EFFETS SECONDAIRES (Steven Soderbergh)

Steven Soderbergh retrouve son scénariste de The Informant ! et Contagion pour ce thriller centré sur la psychopharmacologie, l’étude de la façon dont les produits psychotropes affectent l’esprit humain.

[quote]DATE DE SORTIE PREVUE

8 février 2013 (USA)
3 avril 2013 (France)

REALISATEUR

Steven Soderbergh

SCENARISTE

Scott Z. Burns

DISTRIBUTION

Rooney Mara, Jude Law, Catherine Zeta-Jones, Vinessa Shaw, Channing Tatum…

INFOS

Long métrage américain
Titre original : Side Effects
Genre : drame/thriller
Année de production : 2012

SYNOPSIS

Jon Banks est un psychiatre ambitieux. Quand une jeune femme, Emilie, le consulte pour dépression, il lui prescrit un nouveau médicament. Lorsque la police trouve Emilie couverte de sang, un couteau à la main, le cadavre de son mari à ses pieds, sans aucun souvenir de ce qui s’est passé, la réputation du docteur Banks est compromise…[/quote]

https://www.youtube.com/watch?v=NS5MQlDSiS8

pas un grand film de Steven Soderbergh, parce qu’on voit rapidement, comme Jude Law, comment tout ça va se finir ! En fait, il faut une bonne demi-heure pour que l’évènement lançant l’intrigue arrive, et après, je pense que tout se dévoile un peu trop rapidement pour que l’effet “thriller” dure suffisamment ! Et puis quand je lis la phrase d’accroche du Doc en haut du topic, ça ne va pas loin dans l’étude des entreprises pharmaceutiques !
Après, ça laisse bien passer le temps du dimanche soir !

Oui, c’est sympa, les trucs sont bien enchaînés, l’art de l’ellipse est à fond les ballons. Après, déjà, on sent bien les personnages un peu louches, très vite. Ensuite, on se doute bien du piège. C’est bien fichu, carré, mais un poil prévisible. Le scénario est suffisamment bien écrit pour qu’on se laisse bercer.
Sur le monde pharmaceutique, c’est assez présent au début (avec des comparaisons un peu démonstratives entre l’industrie du médicament et la bourse), mais quand on passe au thriller proprement dit, c’est évacué. Comme plein d’autres choses (les comptes off-shore, qui pourraient presque nourrir d’autres rebondissements en jouant sur la rumeur, comme c’est le cas dans certaines scènes). Ce qui donne un petit côté rapidement torché à l’intrigue.
Ça reste pas mal du tout, très bien joué, bien filmé et bien raconté. Mais par rapport à Contagion, qui cogne nettement plus fort en termes d’implications politiques, c’est un petit film.

Jim

Vous êtes bien sévères.

Bien que plutôt fan de Soderbergh (même si c’est un cinéaste difficile à suivre, son éclectisme a quelque chose de passionnant dans le cinéma américain où il passe de productions indés à d’autres plus friquées… Ou, devrais-je dire, il passait puisque je crois qu’il ne veut plus tourner pour le cinéma), je n’avais pas vu ce film à sa sortie et je l’ai découvert hier soir.

Le grand point fort du film, c’est son casting, avec Rooney Mara qui est exceptionnelle : on devine rapidement qu’elle n’est pas nette, mais la révélation progressive de son double jeu est excellente. Jude Law interprète parfaitement l’assurance puis le désarroi et l’entêtement de son personnage : il dégage une vraie intensité. Et Catherine Zeta-Jones est épatante aussi dans ce rôle de manipulatrice manipulée.

Mais le reste est au niveau : la photo est superbe (signée par Soderbergh sous pseudo, j’ai appris ça), la réalisation mixe sensualité et trouble, avec une sorte de faux rythme qui est très prenant, hypnotique.
Le scénario jongle avec des éléments parfois superflus (les magouilles financières), mais l’intrigue déroule bien, avec ces deux actes bien distincts, ses twists bien sentis, bien amenés.

Bref, j’ai été conquis.

J’attends d’un thriller d’être un peu surpris, et là, je ne l’ai pas vraiment été ! (et le twist n’est pas vraiment d’une grande originalité). Et pourtant, je suis loin d’être un pro en la matière (je suis un grand naïf :mrgreen: ).

C’est sûr, je n’aurais pas besoin/envie de le revoir, même si ce n’est pas un mauvais film !

[quote=“penitent”]Vous êtes bien sévères.
[/quote]

Je te trouve bien gentil.
:wink:

[size=50](Et puis, on n’est pas si sévère. On a dit qu’on a bien aimé. Mais que c’est pas un grand Soderbergh. Mais qu’on a bien aimé.)
[/size]

Jim

La dénonciation des psychotropes n’est pas vraiment le sujet du film, c’est un prétexte, un instrument. Pour moi, l’objectif n’était pas d’attaquer ce genre de traitement mais de s’en servir comme un argument pour l’intrigue. Dans “Contagion”, c’est tout à fait différent : le sujet, c’est vraiment l’apparition d’une menace bactériologique et ses conséquences, notamment sur le plan politique - et c’est très efficace aussi.

“Effets secondaires” est réussi sur un autre plan : en fait le film peut s’apprécier comme un bon thriller, mais aussi comme un film sur des personnages qui se trompent, non pas en couchant ensemble, mais en se racontant des histoires (tout le monde se ment et se manipule, tout le monde est à la fois victime et coupable : la patiente, ses psys, le mari). C’est malin, savoureux : ça ajoute un niveau de lecture.

Je remarque d’ailleurs que je préfère sans doute les films de Soderbergh avec peu de personnages et des histoires plus resserrées que ses autres productions, ses films “choraux” (même si “Traffic” est très bon et que “Ocean’s eleven” surtout est jubilatoire - les deux autres beaucoup moins). Des films comme “Sexe, mensonges et vidéo”, “L’anglais”, “Hors d’atteinte”, “Solaris” (même si je sais que la version de Tarkovski est un sommet).

[size=50]Ah, et puis j’ai aussi découvert que Soderbergh avait aussi fait le montage du film (encore sous un pseudo, féminin celui-là : tous ces noms d’emprunt, ces masques, c’est un écho intéressant au film lui-même, à ses personnages, même si Soderbergh n’a pas fait ça que par jeu. Je n’y connais rien, mais je crois qu’il ne peut pas cumuler les postes pour des raisons syndicales).[/size]