MIDI-MINUIT FANTASTIQUE, L'INTÉGRALE (Caen, Stanzick)

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51YnhMspJTL.SX342.jpg

[quote=“Amazon”]Mai 1962. Les kiosques à journaux affichent la photo saisissante d’un loup-garou aux prises avec une voluptueuse jeune femme. En lettres noires et rouge sang brille pour la première fois un nom appelé à la postérité : Midi-Minuit Fantastique. Tout au long des Sixties, ces trois mots magiques résonnent comme la plus intense des promesses…

Fondée par Michel Caen, Alain Le Bris, Jean-Claude Romer et Jean Boullet, la toute première revue européenne consacrée au cinéma de genre ne se contente pas de défricher un domaine alors méconnu et méprisé. En dix ans d’existence et vingt-quatre numéros, MMF s’impose comme une publication à la fois ludique, érotique et exigeante, foisonnante et avant-gardiste. En un mot : culte. Sa rédaction fédère de brillants spécialistes : Francis Lacassin, Yves Boisset, Tony Faivre… De prestigieuses plumes d’horizons divers s’invitent ponctuellement dans ses colonnes : Félix Labisse, André Pieyre de Mandiargues, Christopher Lee… Le ton est libertaire, les racines populaires, l’inspiration surréaliste. L’iconographie de sexe et de sang, éminemment évocatrice. Un seul credo : le fantastique est l’autre nom de l’érotisme. MMF saisit en temps réel un âge d’or du 7e art et accouche d’une subversive “politique des horreurs”. La Hammer, le gothique italien, l’épouvante américaine sont à l’honneur. Frankenstein et Peeping Tom deviennent les héros noirs d’une contre-culture qui annonce mai 1968 et la libération sexuelle. Cinéma bis, cinéma d’auteur, underground, littérature et BD s’entremêlent dans un enthousiasmant maelström pop.

Ce volume, dirigé par Michael Caen et Nicolas Stanzick, regroupe les six premiers numéros de la revue. Au menu : Terence Fisher, les Vamps fantastiques, King Kong, Dracula et Zaroff. Enrichi de photos et de textes inédits, il comporte aussi le DVD La Télévision des midi-minuistes - plus de trois heures d’archives audiovisuelles d’époque. Manière de fêter comme il se doit la renaissance d’une revue devenue mythique.[/quote]

[quote=“Amazon”]UNE REVUE DE CINÉMA MYTHIQUE Mai 1962.

Les kiosques à journaux affichent la photo saisissante d’un loup-garou aux prises avec une voluptueuse jeune femme. En lettres noires et rouge sang.brille pour la première fois un nom appelé à la postérité : Midi-Minuit Fantastique. Tout au long des Sixties, ces trois mots magiques résonnent comme la plus intense des promesses…

Fondée par Michel Caen, Alain Le Bris, Jean-Claude Romer et Jean Boullet, la toute première revue européenne consacrée au cinéma de genre ne se contente pas de défricher un domaine alors méconnu et méprisé. En dix ans d’existence et vingt-quatre numéros, Midi-Minuit Fantastique s’impose comme une publication à la fois ludique et exigeante, foisonnante et avant-gardiste. En un mot.: culte. Sa rédaction fédère de brillants spécialistes. : Francis Lacassin, Yves Boisset, Tony Faivre… De prestigieuses plumes d’horizons divers s’invitent ponctuellement dans ses colonnes.: Félix Labisse, André Pieyre de Mandiargues, Christopher Lee… Le ton est libertaire, les racines populaires, l’inspiration surréaliste. L’iconographie de sexe et de sang, éminemment évocatrice. Un seul credo.: le fantastique est l’autre nom de l’érotisme.

Midi-Minuit Fantastique saisit en temps réel un âge d’or du 7e art et accouche d’une subversive « politique des horreurs ». La Hammer, le gothique italien, l’épouvante américaine sont à l’honneur. Frankenstein et Peeping Tom deviennent les héros noirs d’une contre-culture qui annonce mai 1968 et la libération sexuelle. Cinéma bis, cinéma d’auteur, underground, littérature et BD s’entremêlent dans un enthousiasmant maelström pop…

Ce premier volume de l’intégrale Midi-Minuit Fantastique, dirigée par Michel Caen et Nicolas Stanzick chez Rouge Profond, regroupe les six premiers numéros de la revue. Au menu : Terence Fisher, les Vamps fantastiques, King Kong, Dracula et Zaroff. Enrichi de photos et textes inédits, il comporte aussi le DVD “La Télévision des midi-minuistes” - plus de trois heures d’archives audiovisuelles d’époque. Manière de fêter comme il se doit la renaissance d’une revue devenue mythique.

