LUPIN THE THIRD - ANTHOLOGY (Monkey Punch)

One-shot

Ce recueil a été publié pour rendre un hommage posthume à Monkey Punch suite à son décès le 11 avril 2019.
Les chapitres qui composent ce recueil ont été sélectionnés par l’éditeur Ryuichi Endo, dernier tantô de Monkey Punch.
12 chapitres issus de « Lupin III » et « Shin Lupin III (Nouveau Lupin the third) », réalisés entre 1967 et 1978, ont ainsi été sélectionnés.

Les critères de sélection de ces chapitres ont été :

  • Ce qui peut être apprécié par des lecteurs qui découvrent Lupin III pour la première fois.
  • Présenter les personnages pleins de charme créés par Monkey Punch.
  • Montrer les « bonnes idées » que Monkey Punch incluait chaque semaine dans ses chapitres de Lupin III : le plus grand charme de Lupin III selon M. Endo sont les trucages, les retournements de situation et les chutes inattendues.

Sélection des meilleures histoires de la saga Lupin III, mettant en scène le facétieux cambrioleur et ses compagnons hauts en couleur : le tireur d’élite Jigen , acolyte de toujours de Lupin ; le samouraï Goemon qui tient à son sabre plus qu’à la prunelle de ses yeux; l’insaisissable Fujiko , tantôt dans le camp de Lupin , tantôt contre lui; l’infatigable inspecteur Zenigata , qui ne vit que pour capturer Lupin

Prix : 12,70 €
EAN : 9782505111207
Date de parution : 17/09/2021

Tori.

Comme pour Golgo 13 en somme … Je suppose que c’est mieux que rien …

Faut espérer que cela rencontre un beau succès pour lancer une collection!

Merci Tori, je n’avais pas lu que c’était une Anthologie…:wink:

Le manga que je suis en train de lire en se moment, les histoire s’enchaine loufoque et sympatique peut être un peu trop courte a mon gout ! en tous ca a lire de temps en temps entre 2 autre manga c’est bien cool ! (le manga est un one shot a classé dans manga terminé du coup :slight_smile: )

J’ai corrigé la fiche, normalement.

La première histoire avait déjà été publiée en VF (dans un Yoko ou un Okaz).

Tori.

1 « J'aime »

Que j’ai fini de mon côté également. J’ai beaucoup aimé.

Je ne suis pas éditeur mais ne fallait-il pas prendre le risque de lancer Lupin dès le premier épisode tout simplement. Mais j’espère que le succès de cette anthologie permettra cela et ouvrira les compteurs.

La lecture a été très agréable et instructive (y’a un mot de l’éditeur japonais au milieu sur l’origine de cette publication). Le graphisme est top et très varié! C’est fun, c’est rythmé et on a vraiment envie de connaître encore plus la bande à Lupin.

Et j’ai toujours cette tendresse pour Goemon, le samouraï, qui a inspiré le personnage de Ukyo Tachibana du jeu vidéo Samouraï Shodown!

Vivement la suite! On croise les doigts!

Le succès est au rendez-vous le bouquin en est à son second tirage.

Ça va faire des heureux.

Jim

Déjà gamin, c’était mon personnage préféré…

Tori.

Je viens de finir la lecture de ce recueil, et je reste mitigé. Je ne connais pas du tout la série animée (de réputation, mais c’est tout), donc cette anthologie est en quelque sorte mon premier contact avec le personnage et son univers.

Bon, c’est une anthologie, alors forcément, c’est inégal, et faussement représentatif, surtout dans le cas d’une série apparemment longue. De plus, les épisodes ne sont pas rangés par ordre chronologique, ce qui fait se rencontrer des épisodes des années 1960 et des chapitres qui sont sortis dix ou douze ans plus tard, ce qui induit des évolutions de style, notamment graphique. Difficile dans ces conditions de se faire une idée, les choix éditoriaux faisant naître une impression de désordre.

Les histoires m’ont amusé mais m’ont également laissé dubitatif. C’est sympa, ai-je l’impression, mais c’est souvent léger, assez anecdotique, sans conséquence. Foutraque, loufoque comme le précise la quatrième de couverture, mais vite oubliable. Amusant, sans plus.

Graphiquement, je suis un peu plus convaincu. J’aime bien les épisodes plus récents, dans lequel l’encrage est plus net, plus limpide, plus épuré. Les récits les plus anciens sont charbonneux, buissonneux, hachurés de partout. La narration n’étant des plus limpides, certains récits sont très brouillons et frisent l’illisible. Mais je reste assez épaté par le style dans lequel j’ai l’impression de percevoir des influences étrangères : parfois des comics parodiques à la MAD, parfois des choses en provenance de la BD franco-belge dite « gros nez ». Je ne sais pas du tout si c’est avéré, mais l’ensemble donne un résultat inimitable. Facile à lire, agréable à l’œil, limpide et narratif, je n’irais pas jusque-là, mais il y a un truc unique dans ce travail.

Pour moi, c’est une découverte. C’est amusant, déconnant, distrayant. Je crois que je n’irai cependant pas beaucoup plus loin, pour ma part, dans le cas où d’autres tomes sortiraient en France.

Jim

A noter que s’il se démarque beaucoup du manga et des séries par son côté plus grand public et famillial, le film Le Chateau de Cagliostro est un immanquable. Tout le talent de Miyazaki déjà là pour du charme et du divertissement à chaque minute.
Le Doc en parle évidement mieux que moi en rubrique Ciné-club.