I, VAMPIRE #1-19 (Joshua Hale Fialkov / Andrea Sorrentino)

Suite aux événements du crossover Flashpoint qui a vu le héros Flash (Barry Allen) confronté à la troisième Guerre Mondiale entre Aquaman et Wonder Woman sur une Terre parallèle (sous la menace constante de son Nemesis, le Nega-Flash) l’éditeur DC Comics a décidé de relancer son univers, justifié par la réécriture de certains Super-Héros qui n’étaient plus en adéquations avec leur époque. Le New 52 c’est la politique agressive de DC Comics en réponse au marché actuelle, 52 nouvelles séries en perpétuel évolution.

Reprise au sein du New 52 d’un vieux personnage des années 80, cette série reprend où l’ancienne s’était arrêté, avec son héros, vampire s’attachant à son humanité, qui combat sa race prédatrice.

Bon, passé ce pitch lambda, voilà ce que ça donne, avec une BO pourtant de qualité: ici

http://img190.imageshack.us/img190/8021/ivampire1.jpg

Lien
Le site de l’éditeur: dcomics.com

**I, Vampire #6 ** continue sur sa lancée et nous propose un récit toujours aussi intéressant, mais quand on ajoute les éléments Justice League, Gotham et donc Batman c’est de la danse du popotin sur une table assurée. J’étais captivée par le récit. Le scénariste a très bien compris l’utilisation de ses personnages et notamment l’utilisation de Batman qui dans une lutte contre des upyrs n’est pas forcément ce qu’il y a de mieux. Loin de moi de douter des capacités du detective pour lutter contre la menace vampirique, mais bon il n’est pas un chasseur comme pourrait l’être par exemple Andrew ou Tig. Ici on sent vraiment que le héros n’est pas totalement à sa place et cela donne une dynamique de groupe fort intéressante.

Le récit est excellent et avance rapidement avec des scènes purement géniales, notamment avec des prè-upyrs très intriguant et menaçant, ce numéro m’a énormément fait penser au premier tome de la trilogie The Strain (que je vous recommande si vous aimez le réalisateur mais aussi des récits très cinématographique avec des upyrs usant de toute la mythologie les entourant (ici le upyr est nommé Strigoi (nom d’origine Roumaine) mais cela reste un vampire) et usant de l’histoire avec le Nazisme.) et cela fonctionne vraiment car nous sommes horrifiés de bout en bout ce qui est je pense l’une des volontés du scénariste qui fait un travail formidable avec le titre.
Le récit propose des scènes réellement horrifique avec notamment un enfant. En dehors de cela on a un nombre important de créature très Silent Hill dans l’esprit, très Splatterpunk et j’aime vraiment. On a une impression de découvrir le royaume de Hell et de voir leurs engeances prendre vie, c’est fantastique et terrifiant comme le pire des cauchemars. Les héros sont ici dans la tourmente et pourtant une figure comme Batman y est imposante, j’aime son face à face avec le démon et l’arrogance en quelque sorte de Wayne, on reconnaît bien la notre justicier. Je pensais que cela serait peu intéressant d’avoir un héros dans un titre qui n’en a pas besoin et je faisais erreurs, il se fond parfaitement dans l’ambiance. En tout cas ce fut un bon récit qui annonce avec un plaisir non dissimulé “Rise of the Vampires”

Les dessins sont sublimes et donnent au titre son ambiance suffocante et authentique, proche des récits de vampire terrifiant que l’on pouvait avoir dans notre jeunesse au coin du feu, Ils sont dynamiques, expressifs, détaillés comme il faut et surtout vivant, bref un titre à posséder dans sa bibliothèque selon moi. Vivement la suite!
Je recommande de lire le récit avec le B.O de Blade 2 de Guillermo Del Toro et notamment l’excellent morceau I Against I de Mos Def & Massive Attack

Ah ben comme quoi on a des avis diamétralement opposés! (quoique j’approuve ton choix de B.O)

Ah bon, qu’est ce que tu n’apprécies pas dans la série? Cela m’intéresserait de le savoir vu que ce n’est pas la première critique négative que je découvre. Merci d’avance pour ta réponse :slight_smile:

Je ne lis pas la série mais les gars du comic-shop en disent beaucoup de bien!

