HARDCORE HENRY (Ilya Naishuller)

Réalisé par le nouveau venu Ilya Naishuller et co-produit par Timur Bekmanbetov (Wanted), Hardcore est le premier film d’action entièrement réalisé en vue subjective (ou POV).

[quote]DATE DE SORTIE FRANCAISE

13 avril 2016

REALISATEUR & SCENARISTE

Ilya Naishuller

DISTRIBUTION

Sharlto Copley, Haley Bennett, Danila Kozlovsky…

INFOS

Long métrage russe/américain
Genre : action/science-fiction
Année de production : 2015

SYNOPSIS

Vous ne vous rappelez de rien. Principalement parce que vous venez juste d’être ramené à la vie par votre femme. Elle vous dit que vous vous appelez Henry et que vous êtes devenu un cyborg.
5 minutes plus tard, votre femme est kidnappée. Par qui ? Akin, un mégalomane psychotique avec des pouvoirs télékinétiques et une immense armée de mercenaires à sa solde. Comme si ça ne suffisait pas, vous ne connaissez pas Moscou et tout le monde vous veut mort. Enfin, tout le monde sauf un mystérieux soldat anglais, Jimmy.
Bonne chance. Vous allez en avoir besoin.[/quote]

Un premier aperçu du film via un extrait servant à lancer une campagne de financement participatif pour terminer la post-production :

Y a pas de bassine dans cet hôtel … Où est ma coculine ?

C’ets vraiment le premier ? Blair Witch est encore un style de réalisation différent ? (avec pourtant le même résultat sur mon estomac)

Blair Witch, c’est différent oui. Là, tu n’as pas quelqu’un qui filme caméra à l’épaule. Tout le film sera du point de vue du personnage principal (le cyborg) à la façon d’un jeu vidéo en first person shooter. Ca a déjà été fait (comme dans une séquence de Doom avec Dwayne Johnson), mais jamais pendant un film d’action entier…

Cette histoire de caméra subjective hante l’histoire du cinéma depuis des décennies, et il s’en est même fallu de peu que ce ne soit Orson Welles en personne qui s’y colle : son tout premier projet de film, avant même “Citizen Kane”, était une adaptation du “Au Cœur des Ténèbres” de Joseph Conrad (plus tard transposé au Viêt-Nam par Coppola pour “Apocalypse Now”). Il avait prévu de le tourner intégralement en caméra subjective, à la toute fin des années 30, avant de se raviser et de carrément abandonner le projet.
Quelques années plus tard (1947), c’est finalement “La Dame du Lac” de Robert Montgomery qui sera le premier film tourné de la sorte (presque intégralement), adapté de Raymond Chandler, mais il est surtout rentré dans l’histoire du cinéma pour cette particularité, par pour ses qualités propres (peut-être réelles, je l’ai pas vu).

Pour moi, ça pue la fausse bonne idée, cette histoire. En procédant de la sorte, on se prive d’une possibilité narrative fondamentale du cinéma, qui est justement la bascule entre divers points de vue…
D’autre part, et même si ce que je vois là est plutôt virtuose en termes de mise en place et de rythme, faut quand même reconnaître que c’est très moche, et un peu con-con au final.

A voir, mais je suis pessimiste.

Ça à l’air vraiment nul… Après ce n’est qu’un petit aperçu.
Par contre je trouve que l’idée, le concept d’un seul point de vue est vraiment intéressant. Ça fait penser aux jeux vidéo (même la façon dont le synopsis est rédigé d’ailleurs). Je ne crois pas avoir déjà vu de films de ce genre avec une seul caméra (?), sur toute une pellicule je veux dire. A voir.

Pour avoir un autre aperçu du “style Naishuller”, voici sa première réalisation : le clip de Bad Motherfucker des Biting Elbows.

Maintenant imaginez ça pendant 80 minutes… :wink:

C’est ça le truc, est-ce que ce sera supportable sur la longueur… ? Franchement j’aurais du mal. Pour un clip de 4 minutes ok, ça fonctionne (clip qui est quand même un peu mieux que l’aperçu du film) mais pour un film entier.
Expérience à tenter, on verra bien parce que ça reste quand même intrigant c’t’histoire.

La bande-annonce :

Bon, vu le slogan, ils se prennent pas pour rien les mecs (et je doute que ce soit vrai) mais l’expérience de l’immersion peut être amusante, à défaut d’avoir un film génial.

Là, à première vue, il y a un peu de Robocop auquel le sujet “à travers les yeux d’un homme-machine-caméra” sied plutôt bien. On pourra toujours relancer le débat sur les adaptations de jeux vidéo à la première personne (majoritairement loupées) après coup.

Sinon, Jan Kounen s’était déjà frotté au sujet dans le court métrage Capitaine X (qui, bizarrement, entretient cet attrait pour l’hyper-violence comme Hardcore*)

[size=85]* Est-ce à dire que dès qu’on met une caméra dans la tête de quelqu’un, on échoue sur ses instincts les plus primaires ?[/size]

Hardcore Henry (nouveau titre) sortira en France le 13 avril.

La nouvelle bande-annonce :

Biting Elbows - For the kill (clip/making-of) :