L'ORPHELINAT (Juan Antonio Bayona)

Laura a passé son enfance dans un orphelinat entourée d’autres enfants qu’elle aimait comme ses frères et soeurs. Adulte, elle retourne sur les lieux avec son mari et son fils de sept ans, Simon, avec l’intention de restaurer la vieille maison. La demeure réveille l’imagination de Simon, qui commence à se livrer à d’étranges jeux avec “ses amis”… Troublée, Laura se laisse alors aspirer dans l’univers de Simon, convaincue qu’un mystère longtemps refoulé est tapi dans l’orphelinat…

(Allociné)

“Plus grand succès espagnol de tous les temps”, 8 Goyas, L’Orphelinat a une réputation flatteuse qui finalement est loin d’être usurpée. Ce film ibérique rivalise aisément avec les américains, et on est tout de suite happé par l’histoire et cette mère qui tente desespérement de retrouver son enfant disparu. De bons acteurs (surtout la très belle Belen Rueda), un beau décor (le manoir superbe avec à côté la plage), une belle fin l’orphelinat instaure une ambiance noire très réjouissante, ce film mérite sa chance et fait parti des bonnes surprises d début d’anée 2008.

Excellent, la tension est tenue du début à la fin ! Je ne sais pas si c’était parce que j’étais à fond dedans, mais j’ai jamais autant frissonné et sursauté en regardant un film.

Je suis allé le voir hier à l’occasion du printemps du cinéma.
C’est clairement un très bon film avec un scenario bien plus interessant que bien des horrifismes à l’américaine.
Mon seul regret : beaucoup de longueurs au début du film (sachant que j’avais dormi que 3 heures la veille j’ai eu bien du mal a rester éveillé) la 2ieme partie du film en revanche est exceptionnelle et je comprends que guillermo del toro ait choisi de produire ce film.

C’est pas de la faute du film, non plus…

:wink:

Jim