ÉVOLUTION DU MARCHÉ COMICS

Non c’est vrai, mais comme je l’indiquais plus haut à un plus petit niveau (les libraires Canal BD), les ventes sur 3 mois sont quand même fortement en baisse.

J ai pas vu batman bimestriel…

Ouais, même avis que Fred.

Ptet que l’autre mag fait un four justement au point de tout fusionner ?

Celui de Spidey ?

Non l’avengers

Et bien ne fait que spidey

Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême & GfK

Bilan et analyse annuels du marché de la bande dessinée

Jeudi 27 janvier

2021 l’année de tous les records pour la bande dessinée
et de la consécration d’une passion française unique au monde

Depuis maintenant plusieurs années le Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême et GfK ont noué un partenariat afin de suivre et d’éclairer l’évolution du 9 e art. 2021 fera date dans leur démarche.

Le constat est clair : après plus d’une décennie de hausse continue, les ventes de bandes dessinées franchissent un nouveau cap avec près de 900 millions d’euros réalisés, plus de 85 millions d’exemplaires achetés et des taux de croissance supérieurs à 50% !

À ce stade, on peut légitimement parler d’un véritable phénomène de société – qui donne désormais au genre un statut particulier sur le marché du livre et des biens culturels. Ce phénomène repose sur une passion et un engouement des français pour ce genre unique au monde, fondé sur un intérêt pour les bandes dessinées venues de tous les continents – une offre issue d’une création foisonnante portée par les éditeurs du secteur.

Le Festival d’Angoulême est, depuis son origine, le reflet de cette diversité et des courants qu’elle recouvre. La programmation de sa 49 e édition est encore là pour en attester.


LA DYNAMIQUE EXCEPTIONNELLE DU MARCHÉ

Un nouveau statut

Les données GfK Market Intelligence révèlent un chiffre d’affaires 2021 de plus de 889 millions d’€ et 85,1 millions de titres vendus, soit des hausses respectives de +50% en revenus et +60% en ventes. L’univers BD devient ainsi le second type de livre le plus acheté en France avec 24% du marché en volume , talonnant de très près les œuvres de Littérature générale (25%) et dépassant les ventes Jeunesse, de plus de 7 millions d’exemplaires.

Une année hors norme

« La performance 2021 est remarquable par son ampleur et sa diffusion à l’ensemble des segments du marché, commente Camille Oriot, consultante GfK Market Intelligence Livres. D’un côté nous constatons la bonne santé générale du marché, avec de nombreux éditeurs et séries en croissance, mais aussi un recrutement important côté acheteurs. »

Trois faits illustrent parfaitement cette situation :

  • L’univers BD a doublé en 2 ans… et en 10 ans : Ainsi, les ventes 2021 culminent à 85,1 millions d’exemplaires, quasiment le double des résultats 2019. Autre performance en regard du marché total du Livre cette fois-ci : la BD représente 24% des volumes achetés en 2021 soit 2 fois plus qu’en 2012 !
  • Tous les segments BD sont en hausse : En plus de la dynamique extraordinaire du Manga à +107% en volume, tous les univers graphiques sont en forte hausse. La BD Jeunesse affiche +34%, la BD de genre +20%, Comics à +18%. La croissance est aussi constatée aux niveaux sous-segments sauf en BD de genre érotique. Les ventes sont en recul de -7% mais toujours au-dessus de 80 000 exemplaires à l’année.
  • 1,5 million d’acheteurs de BD en plus en 2021 : les données GfK Panel Consommateurs Culture* valorisent ainsi à 7,2 millions le nombre total d’acheteurs de BD en France en 2021, en augmentation de +27%

Changement d’influences : One Piece et Mortelle Adèle aux côtés d’ Astérix

2021 a aussi remis en cause les référentiels du marché constatés depuis quelques années. Jusqu’ici, la dynamique BD était souvent attribuée à la sortie du dernier opus du petit Gaulois. La potion magique a encore fait son effet cette année : Astérix et le Griffon s’est vendu à plus de 1,5 millions d’exemplaires, un niveau équivalent à La fille de Vercingétorix en 2019. Cependant, même en ôtant l’effet Astérix , le marché reste en forte progression en volume (+59%) comme en revenus (+49%).

En parallèle, le phénomène Manga rebat les cartes du marché. Fin 2021, ces séries d’origine asiatique représentent plus d’une bande dessinée achetée sur deux en France.

