MICMAC AUX ENFERS (Shigeru Mizuki)

Nouveau MIZUKI Shigeru dans la collection Paul

Hop, shopping list. Par contre ils pourraient d’abord sortir la suite de Mon Copain le Kappa chez Cornelius…

Mais pourquoi j’aime ce genre d’œuvres ?

Ça me coûte un bras à chaque fois (même d’occas)…

Rien que les œuvres de MIzuki, c’est plusieurs centaines d’euros, alors qu’il y a à tout casser 20 volumes de sortis de cet auteur…

M’enfin c’est tellement bon… Et puis lire ces mangas, c’est aussi lire l’histoire du manga, vu que certains volumes datent de 50 ans tout de même… Avec Tezuka, ils font bien la paire tiens.

Tout à fait, un nouveau Mizuki se prends toujours avec plaisir, mais ça nécessite du financement, c’est clair…

  • 1
    Et aussi la suite de 3 rue des mystères et de Kitaro le repoussant, ça fais déja trois séries en cours pour Mizuki chez le même éditeur…
    Mais il est clair que je vais l’acquérir sans hésitation :unamused:

Discutez de Micmac aux Enfers

J’ai une petite question concernant ce manga.
Cet ouvrage est souvent référencé dans la série “Kitaro le repoussant vol9” (cf. ce lien pour l’exemple https://www.amazon.fr/Kitaro-Repoussant-MicMac-aux-enfers/dp/2915492964 ) alors qu’il existe un vrai volume 9 de Kitaro avec une couverture différente (en plus chez Cornelius, le même éditeur).
Ma question est la suivante : cet épisode fait il bien partie de la série ou est-il complètement à part?
Merci d’avance pour l’information!

C’est un peu compliqué, en fait… Plus d’infos ici… Et la fiche du volume sur le site de Cornelius (qui est en Flash, je ne peux donc pas mettre le lien) indique :

Enfants, je vous en conjure, refermez immédiatement ce livre de Kitaro et passez votre chemin. Ce tome-là, c’est exceptionnel, n’est pas pour vous. Imaginez, votre fantôme préféré fume, bois, jure, assiste impuissant au suicide de son amie et s’engouffre dans les tréfonds des enfers. Mais quelle malicieuse raison le pousse à déraper de la sorte?

Unique, de par sa longueur et sa noirceur, les 470 pages ininterrompues de Mic Mac aux enfers remontent à l’époque où Kitaro n’est pas encore surnommé le repoussant. Il vient à peine de ramper hors de sa tombe et pérégrine dans ce que Mizuki appelle des Contes Nocturnes, destinés aux librairies de prêt.

La présente version fut spécialement redessinée pour le magazine d’avant-garde Garo, entre 1967 et 1969. À cette époque où règne l’effervescence artistique, Mizuki et Kitaro s’attèlent à créer dans Garo une autre forme de bande dessinée, innovante, marginale et déviante. Dans ce laboratoire se cultive une esthétique de l’angoisse, de lumières expressionnistes, de solides lignes noires et de minuscules hachures entremêlées. Il en résulte une aventure extravagante, libérée des garde-fous et asservie à ce rapport étrange que Mizuki entretient au monde, celui des allers-retours entre la vie et la mort.

Tori.

Merci Tori pour ta réponse.
Il est donc bien à part de la série principale et surtout, je ne dois pas le laisser dans les mains de ma fille.
Par contre, il m’intéresse clairement. :grinning: