LE CRIME DE L'ORIENT-EXPRESS (Sidney Lumet)

sean-connery

(Le Doc) #1

V1

REALISATEUR

Sidney Lumet

SCENARISTE

Paul Dehn, d’après le roman de Agatha Christie

DISTRIBUTION

Albert Finney, Lauren Bacall, Jean-Pierre Cassel, Anthony Perkins, Martin Balsam, Sean Connery, Ingrid Bergman, Jacqueline Bisset, John Gielguld, Vanessa Redgrave, Michael York, Richard Widmark…

INFOS

Long métrage britannique
Genre : policier
Titre original : Murder on the Orient-Express
Année de production : 1974

Le cinéma s’est très vite intéressé aux oeuvres de Dame Agatha Christie. Le premier roman publié de la “Reine du Crime” fut La Mystérieuse Affaire de Styles (qui marqua les débuts de Hercule Poirot) en 1920 et le premier long métrage adaptant un de ses écrits a été produit huit ans plus tard, The Passing of Mr Quinn (d’après la nouvelle L’arrivée de Mr Quinn). En 1931, l’irlandais Austin Trevor fut le premier acteur à incarner Hercule Poirot dans Alibi, une libre adaptation du Meurtre de Roger Ackroyd. Austin Trevor a repris le rôle de Poirot à deux autres reprises…et à chaque fois sans porter la moustache emblématique du détective belge.

Agatha Christie n’a jamais été vraiment satisfaite des adaptations cinématographiques de ses romans et nouvelles. Après une série de déceptions supplémentaires dans les années 60, elle ne voulait même plus qu’on lui parle de cinéma. Le producteur John Brabourne a du alors faire appel à ses relations, dans ce cas-là son illustre beau-père Lord Mountbatten, pour convaincre Agatha Christie de lui accorder les droits du Crime de l’Orient-Express, qui n’avait pas encore été transposé sur grand écran.

Le long métrage de Sidney Lumet (Douze hommes en colère, Serpico…), au casting quatre étoiles, fut le seul qui reçut une appréciation positive de la part d’Agatha Christie…à une exception près : elle a en effet été déçue par la moustache de Albert Finney, qui ne ressemblait pas à “la plus belle moustache d’Angleterre” telle qu’elle l’avait imaginée (je me demande ce qu’elle aurait pensé des impressionnantes bacchantes de Kenneth Branagh dans la nouvelle version du Crime de l’Orient-Express sortie cette année).

J’ajoute que je ne connais pas du tout la bibliographie de Agatha Christie. Je me souviens avoir lu Le Meurtre de Roger Ackroyd au collège…et c’est à peu près tout. Le policier/thriller n’est pas un genre qui m’a souvent intéressé en roman et je connais donc plus l’univers de la romancière par ses déclinaisons cinématographiques. J’apprécie la mécanique du “whodunit” lorsqu’elle est servie par un réalisateur qui sait gérer une distribution pléthorique, ce qui est le cas ici. Agatha Christie s’est inspirée de l’affaire du kidnapping du bébé Lindbergh pour élaborer son récit, qui voit Hercule Poirot enquêter sur le meurtre d’un homme d’affaires américain dans le train express Istanbul - Calais. L’Orient-Express s’est retrouvé bloqué par les neiges et en attendant les secours (une toile de fond qui vient aussi d’un incident réel), ce qui laisse plusieurs heures à Poirot pour tenter de résoudre cette énigme…

Dans les années 70, entre deux films urbains et plus personnels, Sidney Lumet passait d’un genre à l’autre, du thriller horrifique (Les Yeux de Satan) à la comédie musicale à gros budget (The Wiz) en passant par la romance (Lovin’ Molly). En pleine période du Nouvel Hollywood, Le Crime de l’Orient-Express pouvait être vu comme une production un peu désuète, mais Lumet y a déployé ses qualités de directeur d’acteurs et de très intéressantes idées de mise en scène (comme l’interrogatoire du personnage joué par Ingrid Bergman tourné en une seule longue prise) tout en soignant une reconstitution élégante et en tirant très bien parti des possibilités qu’offre son décor quasi-unique.

Certains protagonistes de l’histoire manquent d’épaisseur (et d’autres se contentent de jouer sur un registre connu, comme Anthony “Norman Bates” Perkins) , mais cela ne réduit pas l’efficacité de cette mécanique dont les rouages exploitent assez joliment les faux-semblants. Et dans le rôle de Hercule Poirot, Albert Finney livre une savoureuse interprétation.

Le Crime de l’Orient-Express fut l’un des succès de l’année 1974, ce qui a permis à John Brabourne de produire trois autres adaptations des romans de Agatha Christie (qui décéda en 1976) : deux Hercule Poirot avec Peter Ustinov (Mort sur le Nil en 1978 et Meurtre au soleil en 1982) et un Miss Marple avec Angela Lansbury (Le Miroir se brisa en 1980).


(Jim Lainé) #2

Est-ce bien celui où apparaît également Elizabeth Taylor ?

Jim


(Le Doc) #3

Ouaip…Elizabeth Taylor, et aussi Tony Curtis, Rock Hudson, Kim Novak…ces productions ont à chaque fois rassemblé un sacré casting…


(ginevra) #4

Dans les films que tu cites, Doc, j’ai une préférence pour “Mort sur le Nil” avec effectivement une brochette d’acteurs impressionnante.

Le problème avec 'Le crime de l’Orient-Express" est qu’il a tellement été diffusé à la télé qu’il a imposé sa marque. Du coup, j’avoue avoir un peu de mal à apprécier d’autres adaptations comme celle de la série télé avec David Suchet pourtant plus proche du roman initial.


(Jim Lainé) #5

Voilà, c’est celui-là.
Il est très chouette. Kim Novak en fait des tonnes.

Jim


(Jim Lainé) #6

Je préfère la version de Suchet. Peut-être tout simplement parce que Toby Jones me semble composer un Ratchett plus retors que jamais, là où Richard Widmark est peut-être plus conquérant et bravache. Et puis, je suis très fan du travail de Suchet (ce type a une belle voix grave comme les anglo-saxons peuvent en avoir, et il prend une voix de fausset quand il incarne le détective : le choix de Roger Carel pour le doubler est une trouvaille qui force l’évidence).
L’autre truc que je n’aime pas trop dans la version de Lumet, c’est l’image un peu cotonneuse à la Hamilton. C’est en adéquation avec le luxe feutré du train, mais à la longue, c’est un peu trop.

Jim


(Le Doc) #7

C’est un choix artistique qui ne m’a pas gêné. Il est bien adapté à cette atmosphère, ce “luxe feutré” comme tu le soulignes bien …

Pour compléter l’évocation des autres adaptations du roman, j’ajoute qu’il y a eu un téléfilm américain en 2001 avec Alfred Molina dans le rôle de Poirot. Cette version transpose l’intrigue à l’époque moderne et n’a, d’après mes infos, pas été très bien accueillie par la critique et les lecteurs d’Agatha Christie.

V1

Et il y a eu aussi une mini-série japonaise en 2015 (dans laquelle Hercule Poirot est devenu Suguro Takeru).

V1


(Jim Lainé) #8

Les transpositions à l’époque “contemporaine” n’ont pas toujours bonne presse. J’ai vu la fin d’un Hercule Poirot à Paris en 1978 (je crois), avec Ustinov dans le rôle du détective et, étonnamment, Suchet dans le rôle de Japp, et c’est assez désarçonnant.
Cela dit, j’aimerais bien le revoir, et en entier cette fois-ci, ne serait-ce que pour voir ce que fait Suchet avec le rôle de l’inspecteur. De ses propres dires, il a livre “le pire Japp possible”, mais j’aimerais bien vérifier moi-même.

Jim


(FC powaaaa) #9

Je suis assez fan de ce “Crime” … peut être parce que c’est le premier !
Faudrait que je le revois, peut être …
(j’ai loupé le Suchet, qui est passé dernièrement il me semble !)


(Jim Lainé) #10

Des Suchet, on peut en voir toutes les semaines, à différents créneaux horaires. Tu auras largement le temps de rattraper ton retard.
La série est très bonne, en général. Les acteurs sont chouettes, les décors formidables, la mise en scène élégante (sur les saisons “récentes”, y a plus de style, parfois trop, mais ça reste cool). Et le doublage, supervisé par Jean Roche, est de première bourre. Typiquement le genre de série qui ne perd pas ses qualités en passant d’une langue à l’autre.

Jim


(FC powaaaa) #11

Ah bah j’en ai vu pas mal des Suchet (je regarde ça comme des Columbo), mais j’ai loupé le Crime de l’Orient Express (sauf le début)


(Jim Lainé) #12

Moi aussi, comme Columbo : une petite gourmandise, comme un paquet de bonbons, si j’en prends un, je risque de ne pas m’arrêter. Le jour où une chaîne recommence à passer les Sherlock Holmes version Jeremy Brett, je risque de faire une cure, là aussi.

Jim


(FC powaaaa) #13

Arf, pareil !


(victor newman) #14

Je me sens moins seul là d’un coup.


(ALEXA) #15

Je m’ajoute à la liste.
Que ce soit Hercule Poirot (films ou série), Columbo, Sherlock Holmes, mais aussi Miss Marple ou Arabesque, impossible de résister au visionnage lorsqu’ils passent.


(Jim Lainé) #16

Arabesque, je résiste très bien. Marple, j’ai un faible pour les épisodes de Geraldine McEwan, qui me semble nettement plus fouine que les autres actrices, ce qui met en avant le contraste entre son apparence insignifiante et sa capacité à repérer les éléments intéressants. Elle incarne ce côté “commère” qu’il y a dans le personnage.

Jim


(FC powaaaa) #17

Pareil.
Marple, ça ne passe pas à mes horaires (enfin, j’ai l’impression)


(ginevra) #18

Moi aussi je résiste mal aux Hercule Poirot avec David Suchet (le dernier épisode m’a scotchée devant l’écran).
Je résiste assez bien à Arabesque et consorts.

J’ai déjà eu l’occasion d’en voir beaucoup… privilège des retraités. :wink: