FANTASTIC FOUR : LA CHUTE DE FATALIS (Wolfman / Pollard)

Pas fan de la couv’. Comme souvent avec les Best of Marvel. Je pense que je les ai lus, ces épisodes, je dois les avoir enfouis dans un carton, ces épisodes, mais je m’en souviens plus… Enfin j’achèterai. Pour avoir les épisodes en format comics, dans un « beau » format, et parce que je reste fan des FF, mais qu’on n’a pas été trop gatés ces dernières années avec cette équipe…

Et puis il faut saluer l’effort de Panini, proposer du FF en librairies, encore, alors que j’avais cru comprendre que ça ne marchait pas trop…

C’est clair que la couv est moche, je me tâtais pour le prendre et vos avis viennent de finir de me convaincre. Plus qu’à attendre 2 mois

[quote=« HellKNIGHT »]Je pense que je les ai lus, ces épisodes, je dois les avoir enfouis dans un carton, ces épisodes, mais je m’en souviens plus…
[/quote]

Si tu l’as lu, la fin (assez marquante) te dira quelque chose :

Dans un mano a mano d’anthologie, Fatalis et Richards s’affrontent et Fatalis perd la raison devant son visage reflété à l’infini par des miroirs

Si je me souviens bien, la suite directe de cette saga avait été publié dans un Strange Special Origines, avec un épisode centré sur Fatalis et Boris… Ca dit quelque chose à quelqu’un ??

Ouaip…c’était la back-up d’un annual par Doug Moench et Tom Sutton…

Merci, comme d’hab !

J’avais adoré ce court (je crois me rappeler) récit, très très dark m’avait-il semblé, à l’âge où je l’ai découvert.

Maintenant que tu en parles Photonik, je me rappelle bien de cette saga dans Nova. Oui, le reflet de Fatalis, ça m’avait laissé un souvenir certain. Très bonne période pour moi.

C’est une couv de Kirby, celle du Fantastic Four #200.
Elle est plutôt épatante, c’est la colo « moderne » et passablement maladroite (pour dire les choses pudiquement) qui fout tout en l’air.

Comparez avec la couv d’origine.

Dans la version de base, pas de brillance sur les machineries, comme ça elles n’attirent pas l’attention. Des couleurs bien tranchées pour le fond, pour bien faire ressortir les deux personnages.
Au contraire, dans la version recolorisée, des couleurs ton sur ton, des effets partout (le pire restant le fond de l’image, qui fait vide et artificiel : forcément, c’est prévu pour contenir des titres, et là, ils mettent « La Chute de Fatalis » dans les jambes des personnages, allez comprendre), des personnages qui se perdent dans la masse. Totale erreur, quoi.

Jim

Cette nouvelle couverture est tout simplement dégueulasse, oui.

Il y a un truc qui me chagrine en général avec ces vieilles couv’, c’est qu’en épurant les cases de texte, je trouve que tu enlèves toute la puissance qui émane de la page.
Je ne suis pas spécialiste en la matière, et c’est un ressenti totalement personnel.

En fait, ça n’a pas le même impact visuel, voila. C’est évident si on considère qu’on enlève des bulles, des cases, qu’on modifie des couleurs, on enlève les portraits. Mais d’un côté, on a un effet d’annonce puissant, et de l’autre un poster.
Alors, c’est vrai que mettre la page de Kirby telle quelle en couverture, ça ferait peut-être de trop? Je ne sais pas. Probablement.

Moi, j’aurais bien aimé l’original de Kirby tel quel. Pourquoi pas ?

Ils avaient fait ce choix pour l’intégrale des « Eternels », avec également une couverture du King, et ça le faisait plutôt…à l’exception de la traduction française des accroches, bulles et autres éléments de texte de la couverture.

Mais bon, j’imagine que laisser tout ça en V.O. pourrait induire le lecteur novice en erreur (il croirait à une B.D. en V.O. ?)…

Pour le coup, j’aurais préféré voir une réédition de la saga de Xandar avec le Sphinx, en lieu et place de ce best of.

ah ouais tiens ça m’aurait bien plu aussi

Oh, géniale cette saga !!
Nova numéro 90 et des bananes… Mon meilleur souvenir de (jeune) lecteur des F.F., en close compétition avec la période Lee / Kirby…
Wolfman et Byrne, si mes souvenirs sont bons ?

[quote=« Photonik »]Oh, géniale cette saga !!
Nova numéro 90 et des bananes… Mon meilleur souvenir de (jeune) lecteur des F.F., en close compétition avec la période Lee / Kirby…
Wolfman et Byrne, si mes souvenirs sont bons ?[/quote]

Oui tes souvenirs sont exactes.

[quote=« Photonik »]Oh, géniale cette saga !!
Nova numéro 90 et des bananes… Mon meilleur souvenir de (jeune) lecteur des F.F., en close compétition avec la période Lee / Kirby…
Wolfman et Byrne, si mes souvenirs sont bons ?[/quote]

pas lu.

Mais en effet ça fait envie.

