Flag volume 1 (WE Prod)

Un film prenant, avec tout un lot de bons côtés.

Niveau graphique : On a quelque chose de beau, un chara-design simple mais assez “humain” pour ce qui est des personnages. Les décors sont biens faits et nombreux, l’utilisation de la 3D est faites à bon escient. Il y a d’autres bons points comme les vues en relief, infrarouge etc. Le point de vue en tant que spectateur est principalement celui que donne l’appareil photo de la journaliste ou celui de la caméra de son ami (qui est la voix off au passage) et donc nous avons droit à voir les options comme sur les vrais reflex et l’impression d’être DANS l’action.

Niveau scénario : Un scénario poussé, bien recherché, philosophique et s’inspirant de la réalité (ONU, bouddhisme, il y a des références évidentes aux guerres du Moyen-Orient et d’un génocide en Afrique). C’est la photo du drapeau qui lui a donné sa signification et qui donc peut faire s’arrêter le conflit (comme la photo de la fille brûlée au napalm au Vietnam). Une force spéciale avec des équipements hi-tech se doit de récupérer le drapeau avant le cessez-le-feu officiel et la journaliste les suit. Son ami, en tant que journaliste indépendant nous offre un autre point de vue. Après de nombreuses actions, le drapeau est enfin récupéré et la paix est signée malgré tout la fin est bouleversante car la journaliste meure (aucune image, c’est suggéré) dans un attentat lorsqu’elle veut rentrer au Japon…(là on comprend pourquoi c?est son ami qui fait la voix off).

Niveau musical : C’est le point négatif, je trouve. Par moment, il y a des blancs où il aurait fallu de la musique. Parfois, la musique donne bien mais ce n’est pas toujours le cas et parfois elle ne colle pas du tout à l’ambiance. Sinon, les bruitages sont biens pour tout ce qui est de la photographie, des tirs, des explosions etc.

Bref, un film à voir et à avoir au moins pour son scénario bien ficelé.