KENNY POWERS (Saisons 1-4)

Ex-professionnel de base-ball, Kenny a un énorme égo. Lorsqu’il retourne dans sa ville natale, son passé de vedette et sa conduite désagréable ne le conduisent pas vers les sommets. Au contraire ! Le voilà de retour dans l’enceinte du lycée qui l’a vu grandir, au poste de professeur de gym remplaçant.

[quote]CREATEURS

Ben Best, Jody Hill & Danny McBride

DISTRIBUTION

Danny McBride, John Hawkes, Jennifer Irwin, Katy Mixon…

INFOS

Série américaine
Série en production - 3 saisons
Titre original : Eastbound & Down
Genre : comédie
Format : 26 mn[/quote]

La série Kenny Powers a été renouvelée pour une 4ème saison.

Les amateurs de crise de fou rire, c’est par ici que ça se passe…

“Eastbound and Down” c’est le pendant télévisuel des “stupid comedies” à l’américaine, les films à la con de et avec Ben Stiller, Adam McKay, Will Ferrell, et j’en passe. D’ailleurs, McKay et Ferrelle produisent le show, et Ferrell fait même quelques hilarantes apparitions.
D’ailleurs, en termes de jusqu’au boutisme comique et de tenue visuelle, c’est plutôt au cinéma que renvoie cette série qui n’a que peu (pas ?) d’équivalent.
Danny McBride, déjà vu dans “Tropic Thunder” (c’est l’artificier…), co-écrit et joue le rôle principal, révélant un talent comique inouï dans un registre plutôt hardcore, donc.
Le reste du casting est excellent : l’excellent John Hawkes (vu en pseudo Charles Manson récemment dans “Martha Marcy May Marlene”), la pulpeuse (c’est rien de le dire) Katy Mixon, le grand Don Johnson, et surtout la révélation (pour moi en tout cas) Steve Little, incroyable dans le rôle de l’inoubliable Stevie Janowski !

A noter que la série était prévue pour vivre 3 saisons, celles-ci formant un tout cohérent et “bouclant” l’histoire de Kenny Powers, mais le succès ayant été au rendez-vous, la série a été reconduite pour une quatrième et ultime saison.
Vous aurez compris que je ne m’en plains pas !

La diffusion US de la 4ème et dernière saison de Kenny Powers débutera le 29 septembre.

Hell yeeeaaaahhh !!!

La bande-annonce de la saison 4 :

J’ai vu le premier épisode cette saison 4 toute fraîche, et comme prévu, c’est toujours énorme…
L’épisode joue sur un ressort ultra-classique (le mec “exceptionnel” rangé des voitures et condamné à une vie ordinaire, qui se fait chier comme un rat mort) mais le fait bien, avec des pépites hilarantes (le flashback sur les funérailles, et le repa entre amis avec la sale blague sur les enfants adoptés).
Vivement que Will Ferrell pointe le but de sa trombine, et c’est Byzance !

Le deuxième épisode est en toute simplicité un des plus hilarants depuis le début de la série.
Les auteurs rebondissent en faisant de Kenny un apprenti commentateur sportif à la téloche (crise de fou-rire assuré pendant les scènes en plateau, croyez-moi…) avec le schéma habituel de la comédie ricaine, “Rise and Fall and Rise again”, en gros… Enormissime.
En plus on fait la connaissance de la progéniture de Stevie Janowski, et c’est pas piqué des hannetons.
Un grand cru !

Après un troisième épisode un peu plus faiblard que les autres (une sorte de “pause” dans la saison) sans être déshonorant, c’est reparti de plus belle avec les épisodes 4 et 5 qui sont des bombes : un Stevie plus pitoyable et hilarant que jamais, un Kenny triomphant et donc immonde, bref on retrouve tout ce qui faisait plaisir dans les saisons précédentes, le feeling est resté intact.
Kenny fait des étincelles sur les plateaux télés, claque du fric et ment comme un arracheur de dents : une vraie ordure génialement interprété par Danny McBride, à l’aise un des comiques américains les plus drôles du moment…