L'histoire secrète de Snake Plissken

Je suis tombé sur cette petite merveille d’article grâce à Xavier Fournier :

premiere.fr/Cinema/Photos/Re … en-3782976

L’occasion pour moi de plonger au cœur de la galaxie Plissken et de découvrir les sources d’inspirations du personnage et de son univers.

Du coup, je me suis rué sur deux livres :

Gravé sur chrome de William Gibson et Route 666 de Roger Zelazny.

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51-jdr3HATL.SY445.jpg

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51N3H4NK0QL.SY445.jpg

[quote]Hell Tanner est né pour être sauvage, et cela tombe très bien car son époque est à la sauvagerie. Depuis que la guerre nucléaire a ravagé le monde, les Etats-Unis d’Amérique ne sont plus qu’un désert humain livré à une faune et une flore mutantes. Dans ce paysage apocalyptique ravagé par des dust devils géants, creusé de cratères irradiés et laminé par des pluies diluviennes de pierres, l’humanité — quelques communautés isolées, épargnées par le feu atomique, vivant autour de centres urbains entrés en déchéance — survit dans l’attente de jours meilleurs. Arrive alors à Los Angeles un messager moribond porteur d’une terrible nouvelle. Boston, la deuxième cité la plus importante du continent, est en proie à une épidémie de peste. L’unique espoir de ses habitants réside dans un vaccin dont les seuls stocks se trouvent à Los Angeles. Et comme Boston se situe à l’autre bout du Nouveau Monde, reste à faire parvenir le précieux sérum. En l’absence de tout autre moyen de locomotion, c’est un convoi de véhicules blindés équipés de roquettes, lance-flammes et mitrailleuses qui s’en charge. Un voyage qui s’apparente davantage à une randonnée en Enfer qu’à un périple bucolique. Une tâche qui convient parfaitement à Tanner, l’ultime Hell’s Angel de la Terre. En échange de sa libération, il accepte donc de prendre la route, flanqué de deux autres véhicules, au cas où il échouerait ou trahirait son engagement. La rédemption est à ce prix car en ce qui concerne la damnation, Hell n’a plus besoin qu’on lui fasse crédit.

Source : belial.fr/blog/route-666[/quote]

À noter que ce dernier roman a inspiré à la fois New York 1997 et Mad Max.

de toute façon, tout le monde sait que Plissken était camioneur, sous un autre nom, avant la troisième guerre mondiale.

et puis il a eu des emmerdes à Chinatown et il a basculé dans le Côté Obscur.

Pour info, Route 666/Les Culbuteurs de l’Enfer/Damnation Alley a été adapté au cinéma, sous le titre VF Les Survivants de l’Apocalypse, deux ou trois ans avant Mad Max.

Quand à Gravé sur Chrome, une des nouvelles a été adaptée au cinéma : Johnny Mnemonic. (après, je ne sais plus si New Rose Hotel était dans ce recueil-là ou dans un autre, parce que sinon, ça fait deux nouvelles adaptées au cinoche)

Oui, c’est bien ça, “New Rose Hotel” est également dans ce recueil (adapté par Ferrara avec Walken, Dafoe et Asia Argento).
Pour l’anecdote, les acteurs à l’époque s’étaient étonnés de l’absence de script sur le tournage, Ferrara ayant décidé d’utiliser les 13 pages de la nouvelle comme seule et unique base de travail. Si vous connaissez Gibson et son écriture un peu spéciale (pas un modèle de clarté, et c’est particulièrement vrai de cette nouvelle), vous pouvez imaginer le désarroi de l’équipe…

Film assez médiocre, hélas, au demeurant.

J’ignorais que Les Culbuteurs de l’Enfer avait été réédité sous un autre titre, pour ma part.

Jim