NEW MUTANTS : LA SAGA DE L'OURS DÉMON (Chris Claremont / Bill Sienkiewicz)

Les Nouveaux Mutants : Demon Bear Saga

Danielle Moonstar fait partie des Nouveaux Mutants, la nouvelle génération de héros réunis par Charles Xavier. Elle est l’une des recrues les plus douées, mais la jeune indienne cache un terrible secret : ses parents ont été tués par un Ours-Démon qui hante ses rêves. Quand il reprend vie, ses camarades mutants viennent en renfort pour l’aider à exorciser son passé. La série New Mutants imaginée par Chris Claremont dans les années 80 a pris son essor avec les dessins incomparables et surréalistes de Bill Sienkiewicz, qui n’a jamais autant brillé que dans la saga recueillie dans cet album. Jamais l’univers des mutants n’a été aussi torturé et mélancolique pour notre plus grand bonheur de lecteurs !

  • ASIN ‏ : ‎ B0BDYJB96Q
  • Éditeur ‏ : ‎ Panini (11 janvier 2023)
  • Langue ‏ : ‎ Français
  • Broché ‏ : ‎ 96 pages
  • ISBN-13 ‏ : ‎ 979-1039112376
1 « J'aime »

Excellent arc ! Un régal tant visuellement que narrativement.

Le sommaire :

BEST OF MARVEL : LES NOUVEAUX MUTANTS – LA SAGA DE L’OURS DÉMON - MUST-HAVE

Chris Claremont, Bill Sienkiewicz I 96 pages, 15,99 €

Mirage est grièvement blessée par le terrible Ours Démon, également responsable de la mort de ses parents. C’est alors à ses amis des Nouveaux Mutants d’affronter la terrible entité pour qu’elle n’infecte pas le monde avec sa noirceur.

(Contient les épisodes US New Mutants (1983) 18-21, précédemment publiés dans NEW MUTANTS : L’INTÉGRALE 1984)

Paru dans x-men classic #3 du septembre 2012, aussi.

Tout est dit dans le résumé de ce livre, au-dessus, en novembre 2022.

Nous sommes en 1984. Il vous faudra imaginer les visages des lecteurs quand pour la première fois ils ont vu ces pages dessinées par Bill Sienkiewicz. Parce que, oui, ils étaient habitués aux dessinateurs comme Bob McLeod et Sal Buscema (hé oui, grâce à beaucoup d’entre vous, j’ai fait mes petites recherches et je vous en remercie vraiment et beaucoup). Alors voilà, oui, ces lecteurs découvraient des pages magnifiques et tellement différentes, au style si particulier que les dessins ne peuvent rester figé, coincé dans des cases traditionnelles : les Nouveaux Mutants semblaient si réels, prêts à sortir des cadres du comic et les menaces étaient horrifiques et étranges, comme l’Ours Démon. En effet, le titre d’origine est bien L’Ours Démon. Oui ça raconte une histoire terrifiante, on est dans l’épouvante, presque dans le même esprit que le film sur les Nouveaux Mutants sorti en 2020, Chris Claremont, le scénariste, a imaginé cette série avec talent. Il n’y a aucun doute : cette histoire des New Mutants est devenue un classique grâce aussi au talent de Sienkiewicz. Essayez d’imaginer la même histoire dessinée par McLeod ou Buscema… et pensez à l’impact de ce nouveau style de Sienkiewicz…

J’ai appris que ces épisodes avaient été largement censurés lors de leur première sortie en France et que seules les 3 pages de l’épisode Terres Mortes avaient été publiées…

Dans ce livre, aussi, on a l’arrivée sur Terre de l’extraterrestre techno-organique Warlock et les premières intrigues liées au Club des Damnés…

Pour ceux qui ne connaissent pas cette Saga de l’Ours Démon, je vous le conseille chaudement.

1 « J'aime »

Moi, j’ai été décontenancé, mais assez vite séduit.
Faut dire que ça électrisait la série qui me semblait un peu planplan.

Sienkiewicz.
(Vu que tu as fait la faute trois fois, je ne pense pas que ce soit une coquille.)

Jim

1 « J'aime »

Si c’en est une… j’ai des petits yeux en ce moment… je vais le corriger, merci.

Je n’étais pas tout de suite séduit, j’ai mis du temps à l’apprécier. Je l’ai ressorti au début de ce mois pour le relire et ouais, j’ai mieux apprécié. Même l’histoire. J’ai trouvé que c’est très dynamique et je me suis plongé dans l’histoire sans quitter des yeux les scènes : ce comic m’a happé dès les premières pages… j’étais dans la peau de tous les personnages, je ressentais leur peur et angoisse, je ressentais l’épouvante du récit. Mais les dernières pages, j’étais un peu déconnecté, après l’histoire de Warlock…

Le trait de Sienkiewicz sur ce comic renforce clairement le côté horrifique et dynamique du récit. Clairement sans l’artiste, la puissance de l’histoire aurait été amoindrie. Je trouve d’ailleurs son trait moins net dans ce récit que dans ses X-Men et pour moi c’est clairement voulu.

1 « J'aime »

A un prix bien différent…

Euh… oui, je l’ai en kiosque…