L'HOMME QUI MARCHE (Jiro Taniguchi)

Discutez de L’Homme qui Marche

Peut-être mon Taniguchi préféré. Sans doute parce qu’il me rappelle Marcovaldo, d’Italo Calvino, en cela qu’il met en scène un homme qui marche, découvre le monde et s’émerveille du quotidien.

hommequimarchetome01eo

La narration est simple, épurée, s’intéressant aux ambiances et à la grâce de l’instant. Les enjeux sont presque inexistants, et cela contribue à l’atmosphère contemplative de l’ensemble.

hommequimarchep

Jim

Dans le même genre tu as Le promeneur

ginevra