Editeur VS Fans


(dESMON) #1

Je constate que souvent, les fans tapent sur l’éditeur pour leur manque de professionnalisme (traduction, qualité papier, faute, impression, prix, etc…). Mais est ce que ce même fans vois aussi les difficultés du marché et de l’édition ?

J’avoue que j’aimerai votre avis là-dessus. Pensez vous que les éditeurs ce foute du monde et ne cherche juste que le rapport cout pas cher - rentabilité, ou vous pensez qu’il font du bon boulot même si parfos il leur arrive de faire de bonne “gaffe” ?


(Sherryn) #2

Perso je constate surtout que le professionnalisme se perd partout, je compte pas le nombre d’éditeurs en romans aussi qui proposent vraiment un travail déplorable. Hachette Jeunesse par exemple m’énerve tout particulièrement, parce qu’ils sont incapable de proposer un bouquin traduit avec moins de cinquante faute d’orthographe dedans ou de pagination. Ne parlons même pas de Milady… Il y a quelques années encore, un bouquin avec une faute c’était exceptionnel. Maintenant c’est limite exceptionnel de pas en avoir. Je pense que dans les manga comme dans la littérature, les éditeurs ne prennent plus la peine de proposer un travail de qualité. Ils voient que ça se vend quand même alors où est le problème hein ? Pffff…
Surtout que dans la plupart des cas, et surtout dans les manga où les textes sont quand même moindres que dans les romans, il s’agit de fautes où une banale relecture par un lecteur lambda aurait suffi à les éliminer : mots qui manquent, lettres qui manquent, fautes courantes (“belle et bien”, “connection”,…), etc.

La difficulté de l’édition est peut être une chose, mais des erreurs si facilement évitables, on a beau dire, pour moi elles ne sont pas excusables. J’attends impatiemment le jour où un éditeur m’expliquera pourquoi ils ne sont pas capables d’orthographier correctement l’expression “bel et bien”.


(ivan isaak) #3

Par rapport à la remarque de Sherryn, un exemple : je suis en train de lire Rose Hip Zero volume 5 de Pika. Alors que je n’en suis qu’à la moitié, j’ai déjà remarqué par trois fois qu’il y avait des phrases auxquelles il manquait un mot :open_mouth: Cela se voit tout de suite puisque le texte en devient incompréhensible. Comme le dit Sherryn, une simple relecture suffirait à éviter ses bourdes énormes, chose que les éditeurs ne semblent plus vouloir faire (ou si cela a été fait, leur relecteur ne doit pas comprendre un mot de français :mrgreen: ).


(chris936) #4

Les difficultés du marché de l’édition, je m’en tamponne : je n’envisage que la relation éditeur-lecteurs et j’estime qu’au prix actuel des mangas, on peut s’attendre à un minimum de qualité.
Et cela d’autant plus que traduire bien coûte le même prix que traduire mal. Insérer tous les mots coûte le même prix qu’en oublier quelques uns au passage. Offrir un manga sans fautes ne coûte pas plus cher que mettre sur le marché un manga qui en contient plus de 100 (y a que Gekko qui est arrivé à battre ce record, mais c’est arrivé).
Bien sûr, pour ça, il faut engager les bonnes personnes.

Mais de manière générale, l’orthographe -car c’est le principal reproche que je fais aux éditeurs vu qu’ils en sont directement responsables- se perd partout et dans tous les domaines (ça fait d’ailleurs un peu peur). Mais j’estime que dans celui de l’édition, un effort doit être fait afin d’offrir aux lecteurs des livres irréprochables de ce point de vue-là.
Et dire qu’avant, on disait souvent que pour avoir une bonne orthographe, il fallait lire beaucoup. Il n’y a désormais plus aucune raison de penser cela.


(TecAgnes) #5

Chris a très bien résumé ma pensée. Rien de bien différent à ajouter. J’insiste d’ailleurs sur un point essentiel :

Entièrement raison. Les licences sont peut-être chère parfois, mais c’est inadmissible de faire l’impasse sur un check page après page, surtout que ce n’est pas si compliqué de bien écrire quand on fait attention. Les manga ont rarement des dialogues à la Molière…

Manque un maillon important dans la chaine de l’édition, un bon correcteur (ou s’il existe, il est incompétent la plupart du temps).


