LES CONQUÉRANTS DE TROY t.1-4 (Christophe Arleston / Ciro Tota)

Discutez de Les conquérants de Troy

La critique de Les conquérants de Troy T.4 (simple - Soleil BD) par ginevra est disponible sur le site!

Lire la critique sur BD Sanctuary

Conquérants de Troy Intégrale - T01 à T04
Date de parution : 20/06/2018 / ISBN : 978-2-3020-6854-4
Scénariste : ARLESTON Christophe
Illustrateur : TOTA Ciro
Coloriste : LAMIRAND Sebastien
Série : CONQUERANTS DE TROY (LES)
Collection : Lanfeust-univers de Troy
Résumé
Les origines du plus célèbre univers BD de fantasy en édition intégrale !
Le Monde de Troy vient d’être découvert : il appartient à la puissante compagnie transplanétaire du Consortium des Fleurs. Les colons y ont été déposés, par petits groupes. C’est le cas de Page-Blanche et de son jeune frère, Zuynn, arrachés de leur monde d’origine. À peine arrivés, ils n’hésiteront pas à mettre leur vie en péril pour retrouver la trace de leurs parents…

Ah tiens… Je suis pas inconditionnel de l’univers partagé de Troy, mais là, y a Tota. Même en mode “dessin à l’équerre” comme il fait depuis quelques années, ça me tente bien. L’intégrale serait l’occasion…

Jim

Ah, y a intégrale ?
Arf, j’ai peut être le tome 1 …

C’est possible aussi que ce soit pareil chez moi.
En plus, j’aime bien le format intégrale.

Jim

J’ai lu les deux premiers tomes en feuilleton à l’époque où je lisais le Lanfeust Mag. J’en garde un bon souvenir…les autres bandes dessinées du Monde de Troy avaient tendance à tourner en rond et j’ai trouvé ça sympa d’explorer le passé de cet univers. Après, je garde quand même une préférence pour le style de Tota période Photonik

C’est vrai que des extensions, les Conquérants ont plutôt bonne presse !

Jusqu’à Fuzz & Fizzby, j’adore.
Aquablue : Étoile Blanche, j’aime bien, mais déjà on sent que son trait cesse d’être arrondi et commence à devenir cassant. Et à mon goût, ça n’apporte rien à l’ensemble.
Après, j’aime toujours bien, hein, mais il manque quelque chose, selon moi.

Jim

Je ne connais les titres que tu cites que de nom, en fait. Pendant longtemps, je n’ai pas lu beaucoup de franco-belge principalement à cause du prix. Environ 12/13 euros pour une quarantaine de pages, c’est quand même chérot par rapport à ce qu’on peut avoir en comics pour le même prix, ou même pour moins cher. Alors je lisais surtout des séries en pré-publication, comme dans Le Journal de Tintin quand j’étais plus jeune ou le Lanfeust Mag il y a quelques années (là, j’ai arrêté, pas par manque d’intérêt mais parce qu’il faut aussi faire des choix de temps en temps)…

Je suis un peu pareil. J’achète peu de franco-belge en albums (enfin, un brin quand même, mais souvent, c’est des séries qui me branchent vraiment ou les trucs des copains… et il arrive que les copains me les offrent, donc fatalement…).
Là, sur le franco-belge qu’on qualifiera rapidement de « classique », je suis assez adepte des intégrales : quatre tomes dans un gros volume pour le prix de deux, avec un bel appareil critique, je peux difficilement résister. Je me refais Benoît Brisefer comme ça, par exemple (j’y pense parce que j’ai deux tomes dans mon bureau, là, sous les yeux).
Et puis, il y a l’occasion. J’ai acheté plein de trucs chez les bouquinistes. Mais bon, j’ai fait pareil en comics.

Fuzz & Fizzby, c’est une série de fantasy, un gamin et son renard dans un univers d’aventure. J’ai découvert son existence grâce à Scarce, qui faisait une interview de Tota (because Photonik) et qui mettait des planches en avant-première. C’est écrit par Cailleteau. Quant à Étoile Blanche, c’est la première série dérivée d’Aquablue, et c’est ce qui vaudra à Tota de passer sur la série régulière à la suite de Vatine.

Jim

Ouais, également ! Surtout pour le franco-belge (j’ai écumé les quais à mon arrivée sur Panam …).
Et ma femme lisait surtout du franco-belge, donc j’ai aussi regardé ce qu’elle lisait … (et Aquablue en faisait partie … tu imagines ma réaction quand j’ai vu que Tota était au dessin …)

Moi, j’étais super fan de Vatine dans les années 1980, à une époque où je ne lisais presque exclusivement que des comics. Avec des classiques comme les Goscinny, et peut-être Thorgal que m’avait fait découvrir un pote, c’était à peu près ma seule lecture “locale”. Je connaissais Vatine depuis Stan Pulsar, je crois, et j’ai très vite lu Galères Balnéaires dans la foulée. Donc Aquablue, c’est un cas rare, pour l’époque, de série que j’ai découverte au premier tome (XIII, par exemple, j’ai découvert avec soit Toutes les larmes de l’Enfer, soit Là où va l’indien, pour donner un exemple).
Pour dire, j’avais même acheté le Jeux & Stratégie Hors Série contenant le jeu de rôle Mega 2, pour lequel Vatine avait fait des illustrations. Que j’adore. Et j’avais aussi beaucoup apprécié son interview dans Scarce, où il disait un truc marrant du genre “si tu veux apprendre l’anatomie, c’est pas chez Hergé que tu vas y arriver”, en évoquant le fait qu’il lisait Strange alors que ses copains d’école lisait Blake & Mortimer, en gros.
Vatine, ouais, je connais sans doute depuis presque aussi longtemps que Tota ou Mitton, et j’aime autant, voire plus. Son Aquablue 5, je le considère comme l’un des plus beaux albums du franco-belge mainstream.

Jim

Ah, moi, Vatine, je l’ai découvert avec la prépublication du troisième tome d’Aquablue dans le magazine Amstrad 100%, dont il a d’ailleurs signé une couverture :

Tori.