LES SUPER-HÉROS UN PANTHÉON MODERNE ( Vincent Brunner )


(Geoffrey Le Magnifique) #1

https://images-na.ssl-images-amazon.com/images/I/711QYwaF%2B-L.jpg

Citation
Présentation de l’éditeur
Spider-Man et Captain America auraient-ils remplacé Zeus ou Hercule dans l’inconscient collectif ?
Umberto Eco voyait déjà en Superman un personnage mythologique. Longtemps méprisés avant d’être réhabilités, désormais omniprésents au cinéma et dans la pop culture, les super-héros ont élargi leur public au-delà des seuls geeks. Hors du domaine du divertissement, ils servent de modèles fantasmés à une humanité en quête de repères.
Mais que signifie cet attrait croissant pour ces archétypes ? Et si ces justiciers costumés incarnaient un nouveau panthéon laïc ? En convoquant des penseurs tels que Nietzsche, avec son concept de surhomme, ou Lévi-Strauss, avec les mythes primitifs, Vincent Brunner analyse l’évolution de la figure du super-héros et démontre que Wonder Woman ou les X-Men constituent dorénavant une véritable mythologie contemporaine.
Biographie de l’auteur
Né en 1974, Vincent Brunner est auteur et journaliste. Il écrit sur la musique ou la BD pour Les Inrockuptibles, Libération, Telerama.fr, Topo, Tsugi ou Slate. Il est cocréateur de Tout est vrai (ou presque), programme court diffusé sur Arte qui raconte la vie des grandes personnalités en utilisant des figurines et des objets. Pour Flammarion, il a dirigé Rock Strips et Rock Strips Come Back, deux histoires du rock en BD, et publié En quarantaine avec Miossec et Sex & Sex & Rock & Roll avec Luz. Il a publié en 2014 son premier roman-jeunesse, Platine, toujours chez Flammarion.

Un petit ouvrage de 160 pages seulement, qui pose beaucoup de contextes déja connus par les fans et qui ne se jette vraiment dans le feu de la philo que lors de sa dernière partie. Difficile de dire à qui s’adresse ce livre en fait. Notre Jim bien aimé est cité avec son livre La puissance des Masques dans la bibliographie. Notre Nikolavitch révéré est absent par contre.


(Jim Lainé) #2

Alors c’est un bon livre.

Jim