« Le manga a renoué avec la croissance en 2015 et ne faiblit pas depuis. Il dépasse 15 millions d’exemplaires vendus en 2018 et collectionne les croissances à deux chiffres depuis, précise Sandrine Vigroux, Directrice GfK Market Intelligence Biens Culturels. Il est intéressant de voir qu’avec ce succès du genre, la cible d’acheteurs se diversifie et les parents commencent à acheter pour leurs enfants. »

Pour donner l’ampleur du mouvement en 2021, près de 900 000 mangas étaient achetés par semaine en moyenne. Ces volumes inédits de vente se traduisent directement par une forte présence du manga dans les Top Ventes, au titre ou à la série. Ainsi le 1er volume de Naruto est le manga le plus vendu en 2021 à 275 000 exemplaires, ce qui lui octroie une place dans le top 10 du total Livre aux côtés d’ Astérix . De son côté, One Piece, première série du marché BD, a atteint ainsi plus de 4,3 millions d’exemplaires, en partie animée par la sortie du tome 100 en décembre dernier et par le 1000e épisode de l’animé en novembre.

Les 5 segments manga sont en croissance. Le Shonen domine largement les ventes avec 35 millions d’exemplaires vendus en 1 an (+112%). Suivent le Seinen à 9,6 millions exemplaires (+104%), le Shojo (1,9 million d’ex. à +62%) et les mangas érotiques / autres (plus de 500 000 ex. à +82%).

Une diversité plébiscitée

« Il serait réducteur de considérer la dynamique du marché au seul prisme du manga, l’offre francophone rencontrant toujours un succès public, déclare Camille Oriot. En effet, parmi les meilleures ventes, nous notons aussi les derniers opus de Blake et Mortimer , de Mortelle Adèle et la réinterprétation de Goldorak par un pool d’auteurs français. »

La bande dessinée Jeunesse atteint ainsi les 18 millions d’exemplaires achetés en 2021. Les jeunes lecteurs sont toujours férus de leurs personnages emblématiques : parmi les 20 séries bande dessinée les plus vendues en 2021, 4 sont des séries Jeunesse avec Mortelle Adèle en tête (près de 3 millions ex.), devant Astérix (2,5 millions), Les Sisters (plus de 600 000 ex.) et Les Légendaires (+500 000 ex.).

Les BD de genre frôlent les 17 millions de ventes, boostées par plus de 3 millions d’exemplaires vendus respectivement en Non-Fiction/Documents (+56%) et en Science-Fiction/Fantastique (+19%). Des titres représentatifs de cette dynamique sont Goldorak (Kana), Le jeune acteur, Les aventures de Vincent Lacoste au cinéma (Les livres du futur) et Le monde sans fin (Dargaud).

Les Comics représentent toujours des volumes plus modérés avec 3,6 millions d’exemplaires achetés cette année (+18%), portés par les aventures Marvel et Star Wars en tête.

Téléchargez le bilan GfK – marché de la BD 2021

Rappel : Il est toujours important de souligner que ce bilan de l’année 2021 relève d’une lecture macro-économique. Celle-ci, délivre, par nature et vocation, de grandes tendances. Des analyses concentrées sur certains segments ou acteurs de l’écosystème de la bande dessinée (démarches micro-économiques), feraient apparaître, pour leur part, des disparités et problématiques spécifiques - notamment celles qui touchent aujourd’hui la situation des créatrices et créateurs du 9 e art. De telles approchent sont, bien évidemment, complémentaires.

Au passage, @Tori & @KabFC , il semble que One piece soit la 1ere série en France. mais 4.3Millions, c’est surprenant (après y’a 100 volumes mais bon…). Ne serait-ce pas en cumulé depuis sa sortie ?

C’est marrant… avec tout ce qu’il se passe avec les soldes de nos jours, il a été dit que ça avait moins marché que l’an dernier… d’un côté on y voit des crises et de l’autre, pour les livres…

Non : regarde le nombre d’exemplaires vendus des premiers tomes (sur le top 50 que tu as donné hier) ou des tomes 97 et 100 (sur le top des ventes par valeur) : en six tomes, on atteint déjà presque le million…

Ce qui correspond avec le 8,3% des ventes de mangas que j’ai indiqué ailleurs (sur 85,1 millions de titres, 55% sont des mangas, donc environ 46,8 millions… 4,3 millions, ça représente 9,1% de ce nombre : l’ordre de grandeur est bien le même).

Tori.
PS : Donc, il se vend plus de One Piece que de comics…

Yes bien joué !

Ca pique…

On constate également que les comics fonctionnent plus à la nouveauté que sur le fonds, à l’inverse du manga (et des autres BD, j’ai l’impression).

Tori.

Le marché du livre est en croissance constante depuis des années et il n’a pas connu la crise avec le covid.

Oui mais on a vu par ailleurs que les chiffres sont gonflés par les offres carrouf et autre auchan

Pour le comic oui. Pas pour le reste.

(Je répondais à Tori)

c’était pas clair tu n’avais pas cité le message de Tori. Par contre c’est dingue comme on a pas tous les mêmes chiffres.

T’as dégainé trop vite XD

pourtant c’était de GFK non ?

Oh tu sais GFK, pour avoir discuté avec des mecs qui y ont bossé c’est pas toujours fiable.