LA MOUCHE (Lewis Trondheim)

Discutez de La mouche

On connaît Lewis Trondheim pour ses propos polémiques concernant le marché BD (les gens de l’Association ont su faire entendre leur voix dans les années 1990), mais il me semble qu’il est surtout intéressant par ses explorations formelles.

moucheseuil-cover

C’est le cas de La Mouche, un récit muet recourant au gaufrier en neuf cases (trois bandes de trois cases, à la Watchmen, quoi…), et qui raconte la vie d’une petite mouche qui vient d’éclore, et qui découvre avec curiosité le monde alentour (les fruits, les asticots, la cafetière où le café goutte…).

mouche-page-trondheim

Bien entendu, à un moment, les choses dérapent, et lorgnent vers le fantastique (la mouche grandit telle Alice au point de menacer les décors et leurs habitants). La narration est fluide et jamais enquiquinante, ce qui pourrait paraître, à cause de la rigidité de la structure. Trondheim répétera l’exercice par la suite, notamment avec Bludzee (ce n’est plus une mouche, c’est un chat).

mouche-page

Jim

Et ça a été adapté en série animée… Mais qui ne vaut pas l’original.

Tori.

Ah tiens ?
Marrant.

Dis, toi qui sais tout… Il me semble avoir lu quelque part que le projet était au départ un manga. Mais d’une, je ne sais pas si c’est vrai (j’ai peut-être compris de travers) et de deux, je ne sais pas si ça été publié là-bas, ou bien abandonné pour repris sous la forme qu’on connaît sur le marché français.
Ça te dit quelque chose ?

Jim

J’avais oublié ce détail, mais ce que tu disais me rappelant quelque chose, j’ai cherché, et trouvé…
Je cite un extrait de cet article de Libé :

«J’ai commencé à dessiner la mouche pour l’éditeur japonais Kodansha. J’en ai fourni cinquante pages. C’était publié par huit pages dans un mensuel. Mais les Japonais sont trop exigeants.» Chaque personnage est soumis à l’appréciation des lecteurs par l’intermédiaire de sondages. Résultat, la mouche de Trondheim n’était pas assez nippone. «Ils voulaient que je la dessine sans dents, et qu’elle ne soit pas noire, et qu’il lui arrive une histoire d’amour.» Enervé, Trondheim a fini par reprendre la mouche. «J’ai tout redessiné et le livre doit paraître au Seuil au mois de juin.»

Tori.
PS : La série animée s’intitule Les aventures d’une mouche.

Ça me disait bien quelque chose.
Merci d’avoir pris le temps de chercher.

jim

Une exposition consacrée à Lewis Trondheim, du 29 janvier au 10 mai, à Angoulême :

Jim