Désolé miss, j’avais pas vu ton post!
J’ai mis un lien dans le 1° post, j’y explique pourquoi j’ai trouvé ça pas terrible. :wink:

Ce n’est pas grave!
Je n’avais pas vue le lien, je vais regarder, merci!

http://img841.imageshack.us/img841/3938/014vug.jpg

[quote]I, Vampire #7
Story by Joshua Hale Fialkov
Art by Andrea Sorrentino
Colors by Marcelo Maiolo
Letters by Pat Brousseau
Cover by Andrea Sorrentino, Marcelo Maiolo
Publisher DC Comics
Cover Price: $2.99
Release Date Wed, March 28th, 2012
Straight off the shocking events of last issue and continuing the story from this month’s JUSTICE LEAGUE DARK #7, Andrew Bennett finds himself in a place he never thought he’d reach during his countless decades walking the Earth. But his absence on Earth signals a deadly loss of order in the vampire hierarchy, as the savage attack on humanity he’s long feared looks like its coming to pass.[/quote]

http://img43.imageshack.us/img43/8284/015tn.jpg

http://img848.imageshack.us/img848/9493/016ri.jpg

http://img69.imageshack.us/img69/3650/017rw.jpg

Source: www.io9.com

Je me suis pris le premier TPB. J’ai beaucoup aimé. Il faut un temps d’adaptation pour se faire à la narration (ça ressemblait à du Jae Lee façon La Tour sombre) avec quelques fois des plans curieux. Mais rapidement, on prend la mesure de la lecture dans ce road-trip.

Niveau histoire, ça mêle beaucoup de sentiments, on retrouve une quête cruelle pour notre Vampire, la rencontre avec John Constantine qui annonce le crossover avec la JLD…

Sur le plan graphique pur, c’est super magnifique et ténébreux, en plein dans l’ambiance.

Vivement le deuxième TPB!!!

La série est annulée au 19ème épisode. Sniff…

Et moi pendant ce temps, je me commande le Volume 1 en VO avec celui de Supergil.
Mais c’est vraiment dommage que se soit annulé, parce que j’avais lu quelques pages et j’avais vraiment accroché.

A priori, le scénariste savait que sa série serait annulée et pourra ainsi bien conclure (dixit himself).

http://img15.imageshack.us/img15/313/040to.jpg

[quote]I, Vampire #18
Story by Joshua Hale Fialkov
Art by Fernando Blanco
Cover by Andrea Sorrentino, Marcelo Maiolo
Publisher DC Comics
Cover Price: $2.99
Release Date Wed, March 27th, 2013
After the exciting events of last month’s issue, Tig gets her revenge on the man who killed her father…Andrew Bennett! But this is the least of Andrew’s worries, because the gateway to hell has been opened by Cain (a.k.a. the first vampire)! Will Cain be able to retrieve his beloved Lilith before Andrew can stop him? And once the gateway has been opened can it ever be closed again?[/quote]

http://img853.imageshack.us/img853/1184/041ik.jpg

http://img844.imageshack.us/img844/6561/042hc.jpg

http://img545.imageshack.us/img545/1133/046zc.jpg

Source: www.comicbookresources.com

http://imageshack.us/a/img33/6320/047wkw.jpg

[quote]I, Vampire #19
Story by Joshua Hale Fialkov
Art by Fernando Blanco, Andrea Sorrentino
Colors by Marcelo Maiolo
Cover by Andrea Sorrentino, Marcelo Maiolo
Publisher DC Comics
Cover Price: $2.99
Release Date Wed, April 24th, 2013
• With this, the final issue, will Andrew Bennett survive to dawn’s light?[/quote]

http://imageshack.us/a/img547/5144/048zy.jpg

http://imageshack.us/a/img268/3149/049nqp.jpg

http://imageshack.us/a/img191/2245/050uy.jpg

http://imageshack.us/a/img14/1/051pj.jpg

Source: www.comicbookresources.com

3ème TPB qui confirme le bien que je pense du revival. Fialkov et Sorrentino concluent leur histoire en bouclant cette histoire de Roméo et Juliette damnés à se faire mal. L’ultime scène est d’ailleurs une très bonne fin puisque cette dernière se passe en flashback. :wink:

Juste un petit détail, Sorrentino alors au four et au moulin est remplacé pour les derniers épisodes par Blanco, excellent sur Phantom Stranger. Je ne parlerais pas de la différence graphique mais la différence se fait sur l’ambiance ou Sorrentino était vraiment indispensable au titre car c’était un peu le sien quand même. Si on venait à comparer sa prestation sur IV à celle de Green Arrow, je dirais qu’il a pris dix ans de bonnes idées sur GA. Alors ensuite, sûrement que le scripts de Lemire sont plus rigolos à produire que ceux de Fialkov (gros plan, plan large, gros plan, plan plus large, etc…)

Alors oui, quelques fois, ça traîne, quelques fois, c’est gros. C’est du Fialkov c’est c’était cool. On aurait aimé plus chevaleresque, plus épique. On aurait aimé que ça dure un peu plus longtemps aussi. :wink:

Il y a une chose où Fialkov a visé juste. Et c’est le principal d’ailleurs. C’est que cette tragédie était romantique et quelle devait se terminer, comme elle a commencé, sur un acte d’amour horrible certes mais romantique. Toute son histoire est tissée sur le lien entre Andrew et Mary. C’est assumé sans détour.

Je me relirais ça. Sans aucun doute.