LES 4 FANTASTIQUES ET LE SURFER D'ARGENT (Tim Story)

MV5BODA4YTc5N2QtNzQyYS00ZDUzLWI3M2UtZWI2OWVhOGZlN2MxXkEyXkFqcGdeQXVyMTQxNzMzNDI@.V1_FMjpg_UX1000

REALISATEUR

Tim Story

SCENARISTES

Don Payne, Mark Frost et John Turman, d’après les personnages créés par Stan Lee et Jack Kirby

DISTRIBUTION

Ioan Gruffud, Jessica Alba, Michael Chiklis, Chris Evans, Julian McMahon, Kerry Washington, Andre Braugher, Doug Jones, Laurence Fishburne…

INFOS

Long métrage américain
Genre : aventures/fantastique
Titre original : Fantastic Four: Rise of the Silver Surfer
Année de production : 2007

Après le succès des 4 Fantastiques en 2005, la FOX a rapidement mis en chantier une suite qui a reçu pour titre Fantastic Four : Rise of the Silver Surfer juste avant le début du tournage. Un long métrage sur la Sentinelle de l’Espace faisait partie des projets du studio depuis la fin des années 90 (pendant la longue période de développement du premier F.F.) et un potentiel film dérivé était toujours à l’étude (ce qui explique l’ajout d’une scène post-générique avec le Surfer) mais les résultats jugés décevants de ce deuxième volet en ont décidé autrement.

Pour ce deuxième épisode, les scénaristes ont principalement puisé leur inspiration dans le run de Stan Lee et Jack Kirby. Le mariage de Mr Fantastic et l’Invisible vient du troisième annual (avec la très bonne idée d’avoir repris la scène finale pour l’un des meilleurs caméos de Stan Lee), toute l’intrigue avec le Surfer d’Argent vient de la trilogie Galactus et des #57 à 60 (dans lesquels Fatalis vole le pouvoir cosmique du Surfer). Pour la représentation de Galactus, les auteurs ont jeté un oeil du côté de la version Ultimate…avant de décider de faire du Dévoreur de Planètes un gros nuage à l’appétit destructeur (mouais)…

MV5BMTg2OTI2MTQ3OF5BMl5BanBnXkFtZTcwMDk1MjAzMw@@.V1_FMjpg_UX1000

Comme pour le premier opus, Les 4 Fantastiques et le Surfer d’Argent est inégal…mais il y a de bonnes choses qui en font un sympathique divertissement malgré ses défauts. Le rythme est bon et la durée relativement courte pour un film de super-héros (un peu moins de 90 mn) fait qu’il n’y a pas de temps morts. La Chose et la Torche ont les meilleures scènes et les gags les plus efficaces, avec cette amusante dynamique entre Michael Chiklis et Chris Evans. Et le portrait du Surfer est réussi, entre l’aspect physique apporté par Doug Jones et la voix de Laurence Fishburne en V.O. (premier personnage de comic-book pour l’acteur avant Perry White et Bill Foster).

Ceux qui sont moins gâtés sont encore une fois Reed, Sue et Fatalis. L’ennemi juré des Fantastiques est mal écrit, pauvrement caractérisé et interprété sans grande conviction par Julian McMahon. Ioan Gruffud montre un peu plus d’assurance que dans Les 4 Fantastiques mais les quelques tentatives d’humour sont forcées comme la scène de la boîte de nuit, avec ses trucages navrants. Niveau effets ratés, ce sont tout de même la perruque blonde et la couleur des yeux de Jessica Alba qui décrochent le pompon.

MV5BMTkxMzAxODM4NF5BMl5BanBnXkFtZTcwNzE1MjAzMw@@.V1_FMjpg_UX1000

Les 4 Fantastiques et le Surfer d’Argent a coûté plus cher que Les 4 Fantastiques et a récolté moins d’argent (130 millions de dollars de budget pour des recettes mondiales tournant autour des 300 millions). Les possibles suites et spin-off ont donc été abandonnés (Jessica Alba n’allait de toute façon pas rempiler à cause de ses mésententes avec le réalisateur Tim Story) en faveur d’un reboot qui allait s’avérer catastrophique (mais ceci est une autre histoire).

Pour la petite histoire, les scénaristes avaient l’intention d’utiliser Nick Fury dans les premières versions du scénario. Mais Marvel a mis son veto et le militaire est devenu le général Hager joué par André Braugher. Rappelons que l’année de la sortie des 4 Fantastiques et le Surfer d’Argent correspond à celle du tournage d’Iron Man, première entrée de ce qui allait devenir le Marvel Cinematic Universe, avec l’apparition de Samuel L. Jackson en Fury dans la scène post-générique.

2 « J'aime »

Hors cinéma, il était aussi la voix de Uatu dans le jeu Spider-Man sorti en 2000 :

Tori.

J’ai été vraiment déçu par celui-ci.