(spartans) #6

Oui, il est vrai que l’orthographe doit être irréprochable mais il y a aussi le découpage… Il arrive souvent que la page ne soit pas centré ( soit vers le pliage ou soit vers le bord du livre ) et on se retrouve avec des bulles ou des images à moitié couper… Ou tout aussi éffarant, des belles bavent d’encre. Qui là aussi, peuve t’être l’argement éviter…
ou cela est plus rare, un chapitre ou pages en double ( exemple: pour ceux qui on “Crown” de chez Asuka. Aller voir le tome 4 vers le début, et là vous remarquerez qu’il y a un passage en double de plusieurs pages et à l’envers ) Sur se coup là, on peut se demander si quelqu’un à bien relut le manga… :laughing:


(dESMON) #7

Je vais jouer l’avocat du diable.

Pour les fautes et autres erreurs, cela s’explique peut-etre aussi par le temp entre deux tomes, trad, mise en page, relecture, finalisation, et surtout impression et distribution. Tout cela prend du temps.Et les fans seront t-il assez patient pour attendre trois ou quatre mois au lieu de 2 en moyenne ?

Je rejouterai pour faire une traduction qui ce tiens, cela est vraiment compliqué. A moins de faire du mot à mot incompréhensible. Les expressions, blagues, et parfois l’utilisation de personnes connus au japon et donc inconnu en France rendent très difficile la traduction clair et aussi précise que le réclame les fans.


(ivan isaak) #8

[quote=“dESMON”]Je vais jouer l’avocat du diable.

Pour les fautes et autres erreurs, cela s’explique peut-etre aussi par le temp entre deux tomes, trad, mise en page, relecture, finalisation, et surtout impression et distribution. Tout cela prend du temps.Et les fans seront t-il assez patient pour attendre trois ou quatre mois au lieu de 2 en moyenne ?

Je rejouterai pour faire une traduction qui ce tiens, cela est vraiment compliqué. A moins de faire du mot à mot incompréhensible. Les expressions, blagues, et parfois l’utilisation de personnes connus au japon et donc inconnu en France rendent très difficile la traduction clair et aussi précise que le réclame les fans.[/quote]

Si l’étape de relecture existait vraiment, il n’y aurait pas autant de phrases dont des mots passent à la trappe. Ce n’est absolument pas excusable de la part d’un éditeur. Le rythme de parution responsable ? C’est encore une fois à eux de se démerder pour fournir un travail de qualité. Cela ne peut pas être une excuse. Quant à la traduction/adaptation, cela n’a absolument aucun rapport avec les fautes d’orthographes. Certains sont plus difficiles à adapter mais cela n’empêche absolument pas d’écrire correctement. Donc encore une fois, les fautes d’orthographes et/ou de phrases (mots oubliés) ne sont aucunement excusables.
Les seules choses “excusables” seraient les pages coupées, l’encre qui bave etc… qui pourraient être imputées à l’imprimeur et non l’éditeur. Mais là encore, c’est à l’éditeur de se débrouiller pour avoir un imprimeur de qualité.


(chris936) #9

C’est quelque part plus ou moins vrai ce que tu dis, dESMON. Et je préfère du bimestriel avec des fautes que des sorties tous les 4 mois qui seraient impeccables.
Cela étant, ce n’est pas vraiment la question car je reste convaincu que trouver 1 petite heure (car il n’en faudrait pas plus) pour relire le manga est tout à fait faisable. Il suffirait qu’une personne relise un tome avant sa sortie pour qu’on évite tous ces trucs qui piquent aux yeux et pour ainsi dire terriblement faciles à éviter.


(Nil Sanyas) #10

Le problème des fautes (et non relecture) n’est pas récent.

