GRANDVILLE : BÊTE NOIRE (Bryan Talbot)

Après les graphic novels Grandville et Grandville: mon amour, Bryan Talbot revient en octobre avec un troisième tome de son uchronie steampunk intitulé Grandville : bête noire. Ce nouvel opus verra l’inspecteur LeBrock de Scotland Yard enquêter sur le meurtre d’un célèbre artiste parisien qui va le mener sur la piste d’un complot d’ampleur nationale.

Voici la couverture ainsi que les quatre premières pages de cette nouvelle aventure:

[quote]GRANDVILLE : BÊTE NOIRE
Bryan Talbot (W/A/Cover)
On sale Dec 12
FC, 104 pages
$19.99
HC, 8" x 11"
The baffling murder of a famed Parisian artist in his locked and guarded studio takes the tenacious Detective Inspector LeBrock of Scotland Yard and his faithful adjunct, Detective Ratzi, into the cutthroat Grandville art scene to track the mysterious assassin. As the body count mounts and events spiral out of control, the investigation points to Toad Hall, where a cabal of industrialists and fat cats plot the overthrow of the French State… by use of steam-driven automaton soldiers!
• Grandville was nominated for an Eisner Award and a Hugo Award.
• Also look for Dotter of Her Father’s Eyes and Cherubs from Dark Horse.
“The universe Talbot creates is visually stunning and intellectually engaging.”
MadAboutComics.com
[/quote]

Liens:
Le site de l’éditeur : www.darkhorse.com
Le site de l’auteur : www.bryan-talbot.com

Faudra vraiment que je me prenne les deux premiers chez Milady, car ça donne envie :smiley: Par contre je n’aime vraiment pas cette colorisation…

Je reconnais Garfield et j’ai l’impression qu’il y a des Muppets.

vivement la vf de Milady graphics, je collectionne.

à noter que Bryan Talbot sera l’un des invités exceptionnels du festival Noir sur la Ville les 16,17 et 18 novembre à Lamballe dans les Côtes d’Armor

comme beaucoup, j’attends la vf chez milady de pied ferme :smiley:

Toujours aussi beau

Je déterre le sujet pour annoncer (outre à ceux qui espèrent encore qu’une VF arrive chez Milady qu’il faut oublier à mon avis!) qu’hélas Bryan Talbot jette l’éponge après le tout dernier Grandville en date; Force Majeure.
Raisons avancées dans la préface, le temps que lui prend chaque album (plus d’un an en général) et qui, succès ou pas n’est plus justifié à son goût; le bonhomme préférant voler vers d’autres horizons.