HAWKGIRL #1-6 (Jadzia Axelrod / Amancay Nahuelpan)

Hawkgirl aura droit à sa série dans le cadre de Dawn of DC. Par Jadzia Axelrod et Amancay Nahuelpan.

Sortie en juillet.

« Kendra Saunders, the winged warrior better known as Hawkgirl, has been one of the DC Universe’s greatest heroes for a long time, serving as a member of both the Justice League and the Justice Society. But with the Justice League disbanded, Kendra decides she needs a fresh start and heads to Metropolis to begin a new life. That life is quickly interrupted by a mysterious villain with a powerful connection to the Nth Metal that makes up Hawkgirl’s wings and weapons. Hawkgirl will also feature a series of variant covers that recount Kendra’s DC history. »

Je ne connais pas Jadzia Axlerod mais je suis curieux de (re)lire Hawkgirl. :wink:

Written by: Jadzia Axelrod.

Art by: Amancay Nahuelpan.

Covers by: Amancay Nahuelpan, Derrick Chew, Otto Schmidt, Brad Walker, Mateus Manhanini

Description: Kendra Saunders, the winged warrior better known as Hawkgirl, has been one of the DCU’s greatest heroes for a long time, serving as a member of both the Justice League and the Justice Society. But with the Justice League disbanded, Kendra decides she needs a fresh start and heads to Metropolis to begin a new life. That life is quickly interrupted by a mysterious villain with a powerful connection to the Nth metal that makes up Hawkgirl’s wings and weapons. A brand-new adventure with sky-high action, adventure, and intrigue begins here by Jadzia Axelrod and Amancay Nahuelpan.

Pages: 32.

Price: $3.99 (variants, $4.99).

Available: July 18.

Moui, pas mal mais pas fou.
Jadzia Axelrod et Amancay Nahuelpan lancent une intrigue surprenante, avec une Kendra surprenante et des personnages surprenants… mais sans forcément pleinement emballer.
Ici, une Kendra frustrée, pleine d’une colère intérieure après une rupture en off avec J’Onn et remplie de crispations sur ses vies antérieures, balance toute sa rage sur des ennemis génériques. Elle croise Galaxy, étrange super-héroïne venue d’ailleurs, tandis qu’une ennemie agit dans l’ombre sur le Nth Métal pour de sombres actions. Et Kendra s’effondre chez Galaxy et sa compagne après une mauvaise rencontre…
En fait, je ne sais pas quoi en penser. En soi, ça se lit, ça se lit plutôt bien, Galaxy est un ajout délirant mais sympathique, Hawkgirl est ici un électron libre enragé prêt à exploser, les dialogues sont bons, mais… je ne reconnais pas Kendra, et je ne vois rien qui explique le changement. Hormis le bon échange avec Batman sur le côté détective de Hawkgirl (un rajout déjà au forceps de Dark Nights: Metal), je ne vois rien de la Kendra connue, et ce n’est pas l’évocation d’une possible bisexualité qui va changer ça.
Graphiquement, c’est joli et réussi, par contre, et agréable aux yeux.

Une intrigue qui fonctionne en soi, mais qui ne cadre pas vraiment avec ce qu’on connaît du personnage.

Lu. Je ne suis vraiment pas fan des couleurs… La palette est assez moche à lire.

Je vous rejoins.

Ca commence doucement, l’échange avec Bats m’a fait sourire.
L’exposition est académique.

A voir…

1 « J'aime »

Written by: Jadzia Axelrod.

Art by: Amancay Nahuelpan.

Covers by: Amancay Nahuelpan, Derrick Chew, David Talaski, Kaare Andrews.

Description: Hawkgirl’s made a new enemy, but also a new friend. Is Metropolis’s A-Town neighborhood big enough for the both of them? And will Galaxy discover the connection between Hawkgirl’s Nth metal wings and Vulpecula’s plans before it’s too late?

Pages: 32.

Price: $3.99 (variants, $4.99).

Available: August 15.

