JOJO'S BIZARRE ADVENTURE : DIAMOND IS UNBREAKABLE (T.Miike)

*1999, Morioh, Japon. C’est la rentrée scolaire au Japon et Jotaro vient rencontrer un certain Josuke Higashikata. Jeune lycéen, il s’avère être à son grand étonnement l’oncle de notre ancien héros (fruit d’une relation adultère de Joseph avec une Japonaise). Il vient aussi le mettre en garde contre un mystérieux manieur de Stand qui vient menacer la vie paisible de sa petite ville. Troublé, Josuke se voit obligé d’accepter sa destinée lorsque le danger vient frapper à sa porte : protéger sa ville et ceux qu’il aime des malveillants manieurs de Stand qui commencent à apparaître…

Est-ce que Jôsuke trouvera le courage de protéger sa ville de leurs assauts ? D’où vient cette étrange recrudescence de manieurs de Stands ? Et surtout, comment combattre une menace tapie dans l’ombre depuis des années se révélant au grand jour ? (Synopsis du manga, source : Wikipedia)*

Le prolifique Takashi Miike n’en a pas encore fini avec les mangas puisqu’après Terra Formars, la suite de Mogura no Uta et L’Habitant de l’Infini, il s’apprête à réaliser la première adaptation live de JoJo’s Bizarre Adventure, d’après la série de Hirohiko Araki.

Cette première co-production entre Warner Japan et la Toho s’intéressera plus précisément au quatrième cycle du manga, Diamond is unbreakable. Le rôle de Josuke Higashikata a été confié à Kento Yamazaki (Orange) :

La sortie de JoJo’s Bizarre Adventure: Diamond is Unbreakable – Chapitre 1 est prévue pour l’été 2017 dans les salles japonaises.

Je suis curieux. Morbide, probablement. Surtout que Jojo’s Bizarre Adventure : Diamond is Unbreakable est le chapitre le plus abouti, mais aussi le plus fou et jusqu’ici inégalé de toute l’œuvre de Hirohiko Araki.

Reste qu’adapter le style improbable de l’artiste, ses héros aux poses lascives, mais aussi retranscrire l’ambition démesurée d’une saga multi-générationnelle qui se bâtie sur un système d’affrontements malicieux me parait un exercice bien périlleux.
Mais avec un stakhanoviste comme Takeshi Miike aux manettes (qui a déjà fait preuve d’un certain talent pour la mise en scène d’énormes bastons dans Crows Zero), difficile de prédire ce que ça va donner.

Ce qui est un peu rassurant, c’est le “- Chapitre 1” dans le titre… Au moins, ce ne sera pas adapté qu’en un seul film.
Mais ça me paraît toutefois compliqué à adapter en live…
Je veux voir qui incarnera Yoshikage Kira (et Rohan Kishibe, aussi) !

Tori.

Le synopsis de wiki est pas très clair sur la filiation et sur le côté héros …

Franchement, c’est assez difficile de lire un résumé rapide de Jojo’s Bizarre Adventure quand on ne connait pas un minimum.

La série raconte plus ou moins les tribulations des Joestar. Elle débute dans le Londres victorien alors que la famille recueille un petit sacripant qui va tout faire pour s’emparer de leurs possessions, au détriment du fils légitime : Jonathan. En grandissant, alors qu’il empoisonne le père qui l’a recueilli, le sacripant tente de percer le secret d’un mystérieux masque qui le transforme en vampire. Imagines les films de la Hammer avec le masque du Chronos de Guillermo Del Toro et des bastons à la “Ken le survivant” et tu n’es pas très loin du compte.

Dans la deuxième partie, la famille a migré aux États-Unis (notes l’aspect mondiale de la série) et le dernier fils Joestar, Joseph, enquête sur les créateurs du masque vampirique. Cette partie est assez floue dans ma tête mais je me souviens d’un gars qui se bat avec des yoyos contre des dieux aztecs et des robots nazis tout en faisant le travail d’Indiana Jones. Oui…

Dans la troisième, la partie la plus connue, le célèbre Joestar, le diurne Jotaro, découvre le pouvoir des stands, une contraction de l’esprit qui se développe pour donner vie à des sur-mois doués de pouvoirs extraordinaires, pour combattre un ennemi ancestrale, le retour du sacripant vampirique (dont je ne me souviens plus du nom).

