LE PETIT FRÈRE (JeanLouis Tripp)

Le Petit Frère

Une bouleversante histoire familiale.

Un soir d’août 1976. Jean-Louis a 18 ans. C’est le temps des vacances en famille, des grandes chaleurs et de l’insouciance… Mais un événement brutal va tout interrompre : Gilles, le frère de Jean-Louis, est fauché par une voiture. Transporté à l’hôpital, le garçon succombe à ses blessures quelques heures plus tard. Pour Jean-Louis, hanté par la culpabilité, un difficile parcours de deuil commence…
45 ans plus tard, l’auteur choisit de revenir sur cet épisode et de retraverser chaque moment du drame. Avec franchise et sensibilité, il sonde sa mémoire et celle de ses proches pour raconter les suites immédiates et plus lointaines de l’accident, luttant pour dessiner la perte tragique d’un petit frère de 11 ans qui continue d’exister dans l’histoire familiale…

344 pages - 18.6 x 26 cm
Cartonné - Couleur - Relié
ISBN : 9782203228641
Sortie le 11.05.2022
28€

Si il y a un bouquin à lire ce mois, c’est celui-là.

Jean-Louis va raconter la mort de son petit frère, un jour de vacances à 11 ans et demi, et comment cela va changer sa vie et celle de sa famille. surtout que tous à leur niveau se sentent coupable de la mort de leur petit frère.

Un très beau récit sur le deuil, la culpabilité, la vie après. Bouleversant et illustré comme toujours avec brio.

Si j’avais bien aimé son dernier diptyque sur sa vie sexuel sans vraiment trouvé ça fou, là, c’est juste wahou. Le bouquin m’a mis une grosse claque.

Quelle baffe émotionnelle

Le truc avec ce genre de bonne bd c’est qu’il faut avoir envie de la lire.

Oui, j’avoue que le sujet ne m’invite guère : je n’ai pas trop envie de lire ce genre de choses.

Jim

Voilà

Peu nombreux sont les albums qui m’ont autant chamboulé. Je me doutais qu’avec le sujet de la mort de son petit frère, mes yeux seraient humides. Avec beaucoup de pudeur Trip fait aussi preuve d’un grand courage en dessinant ce cataclysme qu’est la perte brutale d’un être cher. Mais cet album célèbre aussi la beauté de la vie et la résilience qui se cache au fond de nous. Une BD rare !

1 « J'aime »

Tu vois, Soyouz, pour que Barney développe un avis, il suffit de dire qu’on n’a pas envie de lire l’album !
:wink:

Jim

1 « J'aime »

Le genre de BD que je n’ai pas envie de lire… Et je sais que si j’essaie, je n’arriverai de toute façon pas à aller au bout : ça remuerait trop de choses en moi.

Tori.

Faut vraiment donner de sa personne pour avoir des avis ici.

Héhé.
C’est parce que les gens sont timides et pudiques…

Jim

Oui c’est clair que ça ravive des souvenirs.
À la maison nous sommes dans une situation pas glop de ce côté là et ça m’a fait hésiter pour le lire

1 « J'aime »