HORNS (Alexandre Aja)

Les premières photos du nouveau film d’Alexandre Aja (Haute Tension, La colline a des yeux) : l’adaptation de Cornes, le roman de Joe Hill (le fils de Stephen King).

[quote]DATE DE SORTIE FRANCAISE

1er octobre 2014

REALISATEUR

Alexandre Aja

SCENARISTE

Keith Bunin, d’après le roman de Joe Hill

DISTRIBUTION

Daniel Radcliffe, Juno Temple, James Remar, Kelli Garner, Max Minghella…

INFOS

Long métrage américain
Genre : drame/horreur
Année de production : 2012

SYNOPSIS

Merrin Williams a été tuée dans des circonstances aussi atroces qu’inexplicables. Ignatius Martin Perrish, l’homme qu’elle aimait, est le seul suspect. Au premier anniversaire du meurtre, il passe la nuit à boire au point de perdre conscience de ce qu’il fait… Le lendemain matin, il se réveille avec une terrible gueule de bois et… une paire de cornes qui lui sort des tempes. Il se découvre rapidement doté d’un nouveau pouvoir. Même s’il ne comprend pas ce qui lui arrive, il compte bien utiliser son macabre don pour retrouver le monstre qui a tué Merrin et par là même, détruit sa vie. Si la prière et la bonté ne l’ont mené nulle part, il est temps de prendre sa revanche et de donner sa chance au diable…[/quote]

Première image officielle :

Photos de tournage :

Quel pitch étrange…
Si Aja saupoudre le tout d’humour, pourquoi pas ?

Avec Joe Hill, l’humour noir, c’est généralement pas ça qui manque…

Ah, d’accord, je ne connais pas cet auteur…
Tant mieux si ça tire dans cette direction.

[quote=“Photonik”]Ah, d’accord, je ne connais pas cet auteur…
…][/quote]

C’est le scénariste derrière Locke and Key une sympathique série proposée par Milady.

Il est aussi le fils d’un illustre auteur (ce qui en soit ne veut pas dire grand chose) :wink:

Oui, j’ai vu dans la présentation du Doc qu’il avait une illustre ascendance, en effet.
Mais comme tu le dis, ce n’est pas un gage de qualité en soi : je n’ai jamais accordé la moindre importance à ce genre d’éléments biographiques…!
Je ne me suis pas rué sur les travaux de Leah Moore par exemple (ce qui n’implique pas que ce qu’elle fait n’est pas bien, hein), et si j’ai vu un ou deux films de Jennifer Lynch et ai pu leur trouver quelques qualités, c’était tout à fait indépendamment de l’ombre tutélaire de son papa David…

[quote=“Photonik”]Oui, j’ai vu dans la présentation du Doc qu’il avait une illustre ascendance, en effet.
…][/quote]

Oups ! cette ligne du **Doc ** m’avait échappé, toujours est-il que Locke and Key c’est plutôt pas mal.

J’ai jeté un oeil du coup sur le thread consacré à ce titre (c’est là : locke-key-t-1-3-t21974.html)
et effectivement ça me semble très intéressant.

Nouvelles images :

http://img825.imageshack.us/img825/9443/zopl.jpg

http://img5.imageshack.us/img5/7435/zt21.jpg

http://img203.imageshack.us/img203/4919/knkg.jpg

La première bande-annonce :

La nouvelle bande-annonce :

Qu’est ce que c’est que ça… :question: Je sais pas quoi penser j’ai envie de le voir et en même temps j’ai pas envie. Ça à l’air nul mais en même temps assez fun…
En plus y’a Harry Potter… Pardon, Daniel Radcliffe avec qui j’accroche pas du tout (oui on s’entend pas bien lui et moi et c’est pas faute d’avoir essayé.)
J’irai pas le voir au cinéma, mais j’peux pas me fier qu’à la bande-annonce, par curiosité il faudra que je vois ce que ça donne!
P’tète en streaming alors… (OHHHHHHHHHHH :open_mouth: Blasphème!! :arrow_right: )

Alors si le talent n’est pas héréditaire il est par contre assez clair que le Joe Hill arpente certains territoires que son père à déjà explorés

(et Locke & Key contient son lot de passages qui prenne un écho certain quand on connait la vie de King)

Le film sort le 1er octobre sinon

Un point qui n’est pas mis dans le résumé et qui me semble pourtant très important et qui est la base de l’histoire. Le don que Ignatius possède est celui de faire parler les gens. Ceux-ci se sentent obligé de raconter ce qu’ils ont au fond de leurs coeur. Ce qui donne lieu à des passages réjouissants pour certains, totalement glauque pour d’autres

J’ai lu le bouquin il y a pas longtemps et sa force se trouve plus dans la construction éclatée de son récit (au bout de quelques pages je me demandais vraiment comment cela allait tenir sur la longueur et je fut très agréablement surpris) que dans l’histoire proprement dite qui n’en reste pas moins passionnante et touchante.

L’oeuvre maîtresse de Hill restera à mes yeux et pour l’instant Locke & Key mais ce roman m’a énormément plu

Je suis très curieux de voir comment Aja va s’en sortir. Il y a quelques obstacles à surmonter mais via quelques liberté ca devrait bien le faire. Et j’ai assez confiance dans le réal de Haute-Tension et le magnifique remake de La colline à des yeux

Je fais partie des déçus. Il est probable que mon affection pour le roman (et le travail de Hill en général) soit venu “parasiter” ma perception du film mais je ne peux m’empêcher de trouver à la fois certains choix scénaristique très contestable (principalement concernant le personnage de Lee Tourneau) et des carences dans le rythme et la réalisation.

Les choix scénaristiques se discutent et fonctionneront peut-être sur les gens qui connaissent pas le roman même si je doute que les sentiments vis à vis de certains personnages soient aussi fort. En ce qui concerne le rythme et la réalisation c’est autrement plus problématique. La dernière partie est, en effet, plus “lourde” et parait plombé par des aller-retour incessant. C’est dommage car la grande difficulté dans l’adaptation du livre se trouvait dans la recherche d’une nouvelle rythmique vis à vis d’une histoire qui trouvait sa force dans la construction et l’évolution de son récit via le changement de perspective au fur et à mesure de la lecture. En se focalisation sur le personnage d’Ig, Aja fait un choix naturelle qu’il tient bien mais le fait au détriment de ses autres personnages qui perdent toutes saveurs.

Horns étant aussi une histoire nous montrant l’impact d’une mort sur une petite communauté c’est à ce niveau là véritablement dommage.On sent qu’Aja est sur un boulot commandé et s’il réussit pas mal à se débrouiller avec les contraintes, on assiste à quelques moments “sale gosse” assez jouissif qui nous font regretter que tout le film ne soit pas de cette teneur. En renforçant l’aspect bluette de l’histoire, on n’évite malheureusement pas certain passage assez craignos et très hummm Twilight.

Alors oui je suis déçu mais comme dis plus haut il est probable que j’ai trop regardé ce film sous l’angle de l’adaptation et que certains choix effectué que je trouve fâcheux fonctionneront en fait bien mieux sans avoir lu le livre.

Tu conseilles le livre ? Je suis à jour niveau comics et bouquin et comme c’est bientôt Noël… (et je ne connais pas les oeuvres de cet auteur, son papa oui mais…)

Je conseille fortement le livre oui. Sur une histoire classique, Hill tisse une structure qui donne la force à son roman en changeant de perspective plusieurs fois et on se focalisant sur un personnage à chaque fois. L’ambiance est bien plus dure et mordante je trouve et on trouve un portrait d’un tueur que je trouve bien fait et malsain.