GOLDEN AGE COMICS - LOU FINE

image

Lou Fine, ce nom ne vous dit peut-être rien et pourtant… Et si je vous dis qu’il a dessiné et encré le Spirit , oui le célèbre personnage de Will Eisner ! Né en 1912 à New York, il contracte la polio dans sa jeunesse et ne pouvant jouer avec les autres mômes de son quartier, se consacre pendant des heures au dessin. En 1939 il est engagé par Quality pour qui il fera quelques unes de ses plus belles planches et créations : Doll Man, The Black Condor, The Ray, Uncle Sam… tout en remplaçant Will Eisner, enrôlé à l 'armée pendant la guerre. Les comics de l’époque étaient fort mal imprimés, sont extrêmement rares et absolument hors de prix ( environ $400 pièce ! ), mais j’ai réussi à trouver de bonnes sources que j’ai pu retoucher (et traduire) pour vous proposer une sélection de ses meilleures BD.

Pour la première fois en français, un album de 50 pages qui regroupe les meilleurs comics de super-héros de Lou Fine ! Couverture couleur cartonnée souple pelliculée, format 20 X 27 cm (donc plus grand que les parutions d’origines), dos carré , cahier intérieur en N&B.
Les personnages de Lou Fine ont du caractère : Héros aux corps élancés ( qui ont fortement inspiré de futures générations de dessinateurs, tel Gil Kane ) et méchants ayant la gueule de l’emploi . Cet album en tirage limité permettra de redonner vie et pérenniser des comics absolument sublimes qui sont le témoin d’une époque importante de l’âge d’or.

image

image

Et il en a acquis les droits ?
Parce qu’il n’en parle pas.

Tori.

Domaine public ?

Lou Fine est mort en 1971…
Selon le droit français, ses créations tomberaient donc dans le domaine public au 1er janvier 2042.

Tori.

On ne suit pas le droit américain dans ce cas ?

Qui est un peu compliqué…
Mais si j’en crois ceci, la durée serait la même :

In the United States, determining whether a work has entered the public domain or is still under copyright can be quite complex, primarily because copyright terms have been extended multiple times and in different ways—shifting over the course of the 20th century from a fixed-term based on first publication, with a possible renewal term, to a term extending to 50, then 70, years after the death of the author. The claim that « pre-1927 works are in the public domain » is correct only for published works; unpublished works are under federal copyright for at least the life of the author plus 70 years.

Tori.

Parce que tu as des comic-books du Golden Age qui sont dans le domaine public depuis plusieurs années. C’est connu.
Donc, pourquoi pas ceux-ci ?

Oui, pourquoi pas.
C’est vrai que c’est un peu compliqué, chez eux, sur cette question (ne serait-ce que pour savoir qui est le détenteur des droits)…

Tori.

Des précisions, qui devraient peut être te donner un bout de réponse :

Un grand merci aux early birds ! On m’a demandé d’être plus clair sur le contenu de ce futur album, alors… Le prix n’augmentera pas avec le nombre de pages, que l’album fasse 50 ou 100 pages, c’est à ça que servent les paliers ! Il y aura de base 5 histoires de 9 pages du black condor et de l’oncle sam plus des couvertures, de Lou Fine bien sûr ( ce sont ses comics, pas les miens) ! Si la campagne atteint les paliers je rajouterais d’autres histoire de The Ray et The Dollman parmi les plus belles et quelques surprises ( pour moi la période fin 1939 à 1941 de : crack comics, national comics, smash comics et feature comics ).
J’ai essayé de traduire le plus fidèlement possible ses histoires, qui ont bien sûr un « petit » coté patriotique ( on est en 40 !) . Ce n’est pas à moi de modifier l’histoire . Voilà , faite connaitre cette campagne en espérant que nous finissions avec un gros recueil de 100 pages !! Merci. GOLDEN AGE COMICS - Ulule

Oui, j’avais vu ce passage, mais ça ne répond pas à mon interrogation.

S’il disait clairement que ce sont des œuvre qui sont dans le domaine public ou, à l’inverse, qu’il avait obtenu l’autorisation des ayant-droits, OK, mais là, je reste dans le flou.

Tori.

Ah, tous les titres cités étaient chez Quality comics, qui a disparu, mais j’ai trouvé ça :

There has been much confusion over whether the original Quality Comics and/or the characters they published are in public domain. The original copyrights for Quality’s publications have never been renewed by either Arnold or DC (as no such renewal is on file with the Library of Congress), leaving those original stories in the public domain. The trademarks to the characters, and to the titles of the various comic book series, however, were sold to DC in late 1956, which has periodically published stories with them in order to keep their claims alive.

Donc, les histoires sont dans le domaine public, mais les personnages (et les titres) appartiennent à DC…

Tori.

Il a donc tout intérêt à traduire littéralement le nom des personnages, j’ai l’impression…

Jim

C’était aussi ce que je me demandais …

Ouf pas facile de s’inscrire sur ce forum… Bon pour répondre aux questions 1/ je suis un dessinateur de BD ( adultes et comics) professionnel depuis presque 30 ans et ayant donc , comme on dit pignon sur rue ; donc pas question pour moi de violer le moindre droit d’auteur ou code de la propriété intellectuelle. 2/ les Comics que je propose avec la campagne ulule Lou Fine sont bien dans le domaine publique, ce sont les personnages ( et donc les nouvelles BD ) qui appartiennent à DC. J’ai juste conserver le nom des personnages en entête des BD par soucis graphique, mais ils sont bien traduits ( trad. Faite par mes soins, puisque je parle anglais ). Les noms originaux n’apparaissent que 4 fois.

Bonjour Xavier

ouais, je crois que c’est la démarche à suivre, par prudence.
J’irais même jusqu’à penser que les titres où les noms apparaissent pourraient aussi être traduits, toujours par prudence, mais je comprends aussi le plaisir de retrouver / conserver l’esthétique d’époque.
Compliqué, tout ça.

Mais belle initiative.

Jim

Refaire un logo entier prendrait une demi journée de travail… je pense que pour 4 malheureux titres DC ne m’en tiendra pas rigueur et puis je remets sur le devant de la scène des héros oubliés ou pas connu des français. Tout le bénef est pour eux, car cette campagne et son tirage s’adressent à une poignée de collectionneurs.

Ah, DC, c’est des Américains, et ces gens-là ne sont pas comme nous…
:wink:

Mais ouais, je pense que s’ils entendent parler du truc, il suffira qu’ils se rendent compte que le tirage n’est pas élevé pour se calmer. Après, comme me disait un copain scénariste, mais aussi juriste de formation : « tu n’es jamais à l’abri d’un allumé qui veut te faire un procès ».
Mais avec les noms traduits, le fait qu’ils n’ont pas les droits sur ces histoires précises et le fait que c’est un petit tirage (et donc que ça leur coûterait trop cher de lancer une procédure), je pense aussi qu’ils ne diront rien !
:wink:

Jim

Merci d’être venu répondre à la question que j’avais soulevée.

C’est vrai que c’est un peu compliqué, parfois, ces questions de droits…

Tori.

100% passé.