L'homme aux poings de fer (rza)

En attendant la bande-annonce (qui devrait être dévoilée avant la fin de la semaine), la première photo et le casting de la première réalisation du rappeur RZA, une production Eli Roth/Quentin Tarantino.

[quote]DATE DE SORTIE PREVUE

2 novembre 2012 (USA)
2 janvier 2013 (France)

REALISATEUR

RZA

SCENARISTES

RZA et Eli Roth

INFOS

Long métrage américain
Titre original : The Man with the iron fists
Genre : Action
Année de production : 2012

SYNOPSIS

Dans la Chine féodale, un forgeron qui fournit des armes à un petit village se retrouve obligé de défendre sa vie et celles de tous les villageois.[/quote]

Aux côtés de RZA qui tient le rôle principal (photo ci-dessus), le reste de la distribution comprend :

Russell Crowe

Pam Grier

Lucy Liu

Jamie Chung

et Dave Bautista

Tout ceci me laisse assez perplexe…

Moi, ça m’intrigue, je demande à voir ([size=85]au niveau de l’écoute, je m’en fais pas, ça va être une tuerie[/size]).

La bande-annonce :

La B.A. donne bien envie en tout cas.
[size=85]Très curieux de voir ce que ça va donner.[/size]

Ouais, faut voir, en tout cas il est clair qu’après avoir fait des merveilles sur Ghost Dog et Afro Samurai, RZA devrait nous pondre un score dantesque!

La 2ème bande-annonce :

bleedingcool.com/2012/08/17/the-man-with-the-iron-fists-second-red-band-trailer/

2 spots TV :

The Man with the Iron Fists : The Encounter (une préquelle du film sous forme de court métrage d’animation) :

Bon, il est pas mal ce petit film/hommage du RZA, parfois on regrette la patte que Tarantino mégalo a du (im)poser sur certains aspects, mais dans l’ensemble l’exercice, si pas transcendant, reste très divertissant.
Et, of course, le score y est pour beaucoup (beaucoup!).
Tenez, d’ailleurs, si vous êtes curieux, je l’ai réutilisé pour accompagner une BD à pas mal de lieues de son univers, et ça sonne pas mal du tout:

:arrow_right: bobd.over-blog.com/article-antique-team-113441162.html

Le rappeur RZA rend hommage aux films de kung-fu des années 60/70 et plus particulièrement aux productions Shaw Brothers avec cet Homme aux Poings de fer qui s’inscrit dans la lignée des longs métrages Grindhouse initiés par Quentin Tarantino et Robert Rodriguez avec Boulevard de la Mort et Planète Terreur. Tarantino est d’ailleurs ici présent au générique en tant que producteur, avec son compère la tête à claques Eli Roth en co-scénariste et co-producteur. Et c’est là, l’un des nombreux problèmes du film, RZA n’arrive à aucun moment à s’affranchir du “style Tarantino”. Entre utilisation de musiques anachroniques, de scores et de chansons venant d’autres films (comme la joli chanson de The Killer), longues plages explicatives et split-screen à tout va lors du grand final, le réal passe son temps à empiler les figures imposées ainsi qu’à imiter la patte de son producteur et échoue alors à donner un peu de personnalité au film.
D’un premier montage de 4 heures, RZA a tiré 90 minutes déséquilibrées, aux scènes de combats délirantes et pas avares en effets gores mais filmées de façons chaotiques et aux scènes d’expositions et d’explications des enjeux assez lentes et stéréotypées. Les dialogues sont caricaturaux (mais bon, Eli Roth quoi…pas le plus talentueux des scénaristes) et l’interprétation est le plus souvent à la peine (RZA promène une tête de Droopy fatigué face à des méchants qui confinent au comique involontaire et à un Russell Crowe obèse qui cabotine joyeusement).
Le projet était alléchant et les combats sont généreux (bordéliques mais généreux), mais au final cette histoire de clans rivaux qui se disputent une cargaison d’or est plus mal fichue qu’autre chose…

On sent le mec qui vit un gros reve de gosse à travers ce film. Ca transpire pendant tout le film, te ça fait plaisir.
Mais oui, reste que c’est pas toujours folichon, ni rythmé, ni même vraiment touchant.
Et que Rza joue quand même trés, trés mal.

Un film que je n’ai pas detesté voir au ciné, mais que sur lequel je ne reviendrais pas forcement.

Il aura, par contre, eu le mérite de me faire me pencher à nouveau sur le ciné HK suite à sa vision.