L’aboutissement de l’idée du stand vient avec la quatrième partie (celle qu’adapte Miike) qui se résume plus ou moins comme “les X-Men version nippone”. C’est barré à fond de balle, parfois à l’extrême, avec des super-pouvoirs réglementés qui obligent leur possesseurs à redoubler d’inventivité pour survivre à leurs ennemis. C’est rarement le plus fort qui gagne, mais souvent le plus malin.

Jojo’s reste du shonen pure et dure, avec son lot de travers, d’argumentaires dérisoires, de vilains pas si vilains “parce qu’en fait ils sont tous gentils”, mais c’est souvent très astucieux dans le déroulement de l’intrigue (qui se joue en de looooooongs combats).
Le reste de la série est une resucée de la quatrième partie, jusque dans ses enjeux finaux, sans pour autant être épuisant. Par contre, il faut s’accrocher (je crois qu’il y a déjà plus de 90 volumes, si je ne me trompe pas).

Et on est déjà à la huitième saga en France.

Je veux voir qui incarne les stands. (et Jean Pierre Polnareff quand ils adapteront la troisième partie).

Merci Jack !

Ouais, ça me rassure, parce que ça semblait clair pour tous ceux qui ont répondu ! :mrgreen:

Dio, comme le groupe de heavy metal… Il faut noter que beaucoup des personnages et stands tirent leurs noms d’artistes ou groupes de musique (dans la deuxième partie, par exemple, les quatre principaux adversaires se nomment Santana, Wham, ACDC et Cars).

Et surtout celui qui sait le mieux utiliser les pouvoirs de son stand, et déceler les faiblesse de celui de son adversaire.

On approche des 120 au Japon, et on a dépassé les 100 en France…

Je ne sais pas si la troisième est prévue… Pour les stands, je pensais à des images de synthèse (sinon, ça risque de faire un peu costume de monstre de tokusatsu…).

Tori.

Tu vois, ça m’était complétement sorti de l’esprit. Encore une fois, Jojo’s a eu un tel impact sur le médium que même les séries qui ne lui font pas directement référence en terme de style pompent généreusement ses idées. Je pense à Bastard, pour le coup, qui reprend le thème du rock lorsqu’il incante.

En cas de succès.

[quote]Pour les stands, je pensais à des images de synthèse (sinon, ça risque de faire un peu costume de monstre de tokusatsu…).

Tori.[/quote]

On est dans le monde la Motion-Capture. Willem Dafoe pour incarner Ryuk dans la version américaine de Death Note, c’est une riche idée. Cela dit, connaissant Miike et touchant du doigt les adaptations japonaises, je doute qu’ils s’embêtent à rechercher l’acteur parfait.

L’image de synthèse me parait raisonnable. On perd en naturelle mais qui suis-je pour objecter ?

Kento Yamazaki est Josuke Higashikata :

Bastard c’est 88, jojo 86. Je pense que quand Hagiwara à eu l’idée de dire des noms d’attaque de groupes jojo n’était pas encore sorti. En plus les noms d’attaque de groupes dans jojo c’est fin partie 1 donc tome 5, qui a du paraître début 88.

Dès le premier chapitre, Araki fait des références à la musique via des noms de persos : il y a déjà Dio…
Puis vient, assez rapidement R.E.O. Speedwagon, suivi par Zeppeli et Tompetty… Sans oublier, évidemment, Dire et Straits, ainsi que les zombies Page, Jones, Plant et Bonham… Ah, et le chinois Wang Chung, aussi !
Tous ces personnages apparaissent avant la publication du premier chapitre de Bastard!!.

Tori.

Ryunosuke Kamiki est Kōichi Hirose :

Nana Komatsu est Yukako Yamagishi :

Masaki Okada est Keichō Nijimura :

Mackenyu est Okuyasu Nijimura :

Takayuki Yamada est Anjūrō “Angelo” Katagiri :

Yusuke Iseya est Jōtarō Kūjō :

Le premier teaser :

youtube.com/watch?v=f2_-AHg4tMA

L’ambiance à l’air plus sombre que l’adaptation animé récente, c’est pas mal. Mais la dégaine de cosplayer de Josuke me sort complètement du truc

Je me préparais à zapper le truc allègrement, et le truc a l’air plutot décent. Je pense que je me le materais avec un plaisir certain.

La bande-annonce :

youtube.com/watch?v=MI2CXp0o_hs

Pourquoi les bandes annonces me mettent toujours “erreur 2035” à chaque fois sur MS?

Le teaser est sympa, mais pour le coup, je trouve que le héros a vraiment plus de classe dans le manga. Il est clairement moins impressionnant ici.