ORPHÉE ET EURYDICE (Clotilde Bruneau / Diego Oddi)

9782344014226-001-T

Orphée et Eurydice

Précédé de Déméter & Perséphone

L’amour donne des ailes

Fils du roi Œagre et de la muse Calliope, Orphée est génie de la musique et de la poésie. Par les accents de sa lyre, cadeau du dieu Apollon, il est capable de charmer n’importe quoi, et même d’attendrir les bêtes les plus sauvages. En revenant d’une expédition aux côtés des argonautes, il fait la rencontré d’Eurydice, une Dryade, dont il tombe éperdument amoureux. Mais peu de temps après leur mariage, la belle se fait mordre par un serpent, meurt instantanément et tombe aux enfers. Fou de chagrin, Orphée devient prêt à tout pour sauver sa bien-aimée. Jusqu’à aller chercher au cœur du royaume d’Hadès s’il le faut…

Précédé du mythe de Déméter et Perséphone (à l’origine du phénomène des saisons chez les Grecs), ce nouvel album de la Sagesse des mythes vous conte ni plus ni moins que l’une des plus célèbres histoires d’amour du monde.

Rédacteur en chef

Luc Ferry

Dessinateur

Diego Oddi

Directeur artistique

Didier Poli

Scénariste

Clotilde Bruneau

Parution :

05.06.2019

Collection :

La Sagesse des mythes

Thèmes:

Histoire

Format :

240 x 320 mm

Vingt-troisième newsletter de Glénat consacrée au confinement. Cette fois-ci, deux auteurs venus d’autres sphères que celle de la BD viennent témoigner de leur propre expérience :

LE CONFINEMENT VU PAR Luc FERRY et Pascal BRUCKNER
Jacques GLÉNAT a interrogé Luc FERRY, scénariste de notre collection La Sagesse des Mythes , philosophe et politologue et Pascal BRUCKNER, romancier et philosophe, scénariste de BD et auteur jeunesse chez Glénat.

Comment se passe votre confinement ?
Luc FERRY : Je suis avec ma famille et j’ai fini mon livre sur " la longévité heureuse " aux éditions de l’Observatoire mais je me demande maintenant si la parution ne serait pas à reporter à plus tard !
Pascal BRUCKNER : Je reste bien confiné, à part un peu de marche à pied, et je m’ennuie…
Je finis un essai sur le thème du " bouc émissaire blanc " à paraître chez Grasset en fin d’année, mais maintenant plutôt à une date indéterminée… 2021 ?

Qu’est-ce que cette situation vous inspire ?
Luc FERRY : Dans les médias, je suis exaspéré par toutes ces idées qu’un autre monde est possible dès demain, en dehors de toute logique économique.
Notre politique keynésienne ne peut plus durer dans cette crise. L’Allemagne s’en sort bien mieux grâce aux théories de Joseph Schumpeter !
Pascal BRUCKNER : Sur le fond je pense qu’on est vraiment dans la m… et qu’on devrait convoquer la Chine au pénal devant un tribunal international sanitaire !
Le coronavirus ne m’inspire pas vraiment en temps qu’auteur, mais je publie quelques articles dans la presse, dans le Figaro et la semaine prochaine dans le Point sur la fin des contacts humains…

La mythologie grecque avait-elle évoqué une pandémie ?
Luc FERRY : Non, mais la peste a été répandue par les Dieux sur le champ de bataille de Troie.
Et puis toutes les maladies se sont échappées comme des chauve-souris de la boîte de Pandore pour punir les humains qui se prenaient pour des dieux…
Quant à la vraie grande peste d’Athènes au Ve siècle, elle avait emporté Périclès.