Ca se lit efficacement, mais je ne suis pas fan du propos et de l’approche.
Kendra est donc chez Galaxy, se remet difficilement alors que ses ailes ne répondent plus et qu’elle est harcelée par des visions/paroles de ses vies antérieures. Galaxy l’aide, parle avec elle de leurs troubles communs, car Galaxy est certes issue d’une lignée royale, mais elle-même a des soucis d’identité en étant lesbienne et trans. Galaxy permet de « pacifier » les ailes et Hawkgirl, puis Kendra va avec elle en bar… gay, où elle retrouve son amie vue dans le #1 (bien sûr). En parallèle, la mystérieuse ennemie multiplie les expériences pour revenir dans le Nth World, s’en prend à Hawkgirl, chope une plume de métal, alors que Kendra est reconnue par son amie.
Bon, ça se lit, hein. Jadiza Axelrod propose un script efficace, avec des passages attendus et prévisibles, mais plutôt fluides. Ca reste quand même du déjà-vu, avec Kendra qui ne veut pas sortir puis danser, et finalement « apaise » ses voix intérieures ; mais on a vu pire. Cependant, j’ai quand même la grosse impression qu’on nous amène vers un coming-out de Kendra, ce qui n’est pas gênant en soi, mais… bon, ça sortirait de nulle part, quand même, et c’est amené avec de gros sabots. Un peu dommage.
Graphiquement, Amancay Nahuelpan propose des planches solides, et dynamiques… sauf Kendra, abusivement dessinée comme une culturiste géante. Ca ne correspond pas du tout à Kendra, et c’est un peu dommage, d’autant que ça peut aussi nourrir le cliché d’un possible bouleversement de sexualité.

Plutôt attendu et peu original, mais solide, même si le propos semble grossier.

1 « J'aime »


Un bon épisode, vraiment.
Jadzia Axelrod enchaîne efficacement et intelligemment, avec la menace de Vulpecula qui continue de tenter/transformer des pauvres âmes. Ici, c’est un type maltraité dans l’enfance qui gagne du Pouvoir, a priori avec changement temporel, au point de devenir très riche et puissant dans Gotham. Il veut intégrer Bruce Wayne à son conseil d’administration, Bruce enquête, Hawkgirl et Galaxy viennent, Galaxy met en avant les troubles apportés par le Nth Métal (venu d’une autre dimension ?). Bruce, Kendra et Galaxy interviennent en soirée contre ce type et Vulpecula, on voit qu’ils sont liés à la Cour des Hiboux, le type est transformé en hibou géant et veut s’imposer à Hawkgirl. Kendra explose, le tabasse et règle ses comptes avec tous ceux qui veulent lui imposer leur vision d’elle-même ; notamment Carter. Ca va mieux, ça fait du bien, Batman « valide » Galaxy en super-héroïne, Kendra s’ouvre plus mais l’ennemie prépare le pire à Metropolis.
C’est bien, oui. Je sens clairement que Jadzia Axelrod semble vouloir mener Kendra sur une nouvelle sexualité, mais ce n’est pas le propos de l’épisode. Celui-ci gère bien Batman, bien utilisé, mais je retiens surtout l’explosion et la « libération » de Hawkgirl face à un piteux mâle alpha. On reste sur des choses assez basiques, mais la façon d’écrire la scène et les dialogues, avec les dessins, ça fonctionne très bien et c’est très fort. Un bon moment.
Graphiquement, Amancay Nahuelpan assure aux dessins et propose des planches jolies et dynamiques. C’est très agréable.

Un bon épisode, particulièrement intense.

Written by: Jadzia Axelrod.

Art by: Amancay Nahuelpan.

Covers by: Amancay Nahuelpan, Derrick Chew, Sweeney Boo.

Description: Hawkgirl and Galaxy were looking forward to taking a break from super-heroics for an afternoon. Vulpecula isn’t about to let that happen, and promptly puts the entire city of Metropolis in danger! Steel and Supergirl are on hand to join the fight, but can our high-flying heroines handle…a gigantic, fire-breathing dragon?!

Pages: 32.

Price: $3.99 (variants, $4.99).

Available: Oct. 17.

