LORDS OF EMPYRE : EMPEROR HULKLING (Zdarsky, Oliveira / Manuel Garcia)

Le one-shot Lords of Empyre : Emperor Hulkling, par Chip Zdarsky, Anthony Oliveira et Manuel Garcia, sortira en mai.

LORDS OF EMPYRE: EMPEROR HULKLING #1

  • CHIP ZDARSKY and ANTHONY OLIVEIRA (W) • MANUEL GARCIA (A) • Cover by PATRICK GLEASON
  • For as long as the universe can remember, the Kree and Skrull empires been locked in what seemed like a never-ending war, but now, a former Young Avenger has done the impossible. Abandoning Earth, his fellow heroes, and the love of his life, Hulkling has united both intergalactic empires under his rule and now heads to Earth with one of the largest armadas the cosmos has ever seen. What happens next will be chronicled in Marvel’s biggest event of 2020, EMPYRE, as well as the essential one-shot, LORDS OF EMPYRE: EMPEROR HULKING. Written by Chip Zdarsky and Anthony Oliveira with art by Manuel Garcia, LORDS OF EMPYRE: EMPEROR HULKLING will show readers what led Hulkling on his bold new path and shed light on his mysterious plans…

Anthony Oliveira :

"Hulkling is one of the coolest characters in modern comics - he’s the great scion of two galaxies-spanning empires, yet somehow one of its most sweetest, kindest, and down-to-earth heroes. This story is about really delving into that sense of restlessness, and his epic, classic hero’s journey – Star-crossed romance! Colossal space battles! A long lost prince! – grounded in its heart with a question about what it might mean, and what it might cost, to be king.”

C’est cool de le remettre en avant.

Premier aperçu :

EMPHULK2020001002scol

Source : www.cbr.com

Déjà ce devrait être joli à voir.

Chip Zdarsky & Anthony Oliveira (W) • Manuel Garcia (A) • COVER BY PAT GLEASON
VARIANT Cover by Luciano Vecchio
VARIANT COVER BY JEN BARTEL
VARIANT COVER BY JEFF DEKAL
DESTINY FULFILLED!
The child of the Kree hero Mar-Vell and Skrull Princess Anelle, Dorrek VIII — known on Earth as “Teddy” — has spent years evading the clutches of both bloodthirsty empires. But now fate has caught up to him. The Kree and Skrull worlds are aligned — and only a man born of both can lead them. But what has led Hulkling to abandon Earth and the Avengers he’s fought beside? And what will become of his fiancé, the hero Wiccan? Star writers Chip Zdarsky and Anthony Oliveira team up with artist Manual Garcia for a can’t-miss one-shot!
40 pages/ONE–SHOT/ Rated T+ …$4.99

Tiens, je ne me souvenais pas qu’il était aussi bon Manuel Garcia.

Il dépend énormément de ses encreurs et de ses délais. Dans de bonnes conditions, il fait du chouette boulot.

Jim

Oui, je n’ai pas forcément de mauvais souvenir de son travail (mais il suffit que quelqu’un sorte quelques pages pour que je dise « ah bah oui »)

Pas mal.
Chip Zdarsky et Anthony Oliveira sont un peu rapides, les rebondissements sont un peu précipités, mais l’ensemble est agréable.
En gros, les deux scénaristes nous expliquent comment Hulkling est recruté comme empereur de l’alliance Kree/Skrulls… comment, oui, et pas pourquoi. Car si on nous montre bien que Hulkling est dans une impasse, sans équipe et sans but alors que Wiccan réussit dans Strikeforce, on ne sait pas trop pourquoi Teddy accepte de devenir empereur. On l’imagine, mais la décision est précipitée, a priori par une attaque d’extrémistes qui refusent l’idée qu’il accède au trône. Des extrémistes qu’on revoit quand Hulkling va visiter la tombe de Mar-Vell, une bonne idée expédiée par une baston facile où Wiccan doit le sauver. Et, pour l’honneur, il doit briser leurs fiançailles, même si Billy « sait » que c’est pour l’image. Une image qu’on sent bientôt écornée par la cheffe des Kree, qui conspire contre Hulkling et a monté les attaques terroristes.
C’est agréable à lire, et le cliffhanger surprend agréablement. Ca donne une autre vision à Empyre, qui s’annonce encore moins manichéen qu’on peut le penser. J’aime bien Hulkling, là, bien paumé et perdu, mais… bon. D’une part, c’est quand même dommage que le personnage soit tellement « passif ». Je comprends bien que c’est l’idée, mais ça manque de panache et d’épique pour lui. Il sort « faible » de tout ça, et si c’est intéressant d’avoir un perso’ vulnérable et faillible comme leader d’une telle armada, il ne sort pas grandi, ici.
Enfin, c’est quand même dommage, aussi, qu’il soit si passif, car ça rend les rebondissements mécaniques. Il « faut » qu’il accepte, donc il accepte ; voilà. Ca manque de liant, ça manque de fluidité, et même de cohérence, au fond. D’autant qu’on perd un peu des bons moments, comme ce passage sur la tombe de Mar-Vell, qui méritait plus.
Bon, Manuel Garcia livre des planches efficaces, parfois jolies, parfois un peu faciles. Ca reste fluide, bien fichu, et ça fonctionne bien. Je ne demande pas plus.

Un bon ajout à Empyre, mais une occasion un peu manquée de bien faire, et surtout un survol des motivations de Hulkling. Dommage.