GOLDORAK AU CINÉMA (collectif)

unnamed

REALISATEURS & SCENARISTES

Collectif

VOIX V.F.

Daniel Gall, Pierre Guillermo, Michel Gatineau, Jacques Ferrière, Jean-Claude Michel…

INFOS

Long métrage japonais
Genre : animation/aventures/science-fiction
Année de production : 1979

Accours vers nous, prince de l’espace
Viens vite, viens nous aider
Viens défendre notre terre
Elle est en danger
L’ennemi héréditaire
Veut nous écraser
l’avenir du genre humain
Tu l’as dans tes mains

Suite à la popularité grandissante de Goldorak (depuis sa première diffusion en France dans l’émission Récré A2 à l’été 1978), Jacques Canestrier, l’un des distributeurs de la série animée, a voulu prolonger l’expérience au cinéma. Il pense alors au long métrage Mazinger Z contro gli UFO Robotate, sorti récemment en Italie et qui compilait trois moyens métrages japonais. Mais les droits de ces petits films étaient détenus par Bruno-René Huchez, l’autre nom décisif dans l’arrivée de Goldorak (et de nombreux autres dessins animés) sur nos petits écrans et selon plusieurs sources, les relations entre les deux hommes n’étaient alors plus au beau fixe.

MV5BYTU1YTc5YTktNWZmOS00NjVhLWE3N2QtNDIyMGE0YTExYjZkXkEyXkFqcGdeQXVyNjMxNDE2ODU@.V1_FMjpg_UX1000

Jacques Canestrier a donc choisi une autre solution pour « tricoter » son projet de film en remontant cinq épisodes de la série TV (Huchez développera ensuite son propre patchwork avec Le Retour de Goldorak). Les jeunes spectateurs qui se sont rendus dans les salles obscures au printemps 1979 ont donc du avoir une petite sensation de « déjà-vu » mais comme il n’y avait alors pas encore eu beaucoup de rediffusions, Goldorak au cinéma a réalisé un score honorable de plus de de 900.000 entrées.

Les épisodes choisis pour construire Goldorak au cinéma sont les 1, 2 (rencontre entre Alcor et Actarus, origine du prince d’Euphor, premiers combats contre les forces de Vega), le 4 (Actarus aide Alcor, blessé sur une île déserte), le 5 (prise d’otages pendant un meeting aérien, attaque massive du grand Stratéguerre) et le 10 (l’histoire d’un jeune garçon espion de Vega malgré lui). Sauf que ce remontage (qui a nécessité des nouveaux dialogues pour lier tout cela) mélange les différents extraits de ces chapitres dans le désordre : 1, 2,10, 5 et 4.

MV5BNDBhMWViZDQtNjVhMi00ZGZlLTk0ODMtMTE3NmZjZWMzYWU2XkEyXkFqcGdeQXVyNjMxNDE2ODU@.V1_FMjpg_UX1000

Sans surprise, le montage est chaotique, les ellipses ne manquent pas et l’inversion de deux épisodes est à l’origine d’une grosse erreur de continuité. Mais malgré ces défauts et le caractère répétitif de l’action (et pas que…l’air de la chanson tourne un peu trop en boucle dans ma tête), il y a tout de même un aspect nostalgique qui a fonctionné sur moi même si ce « collage » ne tient pas en tant que long métrage.

Je ne suis pas un grand spécialiste de ces dessins animés mais comme quasiment tous les gamins de mon âge j’étais devant ma télé à l’époque et les souvenirs sont remontés alors que je n’avais pas regardé Goldorak depuis au moins 30 ans. Et je me suis rappelé que j’aimais bien le personnage d’Actarus, sa relation avec Alcor, les facéties de Rigel…et que cette gigantesque machine de combat extraterrestre était plutôt cool !

Viens défendre notre Terre
De justice et d’amour
Toi le chevalier solitaire
Nous t’appelons au secours
Nous voulons sauver la liberté
De notre planète
C’est la seule vérité

Tiens, il est visible quelque part…

Tori.

YouTube… :wink:

Notre ami à tous.

Jim

La qualité de l’image n’est pas toujours au rendez-vous, mais ça permet de retrouver quelques vieilleries sympas (comme toutes celles que j’ai vues cette semaine ^^)…

À qui le dis-tu ! J’ai regardé quelques Carry on par ce biais… Mais c’est dur à regarder !

Ah, et pour Jim qui n’a pas ses épisodes de Goldorak sous la main, ils sont disponibles chez France 4 : Goldorak Saison 1 - Tous les épisodes en streaming - France tv

Tori.

Quand c’est vraiment trop dégueu, quand ça pixellise beaucoup trop, j’évite quand même. J’arrête ou je cherche une autre vidéo de qualité un peu plus supportable.
Bon, tous les Carry on que j’ai chroniqués, je les ai vus à la TV sur Ciné + (cette semaine, j’ai traîné un peu plus sur le Tube parce qu’il n’y avait pas grand chose qui me tentait à la téloche ^^)…

Oui, tu avais indiqué qu’ils passaient… Mais je fais avec les possibilités que j’ai.

Tori.

Merci, mais je crois que je vais me sevrer de Goldorak pour un temps, là. Y a bien cette histoire de « métamorphose » qui m’intrigue, mais pas suffisamment pour me motiver à chercher dans mes sauvegardes (pourtant à portée de main).

Jim