CE VOLUME CONTIENT LE DVD “LA TÉLÉ DES MIDI-MINUISTES” (3h):

DES COURTS MÉTRAGES : “Le Puits et le Pendule” d’Alexandre Astruc (37 mn - 1964), “Barbara et ses fourrures” d’Ado Kyrou (9 mn - 1968). . DES DOCUMENTAIRES : “Le Cinéma fantastique” (15 mn - 1968), “Quelle horreur mon saigneur Dracula” (42 mn - 1969) et “Les Monstres” (23 mn - 1969), avec Terence Fisher, Christopher Lee, Barbara Steele… . DES CLIPS : Serge Gainsbourg (2 mn - 1968) et Stella (2 mn - 1969) . UNE PIÈCE RADIO : “Dracula”, avec Jean Rochefort dans le rôle-titre (75 mn - 1965).
Biographie de l’auteur
Né en 1942 à Paris, Michel Caen fonde à l’âge de 20 ans Midi-Minuit Fantastique dont il assure la corédaction en chef pendant dix ans. En 1969, il crée Zoom qu’il dirige jusqu’en 1975, L’Organe la même année, puis Vidéo News en 1979. Parallèlement, il collabore à Lui, Playboy, Penthouse, Le Monde, Plexus, Les Cahiers du cinéma, Paris Match… En agitateur culturel passionné par l’insolite, il diversifie très tôt ses activités. Dans les années 60, il est programmateur d’Étoile Distribution où il privilégie les métrages inédits (“La Nuits des morts-vivants”). La décennie suivante, il est conseiller chez Luso France pour l’achat de films américain (“Massacre à la tronçonneuse”). Par la suite, il est producteur de CD-Rom, notamment “Double Expérience” avec Zara White.

Né en 1978 à Poitiers, Nicolas Stanzick se passionne très tôt pour le cinéma, le rock’n roll et la contre-culture au sens large du terme. Après des études d’histoire à Paris-I Panthéon-Sorbonne, il collabore comme journaliste à L’Écran Fantastique, Repérages, Blast, France Culture et comme auteur au Dictionnaire du cinéma populaire français (Nouveau monde, 2004). Son premier ouvrage, “Dans les griffes de la Hammer” (Le Bord de l’eau, 2010), s’est imposé comme un livre de référence. Par la suite, il participe à l’ouvrage collectif du CNC, “Le Cinéma fantastique en France” (Scope Éditions, 2012). Conférencier (Les Rolling Stones au cinéma, Apocalyptic London…), il est également musicien sur la scène indé parisienne.

Relié: 672 pages
Editeur : ROUGE PROFOND (6 mars 2014)
Collection : Raccords
Langue : Français
ISBN-10: 2915083592
ISBN-13: 978-2915083590[/quote]

La page dédiée.

Jeudi dernier, je suis passé chez mon pote dessinateur Thierry Olivier, et j’ai découvert chez lui le premier tome de l’intégrale de Midi-Minuit Fantastique, chez Rouge Profond.
Et c’est passionnant.
La préface est sympa, resituant super bien dans le contexte (pour faire court, la contre-culture parisienne 1962-1971, autour d’une salle de cinoche mythique), et surtout, le bouquin est en fait une compil en fac-similé des numéros. Y aura quatre volumes, recouvrant les 24 numéros sortis (ils annoncent la publication du 25e : je les soupçonne d’avoir mis la main sur les films d’impression de l’époque, et de travailler à partir de ça).
Chaque bouquin est accompagné d’un DVD qui contient des émissions télé d’époque, des scopitonnes d’époque (le Frankenstein et Dracula de Jean-Claude Massoulier, ça vaut le détour).
On a regardé le DVD, avec notamment des interviews de Terence Fisher ou de Christopher Lee (ce dernier dans un français impeccable).

Moi, Midi-Minuit Fantastique, j’en ai découvert l’existence il y a quelques années, grâce à Zaitchick, et je crois que j’avais vu quelques couvertures chez des bouquinistes (notamment parisiens : Jay Wicky m’a dit qu’il en a pris chez un soldeur dont je lui ai fait découvrir les locaux, c’est donc sans doute là que j’ai découvert le truc), mais je n’avais pas fait le rapprochement.

Alors bon, ça fait des bouquins à 58 euros, je crois, mais c’est quand même des trucs passionnants. Je suis grave tenté.

Jim

[quote=“Jim Lainé”]Alors bon, ça fait des bouquins à 58 euros, je crois, mais c’est quand même des trucs passionnants. Je suis grave tenté.
[/quote]

Moi aussi. Je ne connaissais pas cette édition et c’est diablement alléchant !

Le journaliste Michel Caen, co-fondateur de la revue Midi-Minuit Fantastique, nous a quittés à l’âge de 72 ans.

