IN MEMORIAM - ROMANS

Il était écrivain, essayiste et scénariste.

Prolifique nouvelliste, il s’était également illustré à la télévision et dans les comics.

Harlan Ellison nous a quittés à l’âge de 84 ans.

Presente-Par-Harlan-Ellison-Dangereuses-Visions-Tome-1-Livre-949195213_L

Daredevil_Vol_1_208

Je viens de publier sur mon blog un entretien qu’a mené Michel Demuth à Sherman Oaks, Los Aangeles, en octobre 1973, en compagnie d’Ellison.

Paru l’année d’après au sommaire du Magazine Littéraire, il donne un bon point de départ pour ceux qui voudraient en apprendre un peu plus sur cet auteur multi-cartes [Pour en savoir +].

Décès du romancier Luis Sepulveda, des suites du coronavirus :

Jim

Le romancier britannique John le Carré, célèbre pour ses romans d’espionnage (L’Espion qui venait du froid, La Taupe, La Maison Russie…), nous a quittés à l’âge de 89 ans.

:worried: Et m…

(Petite consolation : il n’aura pas connu le Brexit… vu ce qu’il en pensait…)

Pour l’an prochain, je caressais l’idée d’un cycle de posts dans le ciné-club sur les (nombreuses) adaptations de ses livres sur grand écran.

Bonne idée !

Jim

Je crois que je n’ai vu que La Maison Russie et Le Tailleur de Panama à leurs premières diffusions TV. Je ne regarde pas beaucoup de films d’espionnage, en fait…
Il n’y a pas vraiment de films d’espionnage dans le Club d’ailleurs, juste une poignée de longs métrages qui tournent autour d’une intrigue du genre sans en être vraiment…

« La Taupe » est excellent, et « The Constant Gardener » également.

The Constant Gardener fait partie des films que je dois voir depuis quelques années.

Bon, j’inscris ça dans mes bonnes résolutions pour 2021.

Je plussoie

Décès de James E. Gunn le 23 décembre dernier :

Ah bah merde.
Ce type a laissé quelques textes de premier ordre, en plus d’entretiens intéressants avec d’autres auteurs.

Aux curieux, je conseille notamment L’Holocauste, un roman post-apo atypique, qui s’interroge sur le rapport à la science et à la foi en temps de crise et d’effondrement.

MasqSF055

Jim

Tu avais aussi conseillé les Immortels :

Je ne me souvenais pas l’avoir conseillé, et je dois avouer en avoir un souvenir flou (en 2016 déjà, c’est dire…). Mais ouais, un auteur méconnu et qui est pourtant très chouette.

Jim

Il est toujours sur ma liste de course, c’est pour ça que je m’en souvenais.

:anguished:
Ah merde

Pas un romancier, mais je poste ici pour le côté littérature, disons, « générale » :

Lawrence Ferlinghetti, poète, libraire, éditeur, peintre, militant politique et figure culte de la beat generation et de la contre-culture, nous a quitté à l’âge de 101 ans (il en aurait eu 102 dans un mois).

Il cofonde en 1953 de la librairie City Lights à San Francisco qui reste un quasi lieu de pèlerinage (j’y suis moi-même passé avec plaisir il y a quelques années) et fait maintenant officiellement partie du patrimoine historique de la ville. Il se lance deux ans plus tard dans l’édition pour publier Howl d’Allen Ginsberg. S’en suit un retentissant procès pour obscénité, qui fait bouger les lignes de la censure aux États-Unis. Outre Ginsberg, City Light Books publiera par la suite – pour ne citer que les noms les plus connus – Kerouac, Burroughs, Bukowski, Bowles, Chomsky ou encore Diane di Prima qui nous a, elle aussi, quitté fin octobre dernier, et des traductions de Pasolini, Bataille, Artaud… En tant qu’auteur lui-même, Ferlinghetti a continué à publier jusqu’en 2015.

L’un de ses derniers recueils poétiques, publié en 2007, s’intitule Poetry as Insurgent Art.

Et sale semaine pour les amateurs de poésie puisque c’est maintenant Philippe Jaccottet, l’un des plus grands poètes « français » contemporains (d’origine Suisse, mais bon…!), qui s’éclipse, à 95 ans.