JUGHEAD #9-15 (Ryan North, Mark Waid, Ian Flynn / Derek Charm)

L’éditeur Archie Comics a décidé de poursuivre la publication de la série (et ex-mini-série) Jughead avec une nouvelle équipe créative aux manettes.

C’est donc le scénariste Ryan North (The Unbeatable Squirrel Girl) et le dessinateur Derek Charm qui succéderont à Chip Zdarsky et Erica Henderson pour raconter les aventures rêveuses de l’étudiant le plus glouton de Riverdale. Et pour se faire, les deux auteurs lui colleront dans les pattes une camarade « magique » : Sabrina, la sorcière adolescente.

Pour rappel, la série Jughead se déroule dans le nouvel univers instillé par Mark Waid et Fiona Staples dans Archie.

Jughead #9 sort le 7 septembre 2016.

[size=150]INTERVIEW DU SCÉNARISTE RYAN NORTH[/size]

Lien
Le site de l’éditeur: archiecomics.com

Ci-dessous, les couvertures alternatives de **Jughead #9 **par Veronica Fish et Audrey Mok :

Quatre pages de Jughead #9 par Derek Charm :

Source : www.comicbookresources.com

Trois pages supplémentaires de Jughead #9 :

Source : www.comicbookresources.com

Ci-dessous, trois pages de Jughead #11 :

Source : www.comicvine.com

Source : www.comicscontinuum.com

Mark Waid étend ses activités chez Archie Comics avec un rôle de mentor pour les jeunes talents qui rejoignent l’éditeur. En plus de la série Archie, il travaillera également sur d’autres titres…il reprend ainsi dans un premier temps le scénario de Jughead au #15, une série qu’il co-écrit avec Ian Flynn (Sonic the Hedgehog).

Source : comicscontinuum.com

Le TPB Betty & Veronica reprenant la mini-série d’Adam Hughes intègre aussi l’épisode 12 de Jughead. C’est très sympathique dans l’intention, mais je n’ai pas été convaincu.

En gros, l’équipe de copains passe sa journée à jouer à un jeu vidéo (la narration passe de leurs avatars à leurs versions « réelles »), avec pour enjeu le fait d’être le « roi de la journée ».

Bien sûr, c’est Reggie qui gagne, Jughead ne l’admet, fait monter les enjeux (« roi de la semaine », « roi du mois »), et perd à chaque fois. Mais au final, Reggie n’est pas un mauvais cheval et n’abuse pas de son pouvoir royal…

Tout cela est très sympathique, mais on a quand même la sensation que la décompression a frappé le petit monde de Riverdale, et que ça aurait pu être raconté en six pages. Je ne suis pas sous le charme du dessin (hin-hin-hin !), sans doute trop manga à mon goût, un côté cartoony trop plat.

Le seul truc un peu amusant que j’ai relevé et qui change du lot, ce sont les commentaires en bas de planche, assez « méta » dans leur genre. Mais la répétition du procédé m’a paru un peu lourde.

Bref, tout cela ne m’a pas rendu assez curieux pour aller fouiner plus loin dans la série…

Jim