KING IN BLACK : NAMOR #1-5 (Kurt Busiek / Ben Dewey, Jonas Scharf)

Le prince des mers vole de nouveau de ses propres aile(tte)s avec sa nouvelle série (limitée cette fois), lancée à l’occasion de l’event King in Black. Cette mini-série marque notamment les retrouvailles de Ben Dewey (The Autumnlands) et du vieux routard & expert de la continuité Kurt Busiek.

J’aurais aimé que Chip Zdarsky poursuive son bon travail sur le personnage.

Après avec Busiek, tu restes sur du travail dans le même genre.

Je ne l’ai pas lu depuis longtemps.

Aperçu :

(W) Kurt Busiek (A) Ben Dewey, Jonas Scharf, Triona Farrell (CA) Leinil Francis Yu
Spinning out of the KING IN BLACK epic comes a dark, chilling story of the birth of Atlantis’s greatest villains. The players: Namor, Lady Dorma of Atlantis, the outsider Attuma - all still in their teen years - and The Swift Riders, the Atlantean Empire’s greatest heroes. It begins with alliances and possibility, as Attuma’s people may join the Empire…but what lies ahead is tragedy, betrayal, and the unleashing of dangerous, deadly magics. A deep dive into Marvel history…and the birth of a threat that will only grow in menace across time.
Rated T+
In Shops: Dec 09, 2020
SRP: $3.99

Pas mal, pas mal.
Kurt Busiek va sûrement utiliser le prétexte King in Black pour raconter ce dont il a envie, à savoir une saga sur un jeune Namor, flanqué d’un jeune Attuma et d’une jeune Dorma. Alors que, dans le présent, Namor voit l’arrivée de Knull, il se remémore un passé ancien où, adolescent, il idolâtrait des héros sous-marins. Avec lesquels il est finalement chargé d’une mission, pour apaiser les tensions des royaumes et la diplomatique aquatique.
Et c’est sympa’, tout ça. Kurt Busiek maîtrise très bien le background atlante, je m’avoue avoir été un peu perdu, mais c’est en tout cas riche et intéressant. Les jeunes Namor, Dorma et Attuma sont touchants, les héros aquatiques sont classiques mais intéressants. La suite semble « évidente », avec donc quelque chose qui va les transformer en ennemis que Namor a dû enfermer ; a priori liés à Knull.
Mais ce classicisme ne me gêne pas, car le scénariste maîtrise son sujet et applique bien sa recette. C’est fluide et agréable. Ben Dewey et Jonas Scharf se partagent les dessins : les passages au présent sont travaillés et sombres, efficaces ; ceux au passé sont colorés et fluides, très jolis.

Une mini-série agréable, qui se joue de l’événement principal pour vivre sa vie. Vu la qualité de ce début, ça me va.

KING IN BLACK NAMOR #2 (OF 5)

(W) Kurt Busiek (A) Ben Dewey (CA) Leinil Francis Yu

The Young Namor, Attuma and Dorma get to accompany the Swift Riders on a mission, see them in action and learn from them. But the mission involves Russian alchemists in 1930s Murmansk, a dangerous mystic relic, and a catastrophe that brings to life the most menacing threat that Atlantis has ever faced! Now all of undersea civilization is imperiled, and only three youngsters can save it!
Rated T+

In Shops: Dec 30, 2020

SRP: $3.99

Toujours aussi bon.
Kurt Busiek se concentre sur le passé ici, en montrant les jeunes Dorma, Attuma et Namor qui accompagnent les grands héros sous-marins en pleine mission pour récupérer une pierre ancienne, terrible. Busiek lie ça aux Grands Anciens, et sûrement bientôt à Knull - et c’est cool, quand même !
Le scénariste maîtrise bien son récit et ses personnages, avec des caractérisations simples mais très efficaces. Il est moins gourmand sur la mythologie atlante, mais livre de bons moments, et une avancée inexorable vers le pire, qu’on connaît déjà.
Benjamin Dewey livre de très bonnes planches, avec une approche fluide, dynamique, colorée et bondissante. Ca fonctionne bien, autant sur les discussions que les combats, ou les descriptions du pire.