Pour les ff, je passe directement de kirby au run de byrne. Du coup je suis preneur de tout ce qu’il y a entre les deux.

Et il y a vraiment des bonnes choses là-dedans… Notamment avec Wolfman, mais aussi Thomas au scénar’ (même si son run sur « Avengers » est plus impressionnant en termes de créativité).

Pour en revenir au story-arc évoqué par Victor, je crois que c’est l’arc incluant Galactus que je préfère, toutes périodes confondues, même s’il y a des tas d’autres choses (le Gardien ! le Sphinx ! les Skrulls ! les Xandariens ! n’en jetez plus…).

Pour une fois on est d’accord, pour moi une des meilleures aventures des FF. J’avais été bien scotché à l’époque. Ca envoyait pas mal. Plein les yeux. Et en grand format, je serais preneur.

Wolfman, de toute façon, à cette époque, tout ce qu’il touchait il le changeait en or. Que ce soit Spider-Man (avec la saga qui débouche sur le formidable #200), Nova (très sympathique à relire), Tomb of Dracula, Daredevil (la saga du Jester, avec les fausses infos et tout, c’est brillant, et d’une certaine manière ça annonce plein de choses en termes de descente aux enfers), et même Marvel Team-Up, où il a laissé des morceaux incroyables…
Et là, sur Fantastic Four, il enchaîne la saga avec Doom et la saga avec Galactus. Faut du souffle.
L’une des meilleures périodes du titre, je le maintiens.

Jim

Je suis en train de lire ce « Best Of », c’est un vrai bonheur.

Que du bon : je n’avais pas lu tous les épisodes, mais des souvenirs me remontent en mémoire, le très chouette et très fun premier épisode avec le Texas Twister (la Tornade du Texas en VF à l’époque, avec oune eccent ispagnol très amousant) m’avait bien marqué plus jeune par exemple.

Un petit mot récapitulatif sur cette réédition d’une saga mémorable des FF : c’est une lecture que je recommande fortement, y compris et surtout pour ceux qui n’auraient jamais lu ces épisodes.

Mais un petit bémol d’abord : la traduction. Elle est globalement très bonne, et j’apprécie même certains « archaïsmes » qui me propulsent direct en enfance à nouveau (« crénom ! », tonnerre !"…). Par contre l’abréviation « QF » alors que les traductions du temps de Nova se permettaient le petit anglicisme « FF », et surtout le « clobberin’ time » qui devient « ça va castagner » en lieu et place du mythique « ça va chauffer », ça m’a dérangé un peu… mais je pinaille, globalement c’est du bon boulot.

La saga en elle-même est monstrueuse, avec une galerie de persos mémorables. Fatalis bien sûr, mais j’y reviens plus loin, le Fantôme Rouge (je n’oublierai JAMAIS mon premier contact avec ce perso via le dessin animé à l’époque), Diablo (je n’ai jamais compris l’assertion de Lee comme quoi c’est le pire perso qu’il ait jamais créé, franchement à mon sens il a fait bien pire en de nombreuses occasions…), Darkoth (un « méchant » maudit dans la plus pure lignée de Lee ou Thomas), Wyatt Wingfoot (un exemple de perso secondaire intéressant comme on n’en fait plus), etc…

Et Fatalis, donc, au centre de l’histoire. J’adore le Fatalis de Wolfman, il est le pont parfait entre celui de Lee et Kirby (beaucoup d’éléments scénaristiques renvoient à un arc assez tardif dans leur run, ou les FF sont en Latvérie et on découvre un peu le « quotidien » de Fatalis, il y pose pour un peintre notamment, comme ici pour Alicia Masters) et celui de Byrne (les épisodes à Liddleville où Fatalis joue des oeuvres classiques au piano comme un virtuose, ça vient de là en fait ; voir aussi le fameux épisode sans FF où l’on suit Fatalis sur une journée, un des sommets de la série à mon sens).
A la fin, un peu dans l’esprit des premières apparitions du perso, mais aussi un peu à la Fletcher Hanks (et ses vilains punis de façon démesurée), un destin qui doit beaucoup à la tragédie grecque (quelle idée sublime de Wolfman, franchement) vient frapper ce Vilain hors-normes, dont je déplore qu’il ne soit plus du tout écrit de manière aussi intéressante depuis…Byrne, peut-être (Simonson ?).

Et peut-être plus important encore, j’adore le traitement de Red, à la fois savant génial, baroudeur, forte tête, explorateur, super-héros (même s’il est présenté à juste titre comme le plus « faible » des FF, la saga montre que ses pouvoirs lui sont indispensables, malgré son génie) ; ça change radicalement du Red contemporain trop passif à mon goût.
Et là encore, Byrne ira chercher des choses chez Wolfman pour caractériser son Red (magistral aussi).

Un mot sur la partie graphique : Pollard associé à Sinott, c’est parfait de classicisme pour ce titre, une sorte de mélange / compromis entre l’approche Kirby et l’approche Buscema : solide.

Bon, ben il reste plus qu’à publier le saga de Xandar avec le Sphinx et Galactus, maintenant…!