[quote]Midi-Minuit fantastique : Volume 2 (1DVD)

Les kiosques à journaux affichent la photo saisissante d’un loup-garou aux prises avec une voluptueuse jeune femme. En lettres noires et rouge sang brille pour la première fois un nom appelé à la postérité : Midi-Minuit Fantastique. Tout au long des Sixties, ces trois mots magiques résonnent comme la plus intense des promesses… Fondée par Michel Caen, Alain Le Bris, Jean-Claude Romer et Jean Boullet, la toute première revue européenne consacrée au cinéma de genre ne se contente pas de défricher un domaine alors méconnu et méprisé. En dix ans d’existence et vingt-quatre numéros, MMF s’impose comme une publication à la fois ludique et exigeante, foisonnante et avant-gardiste. En un mot : culte. Sa rédaction fédère de brillants spécialistes : Francis Lacassin, Yves Boisset, Bertrand Tavernier… De prestigieuses plumes d’horizons divers s’invitent ponctuellement dans ses colonnes : Philippe Druillet, Robert Hossein, Vincent Price… Le ton est libertaire, les racines populaires, l’inspiration surréaliste. L’iconographie de sexe et de sang, éminemment évocatrice. Un seul credo : le fantastique est l’autre nom de l’érotisme. MMF saisit en temps réel un âge d’or du 7° art et accouche d’une subversive “politique des horreurs”. La Hammer, le gothique italien, l’épouvante américaine sont à l’honneur. Dracula et Peeping Tom deviennent les héros noirs d’une contre-culture qui annonce mai 1968 et la libération sexuelle. Cinéma bis, cinéma d’auteur, underground, littérature et BD s’entremêlent dans un enthousiasmant maelström pop… Ce deuxième volume, dirigé par Michel Caen et Nicolas Stanzick, préfacé par Barbara Steele, regroupe les numéros 7 à 11 de la revue, dont l’introuvable n°8 “Erotisme et épouvante dans le cinéma anglais”. Enrichi de photos et textes inédits, il comporte aussi le DVD Les Cauchemars de Midi-Minuit - une sélection de cinq courts métrages réalisés par des proches de la revue.

INCLU DANS CE VOLUME, LE DVD « LES CAUCHEMARS DE MIDI-MINUIT »
(150 mn – Multizone – VF - DVD Soft-Prod Éditions)

Cinq courts métrages :

  • « Fantasmagorie » de Patrice Molinard, avec Édith Scob (40 mn – 1963)
  • « La Prima donna » de Philippe Lifchitz, avec Nelly Kaplan (10 mn – 1964)
  • « Vampirisme » de Bernard Chaouat et Patrice Duvic, avec Michel Beaune (13 mn – 1967)
  • « Satan bouche un coin » de Jean-Pierre Bouyxou et Raphaël-G. Marongiu, avec Pierre Molinier (10 mn – 1968)
  • « La Fée sanguinaire » de Roland Lethem, avec To Katinaki (24 mn – 1968).

Cinq bonus :

  • « Fantasmagorie, un rêve de cinéma » d’Erwan Le Gac et Nicolas Stanzick (20 mn – 2015)
  • « Dracula n’est jamais vaincu » de Patrice Molinard (2 mn – 1962)
  • « Fantasmagorie : scène coupée » (1 mn – 1963)
  • « Les Midi-Minuistes font du cinéma » d’Erwan Le Gac et Nicolas Stanzick (15 mn – 2015)
  • Présentations de Nicolas Stanzick (12 mn – 2015).

Broché: 751 pages
Editeur : Rouge profond (20 octobre 2015)
Collection : Raccords
Langue : Français
ISBN-10: 2915083622
ISBN-13: 978-2915083620[/quote]

Faudrait que je demande à mon père s’il en a (encore), mais j’ai (re ?)découvert ce magazine suite à article du Charlie Hebdo sorti la semaine dernière. Je suis très, très surpris de ne pas avoir trouvé de sujet sur ces deux intégrales, avec le concentré d’érudits présents sur le forum (j’ai peut être mal cherché, cela dit).

Toujours est-il qu’après une première intégrale, une deuxième encore plus lourde parait-il, est sorti voilà peu et permet de ressortir des articles très rare, puisqu’à l’époque, l’Etat français avait tenté de censurer quelques numéros (qui n’ont donc pas pu être réimprimés, comme cela pouvait se faire à l’époque).

J’ai vu quelques pages sur le net et l’article de Charlie donne vraiment envie de feuilleter l’engin !

Voici un lien vers le site officiel :
midiminuitfantastique.com/

Doc, puisque tu es un as dans la matière et que le sujet doit te parler, je te laisse faire la déco de ce post (ou le renvoyer vers le sujet déjà existant que je n’ai pas réussi à trouver). :wink:

[quote]Doc, puisque tu es un as dans la matière et que le sujet doit te parler, je te laisse faire la déco de ce post (ou le renvoyer vers le sujet déjà existant que je n’ai pas réussi à trouver). :wink:
[/quote]

Voilà, voilà…et oui, le sujet me parle vraiment beaucoup. Cette intégrale me fait de l’oeil depuis un an, mais je n’ai toujours pas pris le premier…parce que c’est un peu cher…
Je reconnais tout de même que pour ce nombre de pages et le DVD inclus, ça vaut bien les 60 euros.

Je n’attendrais peut-être pas encore un an… :wink:

Voilà, voilà…[/quote]

En même temps, à la décharge de Soyouz, le moteur de recherche du forum fonctionne un peu quand il veut.

Jim

Parce qu’il y a un moteur de recherche ? Je croyais que c’était de la déco ?!