EUROPA REPORT (Sebastian Cordero)

[quote]DATE DE SORTIE FRANCAISE

Indéterminée

REALISATEUR

Sebastian Cordero

SCENARISTE

Phillip Gelatt

DISTRIBUTION

Sharlto Copley, Michael Nyqvist, Daniel Wu, Christian Camargo…

INFOS

Long métrage américain
Genre : science-fiction
Année de production : 2012

SYNOPSIS

Un équipage international d’astronautes est missionné par une société privée sur Europe, l’une des Lune de Jupiter, pour y chercher d’éventuelles traces de vie. Après un atterrissage catastrophique dû à une défaillance technique, le contact avec la Terre est perdu. Les 6 astronautes se retrouvent seuls sur cette planète glacée, et sont bien loin d’imaginer ce qu’ils vont y découvrir…
[/quote]

Décidément, la mode est aux films “2001”-like ! Entre celui-là et le “Space Time” de William Eubank…encore que celui-là a l’air un peu plus friqué.

La bande-annonce :

Extrait :

Très étrange film catastrophe / slasher spatial, avec les recettes habituelles, convenablement monté et filmé, avec une image proprette qui donne l’impression qu’on a limité la post-production au nettoyage de l’image (pour du pseudo “found footage”, ça manque de fignolage…), mais qui ne parvient pas réellement à faire monter la pression. De bonnes sensations lors du sauvetage extra-véhiculaire, mais justement, cette scène, qui alterne assez habilement le gros plan sur le personnage et le point de vue du personnage, met le doigt sur ce qui manque (au-delà du travail sur l’image) : une gestion du point de vue.
Le film n’a pas de point de vue. On ne suit personne en particulier, mais on n’a pas de regard extérieur non plus. Si bien qu’on passe en revue tous les membres d’équipage, mais sans s’attarder sur aucun. On n’est donc pas réellement témoin de ce qui leur arrive, mais quand on se retrouve à côté d’eux, on n’a pas non plus la sensation de danger.
La narration propose comme astuce de raconter le récit via le témoignage de ceux qui, à Terre, ont reçu les transmissions envoyées, mais pareil, ça rajoute du trouble et du flou sur le point de vue.
Enfin, le message final est assez surprenant, d’un vif optimisme vis-à-vis de la conquête spatial, alors que bon, tout le monde ou presque est mort. Ou alors il y a une ironie qui m’échappe.
Bref, c’est un petit film sans le sou, astucieux, à qui il manque une étincelle et un parti pris pour devenir l’un de ces petits films sans le sou et astucieux qui annoncent de belles choses à venir.

Jim

J’ai ressentit l’impression de ne pas savoir ou je met les pieds avec ce petit film. Ca m’a laissé de marbre tout du long. Raccourcie avec un partie prit plus affirmé ça aurait pu être un segment du film V/H/S…

Malgré que j’ai trouvé ça “fade”, j’ai quant même été captivé par cette petite histoire et son épilogue tentaculaire.

La seule chose qui me turlupine est de savoir si les mecs ont servit de ptit déj ou non.(façon mission to mars)