MS AWARDS 2016 : Meilleur graphisme

@Poison Lady: Tu as du mal lire ou comprendre de travers. On ne dénigre pas pour dénigrer, on a même reconnu le potentiel d’Ogata dans Hikaru no Go ou Death Note mais à un moment donné il faut aussi arrêter de se voiler la face. Ce n’est pas parce qu’on est fan d’un auteur au début qu’on va forcément apprécier son évolution. Ogata a “standardisé” sont style pour plaire au plus grand nombre, donc oui aujourd’hui c’est bien dessiné mais c’est plat.

Toriyama a au moins eu le mérite de garder son âme.^^

Pour persona, c’est étonnant que tu trouves cela erk. A moins que tu parles uniquement de l’anime mais les artwork sont pour ma part très comparables au trait d’Obata, voire plus stylés.^^



Sinon pour la sélection j’ai été voir et c’était pas 90% du staff mais 40; après comme peu ont participé, bah voilà le résultat. :stuck_out_tongue:

En art, le Beau désigne l’intersubjectivité, il se discute. Les goûts n’existent pas, la seule variante réside dans le fait que tous ne sont pas capables de discerner le beau d’une oeuvre.

Kant ajoute que pour être de l’Art, du “vrai” Beau, il faut que ce soit minutieux, technique et que cela suive une certaine logique géométrique. Donc en soi, quand on parle de graphisme, c’est surtout la technique qui est mise en avant.

Personnellement, quand on me demande de dire quelle oeuvre est GRAPHIQUEMENT meilleure, j’irai regarder la technique de l’artiste. Si on me demande mon ressenti personnel, là ça variera. Je pense que tout est question d’interprétation.

Après je suis d’accord avec DéesseVonKiki sur un point : Très souvent, les gens s’extasient devant des dessins parce qu’ils sont techniquement corrects, même si l’auteur n’y met pas toute son âme et c’est souvent le cas pour les Yaoi.

Euh… Concernant Toriyama, sa technique n’est pas phénoménale, justement… Il compense sa faiblesse par la générosité de son dessin (et je crois qu’il est un poil perfectionniste, aussi…).

Euh, justement, il y a une évolution : j’aime beaucoup moins ses illustrations et dessins les plus récents que ses plus anciens. Certes, cette évolution est légère (il n’est pas le seul… quand on voit le trait de Rumiko Takahashi ou celui de Mitsuru Adachi, on voit que leur trait a peu évolué : il s’est essentiellement affiné).

Je n’en faisais pas partie (pourtant, j’aime bien son style)… J’avais essayé de privilégier l’originalité, et essayé d’être éclectique dans mes choix.

Tori.

J’ai voté pour Underwater. ^^"

Perso j’aime bien le dessin d’Obata, mais je trouve que dans la sélection il y avait mieux.

Tori :

Oui, j’ai un peu exagéré pour Toriyama. “Généreux” est un terme bien choisi. Reste que c’est ultra-propre tout en restant personnel et vivant.

DéesseVonKiki :

Je te rejoins sur Samura, j’adore notamment son titre récent “Born to be on Air”, que j’ai commencé simplement parce que j’ai accroché tout de suite à son graphisme.

Poison Lady :

Je n’ai pas mis l’image de “Persona 4” pour sa composition (somme toute banale), mais pour montrer les similitudes entre le style des personnages, qui sont indéniables.

Quand on a atteint le niveau maximum dès le début, c’est dur d’aller plus haut. 8)

De plus, le trait de Toriyama est très loin d’être simpliste. Simple oui, en apparence, grâce à une ligne claire et sans fioriture, mais surtout immédiatement reconnaissable et immensément personnel.
Il n’est pas non plus “old-school”, il est simplement intemporel. Dans 20 ans, 30 ans et plus, il n’aura pas vieilli d’un pouce, et sera toujours autant apprécié, alors que le trait d’Obata fera sentir le poids de son époque.

De plus, l’argument “oui, mais le machin x que tu aimes n’est pas terrible non plus de mon point de vue” n’est jamais une grande défense en argumentation.

Cette défense-là non plus, d’ailleurs. Surtout quand 90% des auteurs publiés chez nous sont mainstream dans leur pays d’origine.

Niwo :

Je rejoins cet état d’esprit, dans le sens qu’il est nécessaire de replacer une oeuvre dans un contexte plus large que ses propres préférences pour en discerner les qualités et les défauts.

Sauf que du temps de Kant, il n’y avait pas de bandes dessinées ou de films, deux médias qui trouvent leur beauté dans l’ensemble des images qui les composent et non pas dans une seule image fixe.

Quand on me parle de “graphismes” dans un manga, je ne pense pas en terme “d’illustration” ou de “composition” sur une seule image, mais comment ce style s’intègre dans une oeuvre et sert son propos, son histoire, son point de vue.

Il y a une différence entre un illustrateur et un narrateur au niveau de l’usage de son art, et je pense que sur ce plan que le terme “graphisme” doit être jugé, en tant que narrateur, pas illustrateur.

Juger de la beauté d’un style sur des illustrations ou quelques images seulement ne me paraît ni très judicieux ni très représentatif lorsqu’on parle d’un style graphique narratif. Surtout que de ce côté-là, Obata est relativement faible, statique et traditionnel, sans grande envergure dans sa mise en scène.

Un bon exemple d’excellent illustrateur dont le style ne s’adapte pas forcément bien à la narration, c’est Haruhiko Mikimoto… Ses illustrations sont superbes, mais en manga, ça n’est pas très efficace (c’est particulièrement flagrant sur Macross 7 trash, mais l’argument est valable pour ses autres mangas également).

Tori.

One Punch Man