR BUSAN (Yeon Sang-Ho)

[quote]DATE DE SORTIE FRANÇAISE

17 août 2016

REALISATEUR

Yeon Sang-Ho

SCENARISTE

Yeon Sang-Ho

DISTRIBUTION

Gong Yoo, Ma Dong-Seok, Jung Yu-Mi…

INFOS

Long métrage coréen
Titre original : Busanhaeng
Genre : Epouvante, horreur
Année de production : 2015

SYNOPSIS

Un virus inconnu se répand en Corée du Sud, l’état d’urgence est décrété. Les passagers du train KTX se livrent à une lutte sans merci afin de survivre jusqu’à Busan, l’unique ville où ils seront en sécurité.

[/quote]

Train to Busan sortira dans les salles françaises le 18 août 2016 sous le titre Dernier train pour Busan.

youtube.com/watch?v=L5iqFymqClI

Nouvelle bande-annonce en vosta:

La dernière bande-annonce:

Bah voilà : la Corée va apprendre à l’Amérique comment faire World War Z. Correctement.

Jim

Et pour un budget qui n’approche même pas le dixième de la production américaine.

[size=200]ENTRETIEN AVEC YEON SANG-HO[/size]

Ah ouais : dix millions de dollars.
La vache.

Bon, ok, c’est la Corée, sans doute que pour ce prix-là on peut faire plus de choses (j’en suis même pas sûr, mais admettons), mais quand même, les images des bandes-annonces laissent supposer beaucoup plus de moyens.
Wow.

Jim

Donc voila c’est ça un bon blockbuster avec des zombies. Ce qu’il n’offre pas en tripaille et autre joyeuseté sanguinolente, Le dernier train pour Busan le gagne en efficacité, rythme et une gestion de l’espace qui mérite le respect (on ne se perd jamais, on sait toujours où se trouve les groupes les uns par rapports aux autres).

Avec une unité de lieu claire et potentiellement riche en situation (la marque des grands films de morts-vivants) doublée d’une montée en puissance et d’une peinture du contexte sociale et politique très bien gérée via les télés dans les wagons et les téléphones portables le film écrase les derniers candidats qui ce sont crachés comme des petits cacas (coucou World War Z)

Même si le film n’évite pas les scènes lacrymales excessives ou certains personnages trop caricaturaux (au final vraiment un seul personnage caricatural et participant à une logique de “méchants” peu utile mais comme le souligné ma femme il a également une fonction de miroir dont la conclusion est finement amené) ce n’est au final pas grand chose face une tension de tous les instants et un casting de personnages très bien décrit et bien employé (aucun n’a une réaction incompréhensible durant le film tout est logique). Je dirais qu’il y a une scène que je trouve grossière dans sa représentation (une surenchère inutile) pour le reste c’est très fort surtout la scène finale et si je devais résumer le film à un mot je dirais : économie. C’est blindée de petits trucs, de détails et de moments rapides qui, cumulés, construisent les personnages brillamment.

(je pense par exemple à une scène de sauvetage qui, ailleurs, serait réalisé en poussant le caractère héroïque de la chose alors qu’ici cela apparait comme la chose normale à faire)

Je terminerais en disant que c’est aussi gore que WWZ (c’est à dire quasi rien) et pourtant là tu flippes et ressent le danger face à ces créatures

Un énorme plaisir que la vision de ce film doublé d’une fin qui m’a fait m’effondrè dans mon fauteuil.

Je l’ai pas encore vu celui-là, mais je suis curieux du résultat, sans compter que ton avis est très élogieux. J’avais vu un des premiers films d’animation de Yeon Sang-Ho, le très (très) noir “King Of The Pigs”, et il m’avait bien soufflé…
Pas vu les suivants (“The Fake” et le prototype de ce “Dernier Train pour Busan”) mais ils ont aussi une réputation plutôt flatteuse.

Vu samedi dernier, je me suis régalé.
Les sud-coréens ont vraiment un talent incroyable en la personne de leurs enfants acteurs. J’ai revu The Host avant, c’est savoureux de voir leurs gamins jouer bien mieux qu’un grand nombre d’acteur occidentaux.
Concernant le film, rien à jeter. Un régal de bout en bout.
Je vais creuser la filmo du réalisateur, Yeon Sang-Ho.

Dernier train pour Busan sortira le 17 décembre en format blu-ray/DVD et devrait comprendre le film d’animation Seoul Station du même réalisateur en bonus, dont l’action se déroule quelques heures avant celle du film en prises de vues réelles.

Bah dites-moi, quelle pub pour notre TGV.

Bon, sans blague, c’est vraiment pas mal. Déjà, comme on le soupçonnait depuis le début, c’est une méchante claque à World War Z : sentiment de danger, personnages profondément humain (même le méchant, au final), spatialisation astucieuse, logique dans la contamination, variations finaudes sur le motif du lemming humain…
C’est redoutable, impitoyable, ça jongle avec les clichés sans jamais tomber dans la facilité, ça balance de l’émotion régulièrement, et la fin est puissante.
Chapeau.

Jim

J’ai pas du tout le même avis, j’ai vu World War Z à la télé (par hasard), et le film était déjà commencé, c’était le moment où ils sont en Israël, et là quelle claque. Plutôt très flippant cette “charge” sur le tarmac.

Je ne suis pas plus amateur que ça de films de zombies, mais je n’ai eu qu’une hâte c’était de le voir en entier. Et pour le coup, je n’ai pas été déçu. Un très chouette divertissement.

Contrairement à ce Dernier train pour Busan, dont je suis d’ailleurs descendu en cours de route. Et pas moyen de me faire rembourser le ticket, le contrôleur avait disparu. Quelle guigne !
(D’ailleurs je n’étais pas le seul à être mécontent dans le train)

[quote=“artemus dada”]

…]

J’ai pas du tout le même avis, j’ai vu World War Z à la télé (par hasard), et le film était déjà commencé, c’était le moment où ils sont en Israël, et là quelle claque. Plutôt très flippant cette “charge” sur le tarmac.

Je ne suis pas plus amateur que ça de films de zombies, mais je n’ai eu qu’une hâte c’était de le voir en entier. Et pour le coup, je n’ai pas été déçu. Un très chouette divertissement.

Contrairement à ce Dernier train pour Busan, dont je suis d’ailleurs descendu en cours de route. Et pas moyen de me faire rembourser le ticket, le contrôleur avait disparu. Quelle guigne !
(D’ailleurs je n’étais pas le seul à être mécontent dans le train)[/quote]

La scène en Israël est pour moi l’une des pires du film (qui en compte plein), elle rassemble toutes les âneries de la production : les infectés sont sensibles au bruit, que font les assiégés : lancer la musique au haut-parleur. La séquence est remplie de morts ineptes (ça vaut pas la glissade dans l’avion ou la piqûre d’aiguille, mais bon…), de grand-guignol inutile, d’une spatialisation aberrante, bref, la quintessence d’un film qui n’a ni queue ni tête. Une ineptie de deux heures peuplée de personnages tous plus crétins les uns que les autres.
Je ne suis pas fan non plus de zombies (ni d’infectés), c’est un genre qui ne terrifie littéralement, c’est sans doute le seul monstre de cinéma qui me donne littéralement des cauchemars, mais en général je suis assez sensible aux atmosphères post-apo véhiculée par le genre. Et puis j’essaie d’affronter mes peurs, tout ça tout ça. Mais là, World War Z, c’est consternant. Et je n’arrive même pas à le voir comme un pastiche, tant la narration est sérieuse. Si j’y parvenais, ça serait agréable.

Jim