Je viens de me relire les Shadow Lady par exemple. Une CATASTROPHE :open_mouth:


(Tempskron ) #11

c’est marrant mais j’ai tellement développé mon propos sur ton topic “créer un boite d’edition de manga” que j’ai vraiment la flemme de refaire un pavé concernant la qualité (ou pas) de l’adaptation des mangas que l’on a en france

à la rigueur je peux essayer de retrouver ce que j’avais dit à l’époque et faire un copier coller (je pense en plus que j’avais été assez exhaustif à ce sujet!)

mais bon malgré tout il ne faut pas oublier que par rapport a il y a quelques années la qualité de l’édition, de l’adaptation et de la traduction s’est énormément amélioré (ce qui ne veut pas dire qu’il faut s’en contenter y a quand même encore du boulot …)

@Nil : quand j’ai relu les shadow lady … c’est pas la traduction qui m’a choqué moi xD


(Sherryn) #12

Je suis tout à fait convaincue que s’ils sortaient moins de daubes en même temps, ils arriveraient parfaitement à concilier les deux.
Quoi qu’il en soit, éditer un livre avec des fautes ce n’est pas comme s’ils les corrigeaient à la prochaine réimpression. Non, quand un livre a des fautes, il les a définitivement et c’est bien ça le plus moche. Alors autant soigner dès la première étape, ce serait quand même plus intelligent :unamused:


(dESMON) #13

Pour commencer, il n’y a que l’orthographe qui vous gene. Ce n’est pas mon domaine de prédilection, et donc, je ne critiquerai pas une chose que je serais incappable de faire (suffit de relire mes post pour comprendre l’empleur des dégats).

[quote=“ivan isaak”]
Si l’étape de relecture existait vraiment, il n’y aurait pas autant de phrases dont des mots passent à la trappe. Ce n’est absolument pas excusable de la part d’un éditeur. Le rythme de parution responsable ? C’est encore une fois à eux de se démerder pour fournir un travail de qualité. Cela ne peut pas être une excuse. [/quote]

Faire un travail en dix minute alors qu’il en faudrait 1H, la qualité s’en ressentira forcément.

Plus je lis des post de fans qui critique les éditeurs, plus je vois qu’il sont non seulement exigeant. Ce qui ne serait pas un mal si les fans n’en demandaient pas de plus en plus en ne laissant pas de marge de manoeuvre. Le fan (dans mon annalyse qui ne tiens qu’a moi) veux plus de qualité, mais dés que l’on lui dit “oui, mais plus cher”. On leur tombe dessus en les insultants (je l’ai lus), car il se font plein de pognon sur le dos du petit fan. Donc pour avoir un manga de très haute qualité, il sera forcément plus lent en parution, mais aussi plus cher. Mais aller dire cela à certains fans et vous vous préparer à aller au buchet.


(Tempskron ) #14

attneds juste un petite minute tu vas voir l’exemple le plus concret:
kana a, il y a 2 ans augmenté ses prix de 50 centimes, puis a peine 6 mois plus tard … rebelote
donc nous sommes passés de 5.25 à 6.25, aux dernières nouvelles je ne pense pas que le prix des matières premières aient augmentées au point de justifier une augmentation d’1 € par volume , (surtout quand tu vois que dans son catalogue kana a quand même 2 séries qui se vendent a plus de 100 000 exemplaires par tome )
Donc on est tout même en droit de demander une amélioration quelconque sur l’objet que l’on a dans les mains , donc, une meilleure adaptation graphique , une meilleure traduction, ou ne serait qu’une relecture un peu plus poussée …
J’ai cité kana parce que venant du leader du marché c’est parfaitement inadmissible, mais j’aurais également pu citer tonkam, qui a également augmenté ces prix de 1€ et delcourt , de 70 centimes.

Il y a d’autres éditeurs dont le problème est tout simplement des prix très élevés, genre génération comics/panini manga, à 9€ le volume (ce qui représente en général 1.5€ à 2€ de plus qu’un livre du même format chez un concurrent) on est en droit de demander autre chose que :“le papier est plus épais” surtout que les lacunes techniques de cet éditeur sont assez flagrantes…

au passage j’exclue les éditeurs indépendant du genre IMHO, Cornelius ou Le Lezard Noir, car la structure de leur entreprise et le fait qu’ils indépendant (et aussi parce qu’ils ne s’intéressent pas du tout au manga mainstream) font qu’ils ne peuvent pas vraiment se permettre de faire moins (mais au moins ils sont souvent irréprochables … bizarrement … quand on voit que les indépendant ne sont pas toujours de grands professionnels …)


(dESMON) #15

Alors, je rapelle que je suis juste avocat du Diable, et étant chef d’entreprise (toute petite), jessaye d’avoir le plus de conviction pour justement avoir une réponse à mes “attaques”, car je vois rarement la possibilité au éditeur de répondre librement et franchement sans attaque débile des fans.

