FLÈCHE NOIRE (Saladin Ahmed / Christian Ward)


*couverture à venir

FLÈCHE NOIRE
Auteurs : Ahmed, Ward, Hans
Marvel Deluxe, 336 pages, 32,00 €
Le roi des Inhumains est en prison. Reste à savoir où, pourquoi et qui le retient captif. Flèche Noire a tout perdu : son royaume, sa famille, ses pouvoirs et, à présent, sa liberté. Mais avant de penser à cela, Blackagar Boltagon devra se faire une place parmi les autres détenus, et pourquoi pas s’allier avec certains d’entre eux pour inverser le climat de terreur qui règne dans cette mystérieuse prison. L’intégralité de Black Bolt, couronné par l’Eisner Award de la meilleure série en 2018.
(Contient les épisodes US Black Bolt (2017) 1-12, inédits)
SORTIE LE 10 AVRIL

Bon, c’est une intégrale, ça peut se tenter.

La couverture :

J’ai hâte de lire cette série !

Pareillement

Je viens de l’acheter, je crois que la pagination de panini est mauvaise, il doit faire + - 250 pages.

Alors, est-ce que ça méritait l’Eisner de la meilleure nouvelle série ? J’en sais rien, ça dépend aussi de qui y avait en face.
Cela étant dit, j’ai passé un agréable moment. Le 1er arc, j’ai trouvé ça classique dans la construction, les interactions avec les autres détenus, avec assez peu de dialogue (donc, ça se lit assez vite), mais c’est aussi pour enchaîner avec le reste. je trouve qu’il n’y a pas forcément de hasard dans la présence des persos, ils ont des « fonctions » pour interagir avec le récit, mais tout en ayant une âme quand même, hein. J’ai bien aimé la suite, avec ce roi qui boit un coup avec la plèbe. Y a des moments sympas dans cette série, par moment inattendus pour un Inhumain, mais qui est vachement bien amené. L’Homme Absorbant a pris une épaisseur comme il n’a jamais eu, de même que Titania, même si moins développée.
Il y a beaucoup de choses autour de Flèche Noire : le père, le souverain et l’ex-souverain, le fils … mais sans que ça paraisse trop insistant. J’ai pas trouvé qu’il y ait de réactions exagérées.

J’ai bien aimé le dessin et la colo de Ward. C’est particulier, pas le dessinateur de l’année, mais ça s’y prête bien.

(il a quand même fallu que je me replonge dans la fin de Royals, parce que je ne me souvenais plus de ce qui s’y était passé. Et je me suis rendu copte qu’il y avait une petite erreur de continuité sur le perso de McGee. Mais j’ai bien aimé ce faux mini-crossover le temps de 3 ou 4 pages. C’est bien fichu et c’est bien que les deux scénaristes se soient accordés).

J’ai adoré le 1er arc qui se passe dans la prison. Bcp moins le second sur Terre.