N'OUBLIER JAMAIS - Michel Bussi (Presses de la Cité)

http://scontent-b-cdg.xx.fbcdn.net/hphotos-xpf1/v/t1.0-9/10405441_10203113127898277_7516182769977235719_n.jpg?oh=2377777aaa096b47bf54bf1fb0b2e2d5&oe=54F29E17

[quote]présentation de l’éditeur:
*« Ca va mademoiselle ? répéta-t-il.Elle tourna vers lui. Il avança. Les herbes hautes montaient jusqu à mi-jambe et il se fit la réflexion que la fille n’avait peut-être pas aperçu la prothèse fixée à sa jambe gauche. Il se trouvait maintenant face à elle. Dix mètres. La fille s était encore approchée du précipice, le dos offert au vide.
Elle avait beaucoup pleuré, mais la fontaine semblait tarie. La maquillage autour de ses yeux avait coulé, puis séché. Jamal eut du mal à ordonner les signes contradictoires qui se bousculaient dans sa tête.
Le danger. L’urgence. »

Il court vite, Jamal, très vite. A cause de sa prothèse à la jambe et autres coups du sort, il a un destin à rattraper et l’ambition de devenir le premier handicapé à réaliser l’une des courses d’endurance les plus ardues du monde, l’Ultra-Trail du Mont-Blanc. Parti s’ entraîner, ce matin de février, sur la plus haute falaise d Europe, il a d’abord remarqué l’écharpe rouge accrochée à une clôture ; puis la vision d une femme, incroyablement belle, les yeux rivés aux siens, prête à sauter dans le vide. Ils sont seuls. Le temps est suspendu. Ultime recours, Jamal lui tend l’écharpe, mais la femme bascule.
Quelques secondes plus tard, sur les galets glacés de la plage déserte, Jamal trouve le corps inerte de l’inconnue, un filet de sang qui s’ échappe du crâne. A son cou, l’écharpe rouge.
Ceci est la version de Jamal.
La vraie ?*[/quote]

je ne pars pas convaincu mais je ne demande qu’à changer d’avis

c’est mon 1er Bussi,j’en ai beaucoup lu sur lui sur Polars Pourpres,je l’ai vu en rencontre librairie et sans être spécialement tenté je ne demandais qu’à être convaincu.d’une certaine manière j’ai été intrigué ,plus que convaincu,une bonne partie de N’oublier Jamais. Intrigué parce que Bussi est main,roublard avec ses lecteurs.C’est tellement gros et tiré par les cheveux dès le départ que j’avais vraiment envie de voir comment il aller retomber sur ses et s’en tirer avec ses explications. Ajouter à ça un style fluide et agréable et ça se lit tout seul.On retrouve un vrai côté Coben dans ses one-shots
Malheureusement les ficelles et les explications pour que ça tienne la route sont vraiment trop grosses et la toute fin,sans doute nécessaire vu les éléments ajoutés à la narration de l’histoire par Jamal,ne m’a pas plu.
malgré tout je tenterais peut être un autre Bussi