Le coup de coeur continue.

Nikolaï Witkovich

Excellent !

Jim

KING IN BLACK: NAMOR #3 (OF 5)

  • KURT BUSIEK (W)
  • BEN DEWEY & JONAS SCHARF (A)
  • Cover by LEINIL FRANCIS YU
  • VARIANT COVER BY PAUL RENAUD
  • THE BLACK TIDE lay waste to all that lies before them, cutting a swath of devastation and death across the ocean floor. The only chance to stop them may lie with ATTUMA’s people — and if that fails, nothing stands between The Black Tide and Atlantis itself. A tragedy that will impact Atlantean history forever, and transform friendship into enmity. The secrets of THE KING IN BLACK are buried here.
  • 32 PGS./Rated T+ …$3.99

Kurt Busiek maintient son bon niveau de qualité ici.
Même si son récit est classique, avec bien sûr le déroulé sanglant de la fuite en avant des anciens héros d’Atlantis alors infectés par Knull, le scénariste gère bien la voix-off de Namor, qui évoque ce passé en sentant le retour de l’ennemi au présent. Busiek gère bien le jeune Namor, mais aussi Dorma et surtout Attuma, bien caractérisé ici.
L’ambiance de fin du monde est bien retranscrite, Benjamin Dewey illustre ça joliment dans le passé, et Jonas Scharf dessine un présent sombre et dur.
Ca ne rigole pas, ici, mais ça montre une bonne petite histoire, très balisée mais avec de bons dialogues et de bons personnages.

Un bon moment.

(W) Kurt Busiek (A) Benjamin Dewey, Jonas Scharf, Trinoa Farrell (CA) Leinil Francis Yu
The Black Tide’s wave of devastation now threatens Atlantis itself. Namor, Dorma and Attuma may be the undersea world’s only hope, but unless they can shake off their utter defeat from last issue, they don’t even stand a chance. And worse, the one possible weapon they could wield against the Black Tide is in Murmansk, thousands of miles away. It’s Atlantis’s darkest hour…

Rated T+
In Shops: Feb 24, 2021
SRP: $3.99

Kurt Busiek amène lentement mais sûrement sa saga vers une fin déjà actée, terrible mais prenante. Le récit n’est pas en soi passionnant, mais le chemin pour suivre tout ça est agréable avec surtout une bonne gestion de l’univers atlante. Les dessins sont bons, le rythme est fluide.
J’aime bien, oui. Ca ne marquera pas vraiment les esprits, mais ça se lit très bien.

KING IN BLACK: NAMOR #5

Written by: Kurt Busiek.

Art by: Ben Dewey, Jonas Scharf.

Cover by: Leinil Francis Yu.

Description: The grand finale! As the Dark Tide threatens Atlantis, Namor, Attuma and Dorma make a desperate, dangerous attempt to save the undersea world - but even if they can manage it, it’ll come at a great cost. Learn the fate of Atlantis - of Attuma - of the Dark Tide - and the future of the Dark Tide as well. What will come out of The King in Black for Namor and Atlantis? Watch it unfold here.

Pages: 32.

Price: $3.99.

In stores: April 14.

Bon final.
Kurt Busiek a peut-être eu un épisode de trop, dans cette mini-série essentiellement en flashback, où l’on voit comment un jeune Namor (avec de jeunes Dorma et Attuma) ont dû gérer la transformation d’un groupe de héros atlantes en monstres, à cause d’un résidu de Knull. L’ensemble fonctionne cependant bien, avec le scénariste qui retombe joliment sur ses pieds.
Le final du passé n’est pas précipité, le lien avec King in Black au présent est bon (Namor libère deux de ces monstres pour lutter contre Knull) et surtout Namor est très bien écrit. Ben Dewey et Jonas Scharf ont bien tenu les planches à dessin, avec des styles adaptés et efficaces.

Oui, un numéro en moins n’aurait pas gêné, mais l’ensemble est bon. Ca donne envie de revoir plus de Busiek, plus régulièrement ; et, personnellement, moins sur Marvels et ses dérivés ou l’Histoire Marvel, qui ne m’intéressent pas vraiment en soi.