GLOW (Saisons 1-3)

Ruth Wilder, une actrice en mal de notoriété, trouve dans le monde du lycra et des paillettes du catch féminin une dernière chance de se faire un nom. Obligée de travailler avec douze marginales d’Hollywood, Ruth est aussi en concurrence avec Debbie Eagan, ancienne actrice de soap.

MV5BMjI1MDExODg0MV5BMl5BanBnXkFtZTgwMjI4MTA2MjI@.V1_SY1000_CR0,0,674,1000_AL

CREATRICES

Liz Flahive & Carly Mensch

DISTRIBUTION

Alison Brie, Betty Gilpin, Marc Maron…

INFOS

Série américaine
Genre : Comédie
Diffusion : depuis le 23 juin 2017 sur Netflix
Format : 10 x 29/37 mn

As the novel coronavirus pandemic continues its surge across the United States, Hollywood is beginning to resume various film and television productions in accordance with strict safety protocols. Unfortunately, Brie’s hit Netflix series, GLOW, is facing a longer hiatus than most given the close-contact nature of the women’s wrestling show. Production on GLOW’s final season was originally scheduled to begin in March, just as the industrywide shutdowns began.

« Sadly, I think it’s going to mean a longer hiatus for our show than probably some other shows that might be able to get back to work sooner and maintain a safe environment, » Brie admits. « I think especially because it’s the final season … there’s a sense of wanting to preserve what the show is. And at its heart, it’s a wrestling show. It’s a really physical show. It’s the main driving force of these characters and how they’ve found themselves is through wrestling and through this close contact with one another — with one another’s bodies, specifically. So, I think if we tried to really change that, it would feel like a different show. I think it’s going to be more about rapid testing and seeing if we can just monitor everybody’s health to make sure that actors can be in close proximity to one another. »

Lord en dirait plus, mais je me lance : j’ai vu les deux premiers épisodes, et je me régale déjà… Concept ultra-fun et porteur, casting impérial, interprétation inspirée (quel potentiel comique réuni là, au bout du compte) et réalisation soignée : c’est de la balle. Très touchant par moment sans être lacrymal, et surtout très très drôle.
Alison Brie, qui est manifestement capable de tout jouer (de l’ingénue sexy de « Community » à la bourgeoise insupportable de « Get Hard » avec Will Ferrell, en passant par l’héroïne très perturbée du troublant « Horse Girl »), épate sans surprise, et sa collègue Betty Gilpin, dont j’ai adoré la performance « off beat » dans « The Hunt » de Craig Zobel, est tout aussi géniale, sans parler de Marc Maron, très drôle en étant finalement lui-même (un mec « blasé et revenu de tout assez égocentré en apparence mais sympa au fond »).
Et sur l’entame du deuxième épisode, résonne l’un des morceaux fétiches de mon enfance (oui, on a tous de vilains squelettes dans le placard) : « The Look » de Roxette…

Tu me fais monter sur le ring, salaud !

J’ai regardé la série dans sa totalité (3 saisons donc en attendant la 4ème et dernière saison prévue à la fin de l’année) et je me suis vraiment bien éclaté. J’adore cette idée de construction à la fois d’un groupe mais aussi d’un show autour de personnes qui ne connaissent quasiment rien au catch et qui sont des laissés pour compte. L’intérêt est d’émuler ces personnes pour créer un show réjouissant et drôle.

C’est une série qui fout la patate par son ambiance musicale et visuel et par des personnages qui vont devenir de plus en plus caractérisé et cela même pour les rôles secondaires. Un point intéressant et la manière dont la série prend de face la question de l’utilisation de clichés raciale pour l’intégré au show de manière opportuniste tout en ayant conscience de celle-ci (c’est, principalement autour de Tammé « The Welfare Queen » Dawson que se cristallise cette problématique)

Pour autant le show ne tourne pas qu’autour de cela et s’avère surtout être un vrai soap. Il en du moins une certaine approche, logique pour une série sur un show construit comme un fucking soap selon Debbie Eagan la star de Glow.

