LA COIFFE DE NAISSANCE (Alan Moore/Eddie Campbell)

[quote=“Le Doc”]http://i1242.photobucket.com/albums/gg523/chti1/album%202/img_comics_5331_la-coiffe-de-naissance.jpg

Auteurs : Alan Moore & Eddie Campbell
Titre original : The Birth Caul
Traduit de l’anglais par Jean-Paul Jennequin
Parution : vendredi 22 mars 2013
Format : 16x25 cm, relié, couverture simili cuir avec jaquette
56 pages N&B
Prix de vente : 20 euros
ISBN : 978-2-916207-81-0

…][/quote]

Tiens je l’ai en V.O, jamais ne n’aurais pensé que je verrais une V.F. Dommage qu’il n’y ai pas le CD qui vaut son pesant de cacahuètes magiques.

Oh, et JPJ à la trad ? ça présage du bon.

Je me suis fait la même réflexion.

C’était déjà lui sur “From Hell”, c’est bien ça ?

Oui, c’était bien lui…

Et c’est pas facile.

“Autant dire que les quelque cinq cents pages de From Hell n’étaient qu’amusette comparées à ces quarante-huit pages là.”

jpjcontrelunivers.blogspot.fr/2012/11/la-coiffe-qui-decoiffe.html?m=1

Sacré Alan Moore. Il n’en finira jamais de m’étonner, le bougre.
Ce travail, pourtant pas vraiment le plus connu de son répertoire (euphémisme), m’a salement impressionné.
Un mot sur la traduction ; sans connaître la VO, on mesure le travail de titan de Jennequin, en effet, le traducteur idéal pour cette oeuvre…

“La Coiffe de naissance” est contemporain de la fin du travail de Moore et Campbell sur “From Hell” (le plus beau travail de Moore à mon sens) ; du coup, on ne sera pas surpris du niveau d’inspiration atteint par les deux artistes, la qualité du pavé sur Jack l’Eventreur en atteste.
Moore en toute simplicité balaye le champ d’une vie humaine toute entière, à travers une sorte de mystique attachée à cet “objet”, la fameuse coiffe, auquel il invente tout un catalogue d’attributs, parfois nébuleux…mais c’est pas grave !
Moore, gérant une chronologie à rebours totalement à propos au regard de la thématique développée, impressionne tant il touche à une sorte d’universalité (franchement qui ne se reconnaît pas dans 75 % de ce qu’il évoque au sujet d’une existence lambda ?), avec même une violence dans la charge parfois étonnante (sur l’adulte petit-bourgeois, pour le dire vite), parfois cruelle (mais terriblement lucide).

On est pas loin de “From Hell” par moments, au cours de deux pages où Moore retrace l’histoire du tribunal désaffecté où il a lu son texte initialement, et bien sûr pas très loin des expérimentations syntaxiques du fameux premier chapitre de “La Voix du Feu” lors d’une ballade belle et terrible dans l’esprit d’un enfant (qui découvre les concepts de danger, d’altérité, de mort…un passage très fort).

Campbell abat un boulot remarquable, dans des dessins faits de dégradés de gris (qui rappelle un peu des travaux au fusain), mêlés de collages, de citation de tableaux plus ou moins célèbres, etc…adaptant éventuellement son style à la narration (le passage “enfantin” et ses illustrations simplistes et naïves). Superbe.

Un récit puissant, émancipateur, sombre, touchant. Si tous les travaux un peu “méconnus” de Moore (“Brought to light” par exemple) sont de ce calibre, je veux bien casser ma tirelire si un éditeur s’y colle !

Bon ben pas mieux que Photonik, vraiment une bonne lecture.

Un recit autobiographique de Moore assez noir, teinté de psychogéographie, de chamanisme, et critique sociale.

Campbell, à l’origine du projet, nous sort ses plus belles planches.

Snake & Ladders suivra en 2014 chez Çà et Là.

En voilà une bonne nouvelle.

[quote=“Electrooo”]

Snake & Ladders suivra en 2014 chez Çà et Là.[/quote]

Yahoooooo ! (je lisais la bio illustrée de Moore il y a une semaine et je me disais que ce serait bien qu’ils fassent ça aussi)

Si ce n’est clairement pas un bouquin à mettre entre les mains du lecteur de comics lambda, qui risque de s’y perdre irrémédiablement, cette Coiffe est un must pour les fans du vieux barbu. Et en effet, j’avais tenté de lire ça en VO, ça calmait bien.
À lire en ecoutant quelque chose d’au moins aussi particulier (et inattendu), voir par là:

bobd.over-blog.com/article-ne-coiffe-118068636.html

image