LA SURVIVANTE (Paul Gillon)

Discutez de La survivante

Récit post-apocalyptique copieusement saupoudré d’érotisme, La Survivante constitue l’un des sommets graphiques de la carrière de Paul Gillon. Et quand on connaît son travail, on a une idée de ce que ça donne.

Couv_10442

Ayant survécu à une explosion (atomique sans doute), une femme se retrouve dans un monde entièrement peuplé de robots, et dont les habitants humains, de chair et d’os, ont tous disparu. Explorant cet univers désertique mais encore en état de marche, elle profite dans un premier temps de sa solitude… avant d’en souffrir.

PlancheA_10442

L’expression de sa souffrance se manifeste par le corps, dans des pulsions érotiques où la survivante se satisfait comme elle peut, profitant de la disponibilité des serviteurs robotiques, toujours prêts à rendre service, bien sûr. Mais, on s’en doute, ça finit par déraper.

survivantepl

Le récit, qui explore la nature de l’homme, la condition humaine, ou ce qu’il en reste quand on prive un individu de la société, parle de l’âme autant que du corps. Malgré des textes parfois un peu bavard (étonnamment, pour un récit de solitude), l’intrigue touche du doigt quelque chose de profond, parvient à une synthèse des grands thèmes déjà explorés dans la littérature de naufragés.

Couv_10443

Ce qui n’est pas le cas des suites (L’Héritier, La Revanche, L’Ultimatum) qui ne font que broder et perdre de vue l’apparente simplicité du premier volet. Il faut dire que le talent de Gillon à dessiner le corps féminin a un goût de reviens-y.

Jim

J’ai au moins lu le 1er (peut être le deuxième aussi), mais je ne sais vraiment pas où.
C’est vrai que le dessin est magnifique, tout en maîtrise.

Dernier tome en date dans la collection « Grands classiques de la bande dessinée érotique », le troisième volume de La Survivante est disponible en kiosque depuis le 22 février dernier :

Pour information, le tome 2 est sorti, en kiosque, le 28 décembre dernier :

M8379-97_cache_97s112020

Jim