Pour le coût, il y a eu une grosse monté des tarifs (matière premières, charges, etc…), et je comprends que certains soit OBLIGE d’augmenter ses tarifs. Les éditeurs sont là aussi pour faire de l’argent (voir la raison principal). Il ont augmenter le tarif du à la marge qu’ils compte continuer à gagner de l’argent, mais aussi investir pour le futur (licences, possibilité interne, etc…). Et tu à beau avoir un gros volume, si ton manga passe de 2 à 2.9 jusqu’au distributeur, et que le distributeur ne vois pas ca marge non plus, tu as un manga à 6.9 (prix non indicatif et surtout fictif). Juste pour exemple perso : étant dans le transport, mon cout de gazoil est passé de 0.95 à 1.45, il a bien fallut que je fasse quelques choses, sinon, au mieux je gagne rien, au pire je travaille à perte.

C’est un point que je vois souvent, pouruoi les fans ne comprennent pas que le manga est aussi une histoire d’argent, car pas de fond, pas de manga. Pour beaucoup que j’ai lu, ca doit etre fait comme un association, la meilleur prestation, sans les couts. Je ne dis pas que cela doit faire penser que les éditeurs peuvent faire du boulot pourris sans avoir de compte à rendre au fans (surtout certains), mais il faut aussi que le fan comprennent que tout à un prix.

Pour en revenir à Kana, peut-être qu’ils ont une bonne raison d’avoir augmenter comme cela, droit plus cher (et de plus en plus selon les éditeurs), et meme si tu impime 100 000 copie, des droit acquis 100 000 euros pour une séries, passe à 150 000 pour une série équivalente (nombre de tome, meme publique, etc…). Ton prix de ventes ne peux pas être le meme.

Pour mon coté fan, j’avoue que une baisse (surtout depuis la crise) me montrerai que les éditeur ne nous prennent pas que pour des vache à lait, et aussi ce mettent à faire de la vrai communication (avoue leurs erreurs, comme le coffret collector Cityhunter de beez), et pas un dialogue de sourd comme il le font bien souvent.


(LeClownPsychopathe) #16

Bon par quoi commencer… :unamused:

En ce qui concerne les augmentations je suis plutôt d’accord avec toi dESMON. Les charges augmentes pour tout le monde de l’éditeur à l’imprimeur tout en passant par la logistique. Le coût de la vie augmente il parait normal que les mangas aussi.(c’est dommage mais c’est comme ça, le fait de savoir si c’est justifié ou pas est un autre débat…)

Par contre tu parle de la difficulté des éditeurs et là je voudrais revenir sur l’histoire des fautes d’orthographe.

J’ai un prof qui disait:(il ne disait pas que de bonnes choses mais cette phrase là elle m’a marquée.)
“il y a 50ans si un type acheté une voiture et qu’il y a avait un defaut de couture sur son siége il ne disait rien. Il était déja content d’avoir une voiture. Maintenant vous rencontrez ce probléme sur une voiture neuve vous allez voir le garage en lui disant qu’il y a un defaut pour qu’il vous le change.”

Tout ça pour dire que si, je ne sais pas moi ah si tiens. Imagine Kana puisque vous en parliez! Donc, cette éditeur change son parc informatique, on leur livre des PCs neufs, la grande classe des nouveaux ecrans et tout et tout(j’ai pas trouvé mieux comme exemple :laughing: ). Imagine qu’il y ai quatre ou cinq pixels morts sur chaque écran. A mon avis ils vont vite prendre leur téléphone en disant “eh il y a un problème là c’est pas normal c’est des écrans neufs et ils ont tous des pixels défaillants”. Pourtant leurs écrans fonctionnent…

Bah finalement par rapport aux fautes sur les mangas c’est à peu prés pareil. Quand on achète un manga on a pas envie de voir des fautes d’ortographe (des erreurs en fait!) ici et là.