Maladroit mais il y a des qualités.
Jadzia Axelrod continue sa saga, avec ici Vulpecula qui parvient à pénétrer le passé de Galaxy pour l’orienter dans sa lutte pour soumettre Hawkgirl. Vulpecula attaque à Metropolis dans un moment de pause, Supergirl et Steel passent mais Vulpecula (une renarde humanoïde ?) fait venir un dragon adaptatif. Hawkgirl doit prendre de la force de Galaxy pour se protéger, et tue le dragon mais se rend compte qu’elle est une anomalie qui ne compte pas… et laisse ains Vulpecula accéder à son passé.
C’est maladroit, clairement. Jadzia Axelrod a un propos LGTBQ+ respectable mais avec un rien trop d’insistance dans la mise en œuvre (ici Galaxy qui trippe sur Supergirl, Natasha Irons aussi apparemment). Et ce truc de dragon, bof. Mais… la douleur et la lutte de Kendra pour exister par elle-même, en dehors des réincarnations et carcans sociaux, c’est bien. Mais maladroit.
Graphiquement, Amancay Nahuelpan livre de belles planches dynamiques mais sa Supergirl n’est réussie. Dommage.

Si maladroit, malgré un fond pertinent.

Written by: Jadzia Axelrod.

Art by: Amancay Nahuelpan.

Covers by: Amancay Nahuelpan, Gleb Melnikov, action figure.

Description: Vulpecula is trying to influence Hawkgirl’s future by making bargains in her past, forcing Kendra to navigate a maze of her lowest moments! Can Kendra stop Vulpecula from picking loose all the threads of her history? Or will the tapestry of Hawkgirl’s life finally unravel altogether?!

Pages: 32.

Price: $3.99 (variants, $4.99).

Available: Nov. 21.

Classique mais efficace.
Jadzia Axelrod plonge Kendra dans son passé, bondissant à plusieurs périodes difficiles pour empêcher Vulpecula de tenter et posséder la jeune elle-même. Kendra livre plusieurs leçons de vie, se révèle mais Vulpecula l’emporte quand Hawkgirl était au plus bas. Cela donne de la puissance à Vulpecula dans la réalité, mais c’est Kendra qui se relève et arrive dans le Nth World.
C’est bien, oui. Jadzia Axelrod gère bien les doutes et la combativité de Kendra littéralement face à elle-même. Son ennemie n’est pas formidable mais ça fait le job ici.
Graphiquement, Amancay Nahuelpan livre des planches réussies et elles aussi efficaces.

Classique et réussi.

Hawkgirl #6

MAKES AN IMPOSSIBLE CHOICE IN THIS CLIMACTIC ISSUE! Stranded in a Vulpecula-controlled Nth World, Hawkgirl is on a desperate hunt for Galaxy and a way home. But the Galaxy she finds is not at all the one she expected! Forced to fight her best friend for the fate of two dimensions, Hawkgirl must make an impossible choice—one that will define her future forever!

Creative Team

  • Writer: Jadzia Axelrod
  • Artist: Amancay Nahuelpan
  • Colorist: Adriano Lucas
  • Letterer: Hassan Otsmane-Elhaou
  • Cover Artists: Amancay Nahuelpan, Adriano Lucas
  • Variant Cover Artist: Derrick Chew, Jess Taylor
  • Editor: Kristy Quinn
  • Cover Price/Page Count: $3.99/32 Pages

Oula, oula, oula.
Jadzia Axelrod achève sa mini-série avec un numéro fort surprenant, pas forcément dans le meilleur sens. L’avantage est que Hawkgirl est relancée, mais… pff. Le chemin pour y arriver est un peu difficile. Ici, on a une plongée WTF dans un Nth World fantaisiste, grandiloquent, avec Vulpecula qui essaye de tout dominer, d’autres qui orientent Kendra et une Galaxy soumise à Vulpecula puis libérée. Hawkgirl sacrifie l’esprit de ses vies passées pour rétablir l’équilibre entre les dimensions, Galaxy la sauve et… Kendra va de l’avant, proche d’assumer des penchants envers une ancienne amie.
C’est un peu lourd, en fait. Jadzia Axelrod a réservé de bons moments ici, notamment dans l’écriture d’une Kendra hantée par son passé, l’image des autres et le statut de la femme. Mais Vulpecula est une ennemie en carton, son Nth World est naze, et tout le sous-texte homosexuel ne me gêne pas, mais est très lourd quand même.
Graphiquement, Amancay Nahuelpan livre de belles planches mais son Nth World n’est pas fou.

Irrégulier, maladroit, pas mauvais en soi, mais lourd.