JOKER (Brian Azzarello / Lee Bermejo)

[quote]JOKER
*Scénario: Azzarello Brian – Dessin: Bermejo Lee
Public: Ado-adulte – à partir de 12 ans
Genre: Super-héros
Collection: DC Deluxe
Date de sortie: 22 novembre 2013
Pagination: 144 pages
ISBN: 9782365773270
Format: 185 x 282mm
Prix: 15.00 €

Lorsque le Joker, le pire criminel de Gotham, ressort de l’Asile d’Arkham par la grande porte, il compte bien reprendre en main ses divers rackets, et restaurer son titre de « Clown Prince du Crime ». Face à lui, les autres criminels de la ville maudite, mais également Batman, son protecteur, n’ont qu’à bien se tenir ! Une vision du Joker très proche du personnage interprété par Heath LEDGER dans The Dark Knight.*[/quote]

Liens:
Le site de l’éditeur : www.urban-comics.com
La page facebook de l’éditeur : www.facebook.com/UrbanComics

La critique par Blackiruah est disponible sur le site!

Lire la critique sur Comics Sanctuary

Lee Bermejo ne peint pas par-dessus ses dessins, ni ne s’occupe des couleurs en fait. La différence d’encrage dans Joker s’explique sans doute par le fait que Bermejo n’a pas encré toutes ses planches, puisqu’il a été assisté par Mick Gray (encreur de John H. Williams III entre autres), alors qu’il a encré toutes ses planches sur Batman : Noël. Si je me souviens bien, la proximité du design du Joker de Bermejo avec celui du film de Christopher Nolan vient d’illustrations et de recherches réalisées par Bermejo bien avant la sortie de son album qui ont été transférées à l’équipe du film. L’album est sorti plus tard car il avait pris beaucoup de retard, d’où le renfort de Mick Gray sur l’étape de l’encrage j’imagine.

Sinon, c’est quoi l’histoire courte qui est incluse dans l’album?

Merci pour l’info c’est intéressant, il me semblait avoir entendu que L.Bermejo avait dit qu’il n’avait pas participé au design du joker de BTDK. Apparemment, j’ai mal entendu.

Très anecdotique, c’est une histoire de 2 pages avec Lex Luthor et le Joker sous la forme d’un Calvin et Hobbes. C’était pas terrible

Faudrait que je vérifie, mais il n’y a effectivement pas participé de mémoire. Je crois me souvenir de dessins préparatoires de Bermejo sur le Joker et Double-face, peut-être justement en vue de son album Joker, qui ont été transmis par la rédaction de DC à l’équipe du film, mais c’est tout. Difficile de dire si le design du film vient seulement de là, mais Bermejo n’a pas travaillé pour le film, seulement pour le comic book.

[quote=“Blackiruah”]

Très anecdotique, c’est une histoire de 2 pages avec Lex Luthor et le Joker sous la forme d’un Calvin et Hobbes. C’était pas terrible[/quote]

Ah, c’est un des segments du Superman/Batman #75 pré-new52, je crois. Elle était marrante dans mon souvenir, cette historiette, en plus de voir Bermejo s’essayé à un graphisme différent de son approche habituelle.

Dans le dernier Coté comics, ils lui ont posé la question sur la similitude : cotecomics.fr/ (vers 5:20)

joker-8211-nouvelle-edition

Joker – nouvelle édition

Le Joker rit.

Il vient tout juste d’être libéré de l’asile d’Arkham. Pourtant, le célèbre baron du crime est loin d’être euphorique. En son absence, les fripouilles de son petit gang se sont partagé son territoire avant de revendre leur part pour une bouchée de pain. Mais aujourd’hui, le patron est de retour en ville, bien décidé à récupérer ce qui lui appartient. Entraînant dans son sillage le loyal Johnny Frost, la sanglante parade du clown farceur pour la reconquête se met en marche.

INFOS

SCÉNARISTE : AZZARELLO BRIAN - DESSINATEUR : BERMEJO LEE
  • Public : 15+
  • Collection : DC BLACK LABEL
  • Date de sortie : 27 septembre 2019
  • Pagination : 144 pages
  • EAN : 9791026819646
    Prix : 15.5 EUR

J’ai lu la version toastée.

Alors, évidemment, on sent une certaine influence cinématographique, mais j’ai ouï-dire que Bermejo ne s’est appuyé sur le film (ce serait plutôt l’inverse, visiblement). De toute façon, vu la date de parution du comic book et la date de sortie du film, sans compter les retards de Bermejo, cela parait évidemment. Bref, peu importe la poule ou l’œuf, ce que je veux dire, c’est qu’on voit une certaine ressemblance. Dans la volonté aussi de rendre cela moins bariolé (à défaut de plus réaliste), comme cela peut se voir avec les costards des vilains. Pour continuer sur les apsects graphiques, j’ai beaucoup aimé (adoré même) la gestuelle donnée par Bermejo, notamment au Joker et au perso principal. Il a un style très réaliste, très précis, mais pas au détriment du mouvement, du rythme. J’ai bien aimé aussi la réinterprétation de ses vilains, que ce soit au niveau de l’apparence ou pour les attitudes (bon, là, Azzarello y est pour quelque chose). Le bémol serait sur la colo, parce que je n’ai pas toujours compris pourquoi on avait des distinctions dans le style (quand le mec est bourré, ça, je comprends, mais dans le premier épisode, par exemple, j’ai pas toujours compris). Mais bon, c’est vraiment un bémol qui s’estompe par la suite.
Au niveau du scénar’, bon, moi, j’ai pas cherché les messages, les trucs sur la maladie de la ville et tout le toutim. J’ai lu ça au premier degré comme si je regardais le Parrain, mais avec un des hommes de main en voix off, l’œil extérieur qui voit l’intérieur. J’ai beaucoup aimé (et puis avec Bermejo qui rend le Joker un peu humain, c’est d’autant plus frappant). Je ne suis pas un inconditionnel d’Azzarello sur les super-héros, n’ayant pas vraiment aimé ses Sup, par exemple. Mais là, je dois dire que j’y ai trouvé mon compte (et c’est peut être parce que les super-héros sont assez peu visibles).

Ah, et pour l’anecdote, je ne sais pas si la trad’ de Nikolavitch est bonne, mais il m’a fait beaucoup rire avec un des répliques du Joker qui est une référence à un classique du cinéma français.