C’est notre société de consommation qui est comme ça, on y peut rien. Le client(que nous sommes tous) veut un produit 100% parfait.

Pour revenir aux fautes d’orthographe je suis du même avis que nil, chris(etc). Le fait de commercialiser des mangas sans fautes ce n’est pas demander quelque chose d’impossible. Il suffit juste de le vouloir et de faire son boulot sérieusement.


(Istari) #17

Tu sais traduire un manga ça ne prend pas si longtemps que ça…
Je connais des gens qui traduisent un volume complet en une journée, sans forcer… Après on me dira que la qualité n’y est pas ?
Bon admettons… A ce moment, utilise une semaine complète =)
Une semaine de traduction sur une période de 2 mois entre les sorties … je trouve ça quand même respectable non ?

Si on part sur cette base, un même traducteur peut donc traduire en même temps… attends que je compte 8 mangas ? Ah non il a une semaine de congés payés tout les deux mois… Donc 7 mangas en même temps…

Alors oui dans les faits c’est un rythme soutenu… D’ailleurs je me suis toujours posé la question des effectifs réels chez un éditeur comme Glénat par exemple… J’ai l’impression que sur toutes les séries que j’ai c’est toujours la même personne qui s’occupe du lettrage… Grand malade si c’est le cas xD

Enfin un boulot où on doit relire des mangas toute la journée pour voir si il y a des fautes d’orthographe, où est-ce qu’on signe ?


(Thomaba) #18

j’avoue … c’est vraiment pas dur d’éviter les fautes ou autres erreurs énormes :unamused:


(dESMON) #19

Pour les fautes d’orthographe, je ne comptais pas que le temp de traduction. si la trad retarde, la “correction” et la mise en page aussi, on continue par l’impression, donc la vente en magasin.

Par contre, pour la traduction, j’ai deux interrogation :

  • J’en vois beaucoup dire que la traduction est mal faites, Comment vous voyez cela ? car je parle et ne lis pas deux mot de japonnais. Et je pense que beaucoup de fan comme moi sont dans mon cas.
  • J’ai lus dans un article qui interviewais un éditeur, et cette personne disait que le plus grand mal que faisait les scantrads (à part la perte d’argent), c’était que la traduction était rarement bonne. Et que eux faisait du meilleur boulot car c’était des professionnel, et non des ado qui s’amuse à traduire des mangas. Que pensez vous de cette réaction ? (Sans relancer la débat scantrad bien ou pas bien SVP)

Juste pour dire ce que je pense des traduction, 5 ou 6 version de dragon ball avec autant de traduction, je veux bien que cela soit difficile à traduire, mais j’arrive s à comprendre comment il leur à fallut autant de trad pour avoir une bonne rtaduction.


(Istari) #20

Mais pourtant tu parles français :wink:
Et donc tu sais reconnaître une phrase française d’une phrase qui ne veut rien dire ? C’est en cela qu’on qualifie la traduction d’un manga… Moins par rapport au sens du texte par rapport à la version originale, que par rapport au sens du texte par rapport aux images et à la situation…

Pour faire partie du scantrad, je pense qu’il a complétement raison.
Faut pas se voiler la face, des teams de scantrad qui font de la bonne traduction ça se compte sur les doigts d’une main…
Par contre, le fait que eux sont professionnels et donc qu’ils font du meilleur boulot, on repassera…

Le marché français de l’édition…
En france, quand tu vends des mangas ça n’est pas tout beau tout rose… Tu dois t’adapter au marché et faire des choix parfois difficiles. Doit on traduire les noms des attaques des persos ? Les noms des persos ? Les jeux de mots ?
Peut être que pour toi les réponses à ces questions sont toutes trouvées… Mais on ne fait pas des mangas spécialement pour toi. On les fait pour le plus grand nombre, et il y a des choix à faire partout…
Choix qui sont remis en cause lors d’une nouvelle édition, et qui change parfois … Ben entre les différentes versions de DB ces choix ne sont pas les mêmes =)

Eh bien moi je préfère quand les noms de DB ne sont pas traduits ^^’ Je ne reconnais pas les noms originaux…