Marc Maron est en effet génial et son personnage au look très Stan Lee est mon chouchou. Alison Brie/Zoya est géniale en méchante du show, Betty Gilpin compose un personnage ambigu excellent (et sa relation avec Alison Brie est au centre de la série) et j’ai aussi un énorme crush pour cette fascinante actrice qu’est Gayle Rankin alias She-Wolf qu’on peut voir actuellement dans Perry Mason. Mais ce qui est remarquable c’est surtout le cast dans son ensemble et son alchimie de groupe qui fonctionne littéralement et parfaitement bien. Sans compter que les matchs de catch sont vraiment fun avec quelques véritable catcheurs qui apparaisse et même une véritable catcheuse dans le groupe.

Donc Glow c’est très bien, mangez-en…pendant deux saisons.

En effet la troisième saison est bien en deçà de ce qui précède et sombre dans le ridicule au fil des épisodes suite à un choix lourd de conséquence quand à la gestion du groupe et de ses composants et jamais rattrapé par une rigueur dans l’écriture.

De fait Glow et sa chute qualitatif est l’exemple typique des choix de production de Netflix (choix dont on mésestime les conséquences sur l’écriture a mon sens) et de ses répercutions sur la qualité même des séries, principalement sur la longueur. La plate-forme s’engageant toujours sur 2 saisons (habilement utilisé ensuite en argument marketing faisant croire à une signature d’une deuxième saison face au succès), le projet amené est donc structuré sur ces deux saisons ce qui donne, de manière générale, des chouettes série avec, au minimum, une certaine rigueur dans l’écriture.

Mais quand arrive une troisième saison et que les showrunners n’ont pas réfléchi à ta série en dehors du pitch de base ça peut vite faire très mal, la rigueur n’est plus là. La preuve ici avec l’idée d’enlever le moteur même de cohésion (le catch) qui provoque un délitement du groupe. De fait on a l’impression de voir des personnage évoluant séparément des autres avec plus et surtout moins d’intérêt selon les idées avancés et leur exécution.

Encore merci du tuyau. Je m’y recolle pas plus tard que tout de suite !!

Il y a plein de moment que j’adore et d’épisode super mais alors s’il y en a un qui est énorme c’est le 2.08 - The Good Twin qui est uniquement…un épisode de Glow

(tu vas vite comprendre)

Je vais regarder. Si je n’aime pas… J’ai les noms des responsables !

Même pas peur

1 J'aime

Je viens de voir le 1er épisode. Elle n’est pas très sympa l’héroïne cabotine adultère mais j’aime bien le côté kitch et eighties du truc.

Oui, c’est une des finesses de la mise en place de faire de l’héroïne qui voudrait se faire aimer de tous une nana pas si cool (et vite casse-bonbons avec son côté "actor’s studio), en qui le réal’ voit tout de suite la « méchante » de son show.

Les punkettes m’ont toujours fait craquer.

J’ai fini la saison 1. C’est très bien écrit et joué. De bonnes répliques. (« Tes films sont hilarants », « C’était pas des comédies. ») De bons personnages intelligemment développés. Des rebondissements. Des clins d’œil aux années 80 (le rail de coke sur la photo des Reagan vaut 1000 points !) Bref, j’en prendrai pour 1 dollar.
Et surtout, on peut faire une série intelligente centrée sur de vraies personnes avec un ton libre sans sombrer dans les clichés progressistes bien lourds qui polluent nombre de séries actuelles.
Merci de me l’avoir signalé, les gars.

Netflix a annulé la saison 4 de Glow.

The decision to change course and cancel GLOW came about as a result of the COVID-19 shutdown. The series had completed filming one episode when the shutdown began, and as productions are now beginning to resume, studios and networks are being forced to pinch pennies due to added costs and the delays that have ensued.

Per Deadline, resuming GLOW production under COVID safety protocols proved too difficult, not only because of the close physical contact necessary for so many of the show’s scenes, but also because of its large cast and the difficulty of filming in Los Angeles right now. The budget increase to make any of this feasible proved too large for Netflix, at least in terms of what it was willing to shell out for GLOW – although it should be noted that Stranger Things resumed filming this week down in Atlanta, Georgia under new protocols.

Annulée ou ajournée ?
Je veux la suite, moi !

Annulée

Putaindesaloperiedebordeldemerdedenculédesarace !

Vu la médiocrité de la saison 3, je t’avoue que ça me dérange pas des masses

Je n’aime pas les histoires laissées en suspens.

J’ai pas ce souci quand c’est des mauvaises ^^